Rester dans la boucle.

Regardez le livestream ici!

INTRODUCTION

L’aquaculture est reconnue comme le secteur de la production d’animaux destinés à l’alimentation au monde enregistrant la croissance la plus rapide, avec près de 50% de l’offre mondiale d’animaux aquatiques destinés à la consommation humaine provenant désormais de l’aquaculture. Des projections récentes indiquent que pour satisfaire la demande mondiale croissante d’aliments aquatiques, la production mondiale d’aliments aquatiques devra doubler d’ici 2030, la majorité provenant de l’aquaculture.

Toutefois, les épidémies de maladies d’animaux aquatiques continuent d’entraîner des pertes importantes de la production aquacole dans le monde entier et ont un impact négatif majeur sur les économies nationales de certains pays et régions. Ces épidémies menacent de limiter la durabilité de ce secteur en pleine expansion si la gouvernance des Services vétérinaires et des Services de santé des animaux aquatiques n’est pas renforcée afin que des politiques et des programmes efficaces de santé des animaux aquatiques conformes aux normes de l’OIE soient mis en œuvre pour prévenir ou contrôler ces épidémies.

Une très forte proportion de la production d’animaux aquatiques fait l’objet d’échanges internationaux, représentant 10% du total des exportations agricoles mondiales. En raison de la croissance rapide de l’aquaculture dans le monde et des risques de maladie liés à la mondialisation croissante du commerce des animaux aquatiques vivants et de leurs produits, les activités et les normes de l’OIE dans le domaine de la santé des animaux aquatiques et de la sécurité sanitaire des échanges mondiaux sont importantes et pertinentes pour tous. régions du monde. Une mise en œuvre efficace des normes de l’OIE contribuera à la mise en place d’un secteur durable pouvant constituer une source essentielle de protéines animales de haute qualité pour la population humaine croissante.

Cette conférence intéressera les pays ayant des industries aquacoles développées ou en développement; sera adaptée aux défis quotidiens rencontrés par les participants dans la gestion de la santé des animaux aquatiques, la mise en œuvre des normes de l’OIE et la facilitation des échanges; et fournira un format qui engage la participation du public.

OBJECTIFS

La quatrième Conférence mondiale de l’OIE sur la santé des animaux aquatiques mettra en lumière la contribution essentielle des programmes de santé des animaux aquatiques à l’amélioration de la productivité et de la durabilité de l’aquaculture et, partant, à la disponibilité de protéines de haute qualité pour nourrir le monde. La conférence contribuera à sensibiliser à la nécessité d’une bonne gouvernance des services vétérinaires et des services de santé des animaux aquatiques, y compris des secteurs gouvernemental et privé, en promouvant la collaboration entre les vétérinaires, les professionnels de la santé des animaux aquatiques et d’autres partenaires pour assurer une production aquacole sûre et durable.

Le programme de la conférence se concentrera sur quatre thèmes principaux:

Gestion transfrontalière et maladies

émergentes

Les maladies apparaissent régulièrement en aquaculture – certaines sont entièrement nouvelles et beaucoup ont des effets catastrophiques sur l’aquaculture, les pêcheries ou l’environnement.

La gestion des maladies émergentes présente des défis particuliers en raison du manque de
compréhension de leur épidémiologie, de leur distribution et de leurs impacts potentiels. un
manque de tests de diagnostic et d'outils de traitement; et la nécessité de prendre des
décisions de gestion en dépit de ces connaissances limitées. Au cours des dernières décennies,
les performances mondiales en matière de gestion des maladies des animaux aquatiques ont
été médiocres, de nombreuses épidémies s'étant propagées à l'échelle internationale. Cette
session traitera de la compréhension de la menace des maladies des animaux aquatiques; les
moteurs de la maladie émergente; les voies de propagation et les effets de la maladie; et des
approches améliorées de la réponse aux maladies émergentes. Il identifiera des actions pour
les Pays Membres de l’OIE et le programme de travail de la Commission des normes sanitaires
pour les animaux aquatiques de l’OIE.

Biosécurité en aquaculture

Les États membres de l’OIE ont demandé que des dispositions sur la biosécurité soient fournies dans le Code aquatique afin de soutenir la lutte contre les maladies des animaux aquatiques, mais également de soutenir d’autres normes de l’OIE telles que la compartimentation.



