Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Solidarité > Gouvernance du Fonds mondial  > Evaluation

 

Première évaluation externe par les financeurs du Fonds mondial de l'OIE pour la santé et le bien-être des animaux (activités 2006-2008)

La première évaluation externe des activités du Fonds mondial de l'OIE pour la santé et le bien-être des animaux (le Fonds mondial) s’est déroulée entre le 28 avril et le 26 juin 2009. Cette évaluation a porté sur la pertinence et les résultats des activités du Fonds mondial sur la période 2006-2008. Il s'agit de la première démarche de ce type intervenue depuis la création du Fonds.

Cette première évaluation indépendante a été co-financée par plusieurs bailleurs de fonds : la Banque mondiale (46%), l'Agence canadienne de développement international (ACDI) (34%) et le Ministère du développement international du Royaume-Uni (20%).

Outre les préconisations spécifiques sur les activités et les opérations, non présentées en détail ici, les recommandations globales sont les suivantes : axer les principales interventions sur une assistance horizontale pour renforcer la capacité des Services vétérinaires, tout en soutenant les initiatives verticales spécifiques adaptées ; continuer à cibler les activités que les pays ne peuvent entreprendre seuls et pour lesquelles l'OIE peut fournir une valeur ajoutée ; utiliser la position unique de l’OIE pour réunir toute une série d’acteurs et rechercher quels mécanismes existants ou nouveaux peuvent être mis en place pour améliorer la coordination entre les initiatives ; poursuivre les efforts visant à éviter la duplication des activités conduites par d'autres acteurs ; explorer plus étroitement les domaines de travail communs avec le secteur privé ; aligner les activités du Fonds sur un soutien international élargi et les objectifs des organisations partenaires.

« Globalement, cette évaluation a montré que le Fonds avait largement rempli ses objectifs. Ce résultat est imputable à la fois au niveau très satisfaisant du développement, de la planification et de l’exécution des activités spécifiques soutenues et plus généralement à la coordination et à la gestion du Fonds » (juin 2009).

 

Haut