				

La mise en œuvre de normes de biosécurité est le plus efficacement possible grâce à des partenariats public-privé, reflétant la responsabilité partagée de la gestion des maladies transfrontalières. Cette session améliorera la compréhension des approches de la biosécurité fondées sur les risques pouvant être appliquées à différentes échelles et à différents systèmes; présenter les orientations de l’OIE sur la biosécurité; présenter des exemples d’application de la biosécurité à l’appui du commerce; et identifie les actions éventuelles à prendre en compte dans le programme de travail de la Commission des normes de l’OIE pour les animaux aquatiques.

Progrès dans la gestion de la maladie

De nombreuses nouvelles technologies se développent rapidement et sont déjà, ou sont susceptibles de fournir, des avancées dans la gestion de la santé des animaux aquatiques.

Cette session explorera de nouvelles approches et de nouveaux outils pour la prévention et le contrôle des maladies des animaux aquatiques, y compris des stratégies pour réduire l’utilisation d’agents antimicrobiens, des outils de surveillance, de diagnostic et de communication; et comment les nouvelles technologies sont utilisées et pourraient l’être à l’avenir.

Soutenir la mise en œuvre de Normes

Internationales de l’OIE

Cette session donnera un aperçu des dernières mises à jour du Code sanitaire pour les animaux aquatiques et du Manuel de tests de diagnostic aquatiques de l’OIE et des orientations futures, tout en soulignant l’importance de la mise en œuvre de ces dispositions afin de prévenir la propagation de maladies transfrontières des animaux aquatiques, en particulier l’importance de signaler l’apparition de maladies conformément aux obligations des Membres.

COMITÉS

Comité d’Organisation

DR. MONIQUE ELOIT

DIRECTRICE GÉNÉRALE, ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ANIMALE (OIE)

DR. MATTHEW STONE

DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT, ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ANIMALE (OIE)

DR. ALAIN DEHOVE

DIRECTEUR FINANCIER, ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ANIMALE (OIE)

DR. OSCAR EDUARDO VIDELA PERÈZ

DÉLÉGUÉ DU CHILI À L’OIE – SERVICIO AGRÍCOLA Y GANADERO (SAG)

DR. ALICIA GALLARDO LAGNO

DIRECTRICE NATIONALE, SERVICIO NACIONAL DE PESCA Y ACUICULTURA – SERNAPESCA

DR. GILLIAN MYLREA

CHEF DU SERVICE DES NORMES, ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ANIMALE (OIE)

DR. STIAN JOHNSEN

CHARGÉ DE MISSION, ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ANIMALE (OIE)

DR. MARA-GONZALEZ-ORTIZ

CHEF DE L’UNITÉ DE COORDINATION DES EVENEMENTS, ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ANIMALE (OIE)

Comité Scientifique

DR. INGO ERNST

PRÉSIDENT, COMMISSION DES NORMES SANITAIRES DE L’OIE POUR LES ANIMAUX AQUATIQUES

DR. EDMUND PEELER

VICE-PRÉSIDENT, COMMISSION DES NORMES SANITAIRES DE L’OIE POUR LES ANIMAUX AQUATIQUES

DR. ALICIA GAGNO LAGNO

VICE-PRÉSIDENT, COMMISSION DES NORMES SANITAIRES DE L’OIE POUR LES ANIMAUX AQUATIQUES

DR. KEVIN WILLIAM CHRISTISON

MEMBRE, COMMISSION DES NORMES SANITAIRES DE L’OIE POUR LES ANIMAUX AQUATIQUES

DR. ATLE LILLEHAUG

MEMBRE, COMMISSION DES NORMES SANITAIRES DE L’OIE POUR LES ANIMAUX AQUATIQUES

PROF. HONG LIU

MEMBRE, COMMISSION DES NORMES SANITAIRES DE L’OIE POUR LES ANIMAUX AQUATIQUES

DR. GILLIAN MYLREA

CHEF DU SERVICE DES NORMES, ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ANIMALE (OIE)

DR. STIAN JOHNSEN

CHARGÉ DE MISSION, ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ANIMALE (OIE)

Comité d’Organisation

DR. MARA-GONZALEZ-ORTIZ

COORDINATEUR DU COMITÉ ORGANISATEUR, ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ANIMALE (OIE)

DR. LUIS BARCOS

REPRÉSENTATION RÉGIONALE DE L’OIE POUR LES AMÉRIQUES

DR. CARLA FERNANDA ANGUITA BÖHMWALD

SERNAPESCA

DR. MARCELA ALEJANDRA LARA FICA

SERNAPESCA

MS. NELLY DUBARRY

COORDONNATRICE D’ÉVÉNEMENTS, ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ ANIMALE (OIE)

MS. ESPERIA BONILLA

COORDINATRICE D’ÉVÉNEMENTS, SERNAPESCA

Name of Speaker

CREDENTIALS OF SPEAKER

RESSOURCES DE LA CONFÉRENCE

Des Présentations

Les présentations seront disponibles sur cette page 15 jours

après la conférence.

Livre des Résumés

Le Livre des Résumés sera disponible sur cette page 15 jours

après la conférence.

Recommandations

Les recommandations seront disponibles sur cette

page 15 jours après la conférence.

Prospectus

Le dépliant de l’événement est accessible via le lien ci-dessous.

INFORMATIONS

GÉNÉRALES

VISA

1. Pays et régions avec une représentation diplomatique du Chili: pour demander un visa de tourisme pour entrer au Chili, veuillez consulter le site officiel.

2. Pays et régions sans représentation diplomatique du Chili: les participants doivent obligatoirement envoyer dès que possible la copie scannée de leur passeport à l’OIE (events_secretariat@oie.int) en indiquant clairement s’il s’agit d’un passeport ordinaire, diplomatique, officiel ou de service. . Les participants doivent également fournir à l’OIE leurs itinéraires de vol. L’OIE se chargera de la procédure de visa. Si la demande de visa est acceptée, nous en informerons les participants et ceux-ci pourront obtenir une autorisation d’entrée à l’aéroport de Santiago.

Pour plus d’informations sur la procédure de visa pour le Chili, veuillez consulter les sites Web suivants:

 http://visados.com/en/visa-for-Chile

 https://chile.gob.cl/es/consulados

Lieu

Crowne Plaza Santiago

Hostelera Alameda SPA, Av. Libertador Bdo. O’Higgins 136, Santiago | 6513491 | Chile

HÉBERGEMENT

Il est suggéré aux participants de rester au Crowne Plaza Santiago, qui est également le lieu de la conférence:

Crowne Plaza Santiago (5*)

Hotelera Alameda SPA

Av. Libertador Bdo. O’Higgins 136

Santiago | 6513491 | Chile

Chambre

Prix en USD par nuit (chambres disponibles uniquement du 3 au 6 avril)

Tradtionnel

(Single)

119 USD + taxes et/ou pourboires
Traditionnel (Double) 125 USD + taxes et/ou pourboires

Pour réserver une chambre au Crowne Plaza Santiago, veuillez compléter le formulaire d’autorisation de carte de crédit et le renvoyer à Mme Ana María Painepán (Anamaria.painepan@ihg.com).

Le lieu de la conférence est également entouré d’une grande variété d’options d’hébergement pour tous les budgets. Veuillez trouver ci-dessous notre sélection:

Hotel Cumbres Lastarria (4*): à partir 189 USD par nuit (www.cumbreslastarria.com)

-Hotel Luciano K (4*): à partir 158 USD par nuit ( http://www.lucianokhotel.com/)

-Hotel Solace Santiago (4*): à partir 169 USD par nuit (www.solacehotel.cl/santiago)

-Hotel Neruda (4*): à partir 91 USD par nuit (https://www.hotelneruda.cl/)

-Hotel Montecarlo (3*): à partir 85 USD par nuit (http://homontecarlo136.wixsite.com/hmsantiago)

-Hotel Principado Express (3*): à partir 107 USD par nuit (http://www.hotelprincipadoexpress.com/)

-Hotel Principado (3*): à partir 96 USD par nuit (http://www.hotelprincipadosantiago.com/)

.

TRANSPORTATION

TAXI

Comment se rendre à l’aéroport de Santiago du Chili (Comodoro Arturo Merino Benítez International – SCL) aller / retour depuis le lieu de la conférence (Crowne Plaza Santiago)

Coût Moyen

environ 19,115 CLP par voyage
TEMPS: 30-45 minutes

Le trajet coûte environ 19 115 CLP par trajet entre l’aéroport et l’hôtel Crowne Plaza Santiago. Les véhicules (noir et jaune) sont disponibles à l’extérieur du terminal des arrivées.

Sachez que les chauffeurs de taxi essaient souvent de faire payer aux touristes étrangers un tarif très coûteux. Pour éviter tout inconvénient, assurez-vous de négocier et de vous mettre d’accord sur le prix final avant de monter dans le taxi.

TRANSPORT EN

COMMUN

TEMPS: 45 minutes

Les billets de bus peuvent être achetés à la billetterie ou à bord du chauffeur.

Option A: TurBus

COÛT:  1,700 CLP par voyage / 2,800 CLP par aller-retour

TurBus devient l’un des principaux services de bus disponibles à l’aéroport de Santiago. Il fonctionne de 05h00 à minuit toutes les 10 minutes (les horaires peuvent varier). La station TurBus de l’aéroport est située au 1er niveau, à côté de la sortie 5.

Pour accéder au Crowne Plaza Santiago, prenez le bus turbo et descendez à la station de métro Terminal San Borja – Estación. Ensuite, prenez le métro ligne 1 en direction de Los Dominicos et descendez à la station de métro Baquedano. Le Crowne Plaza Santiago est situé sur l’avenue Libertador Bernard O’Higgins, à environ 5 minutes à pied de la station de métro Baquedano (cliquez sur le bouton pour accéder au plan de métro de Santiago).

Pour plus d’informations: +56 2 2822 7741 / +56 2 2822 7748 / 600 660 6600

Option B: Centropuerto

COÛT:  1,800 CLP par voyage / 3,200 CLP par aller-retour

Centropuerto est l’autre compagnie de bus qui offre une connexion directe entre l’aéroport de Santiago et le centre-ville. Il fonctionne de 6h00 à 23h30 toutes les 10 minutes et toutes les 30 minutes de 23h30 à 5h40 (les horaires peuvent varier). La station Centropuerto de l’aéroport est située au 1er niveau entre les sorties 4 et 5.

Pour accéder au Crowne Plaza Santiago, prenez le bus Centropuerto et descendez à la station de métro Los Héroes. Ensuite, prenez le métro ligne 1 en direction de Los Dominicos et descendez à la station de métro Baquedano. Le Crowne Plaza Santiago est situé avenue Liberador Bernard O’Higgins, à environ 5 minutes à pied de la station de métro Baquedano (cliquez ici pour accéder au plan de métro de Santiago).

Pour plus d’informations: +56 2 2601 0883 / +56 2 2601 0549

DES PUBLICATIONS

Code Sanitaire pour les Animaux Aquatiques

Vingt et unième édition, 2018; ISBN 978-92-95108-69-1
29.7 x 21 cm, 300 pp. ; Ref.: A 247, Prix: 60 €

Le Code aquatique définit des normes pour l’amélioration de la santé des animaux aquatiques dans le monde. Il comprend également des normes de bonne gouvernance, de bien-être des poissons d’élevage et d’utilisation d’agents antimicrobiens chez les animaux aquatiques. Les autorités compétentes devraient utiliser les normes du Code aquatique pour élaborer des mesures de détection précoce, de notification interne, de notification et de contrôle des agents pathogènes chez les animaux aquatiques (amphibiens, crustacés, poissons et mollusques) et pour empêcher leur propagation par le commerce international d’animaux aquatiques et de produits aquatiques. produits d’origine animale, tout en évitant des barrières sanitaires injustifiées au commerce.

Manual of Diagnostic Tests for Aquatic Animals

Sèptieme éedition, 2016; ISBN 978-92-9044-887-7

29.7 x 21 cm, 589 pp. ; Ref.: A 204, Prix: 100 €

La 7ème édition du Manuel aquatique a pour objectif de fournir une approche uniforme de la détection des maladies répertoriées dans le Code sanitaire pour les animaux aquatiques de l’OIE, de sorte que les exigences en matière de certification sanitaire pour le commerce des animaux aquatiques et des produits dérivés être rencontré. Il comprend des références bibliographiques et une liste des laboratoires de référence de l’OIE pour les maladies des amphibiens, des crustacés, des poissons et des mollusques.

Le Rôle de la Santé des Animaux Aquatiques dans la Sécurité Alimentaire 

Ingo Ernst and Edmund Peeler, eds

Vol. 38 (2), Août 2019, Trilingue; ISBN 978-92-95108-82-0

29.7 x 21 cm, 589 pp. ; Ref.: R 38(2), Prix: 115 €

Les maladies des animaux aquatiques représentent une menace importante pour la production d’animaux aquatiques, des panzootiques ayant eu lieu fréquemment au cours des dernières décennies. Les conséquences de ces épidémies ont été graves pour les moyens de subsistance, les pauvres, la contribution à la nutrition humaine, les possibilités de développement des industries, la biodiversité, le bien-être des animaux et les ressources en animaux aquatiques sauvages. Alors que l’aquaculture et le commerce des animaux aquatiques continuent de croître, de nouveaux agents pathogènes vont apparaître, qui s’ajouteront aux défis actuels en matière de maladies. Si l’on veut protéger la sécurité alimentaire, il faut améliorer les taux de réussite en matière de prévention de la propagation des maladies des animaux aquatiques et d’atténuer leurs effets dans le monde entier.

Ce numéro explore le rôle de la santé des animaux aquatiques dans la sécurité alimentaire. Il considère l’importance de la production d’animaux aquatiques pour la sécurité alimentaire, fournit des études de cas sur les menaces de maladies qui ont affecté la production d’animaux aquatiques et explore les approches visant à protéger la production d’animaux aquatiques et la sécurité alimentaire contre les effets des maladies des animaux aquatiques.

Prévu en Septembre 2019.

Guide for Aquatic Animal Health Surveillance

2009; ISBN 978-92-9044-767-2

29.7 x 21 cm, 114 pp. ; Ref.: A 172, Prix: 50 €; In English

Des systèmes de surveillance efficaces et fiables génèrent des preuves solides de l’incidence, de la prévalence et de la distribution des maladies, ou de la démonstration de l’absence de maladies. Les décisions scientifiques concernant la santé des animaux aquatiques reposent sur les informations générées par les programmes de surveillance.

Ce manuel pratique sur la surveillance est destiné principalement aux Services vétérinaires ou aux autres autorités compétentes, à leur personnel et à leurs experts, pour la conception, la mise en œuvre et l’évaluation de systèmes de surveillance des maladies intéressant les animaux aquatiques dans leur pays.

Aquatic Animal Health: ‘Riding the Wave to the Future’

2016; ISBN 978-92-9044-999-7

29.7 x 21 cm, 120 pp. ; Ref.: A 235, Prix: 25 €; En Anglais

Actes de la troisème Conférence mondiale de l’OIE sur la santé des animaux aquatique, Hô Chi Minh – Ville, Vietnam

Ce compte rendu comprend 20 communications d’experts de renommée internationale qui ont présenté des exposés lors de la troisième Conférence mondiale de l’OIE sur la santé des animaux aquatiques. La conférence a abordé l’importance de la santé des animaux aquatiques dans l’aquaculture et a mis en exergue les progrès accomplis dans la mise en place d’un cadre mondial pour améliorer la détection, la prévention et le contrôle des maladies des animaux aquatiques.

Les présentations ont porté sur les normes de l’OIE visant à améliorer la santé des animaux aquatiques, en mettant l’accent sur la bonne gouvernance, la surveillance, y compris les tests de diagnostic, et des concepts facilitant les échanges, tels que le zonage et la compartimentation. Les activités de renforcement des capacités de l’OIE ainsi que les opportunités et les défis pour l’avenir de la santé des animaux aquatiques ont également été abordés.

Ces documents informeront les lecteurs sur la manière de mettre en œuvre les recommandations du Code aquatique et du Manuel aquatique de l’OIE, dans le but d’améliorer la santé des animaux aquatiques dans le monde.

Aquatic Animal Health Programmes: their benefits for

global food security

2012; ISBN 978-92-9044-897-6

29.7 x 21 cm, 114 pp.; Ref.: A 207, Prix: 25€; En Anglais

Actes de la Conférence mondiale de l’OIE sur la santé des animaux aquatiques, Panama (Panama)

Cette conférence était à la fois opportune et décisive, car l’aquaculture est l’une des industries dont la croissance est la plus rapide au monde et les aliments dérivés d’animaux aquatiques sont une source essentielle de protéines animales de haute qualité pour la population mondiale croissante.

Cette conférence a montré que l’OIE et la communauté internationale donnaient la priorité au renforcement de la gouvernance en matière de santé des animaux aquatiques et prenaient des mesures pour soutenir les efforts des pays en développement, en utilisant les outils les plus appropriés à leur disposition.

Ces comptes rendus, examinés par des experts du Comité scientifique, donnent un aperçu des connaissances disponibles sur la santé des animaux aquatiques et de leur contribution à la sécurité alimentaire mondiale.

CONTACT

Secrétariat de la Conférence

Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE)

12 rue de Prony, 75017 Paris

FRANCE

Tel: 33 (0) 1 44 15 18 65

Fax: 33 (0) 1 42 67 09 87

Email: events_secretariat@oie.int

LES DONATEURS

Cet événement est organisé avec le soutien financier de la République Populaire de Chine, de l’Union européenne, du Japon et du Norad. L’OIE souhaiterait également remercier le gouvernement du Chili pour son important soutien financier et logistique dans l’organisation de cette conférence.

SPONSORS

Cette conférence est également organisée avec le soutien financier de Cermaq, de la Norwegian Seafood Federation, de Zoetis, de Virbac et de Centrovet.

REMERCIEMENTS PARTICULIERS

Cette conférence est organisée avec la participation de l’université Mayor.