Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Expertise scientifique  > Informations spécifiques et recommandations

Coronavirus responsable du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV)

Définition de cas pour la notification à l'OIE

(Mise à jour : janvier 2019)

Introduction

Le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) est une infection respiratoire virale de l’homme et des dromadaires causée par un coronavirus appelé le coronavirus responsable du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV).

Plusieurs études ont confirmé que les dromadaires (Camelus dromedarius) étaient l’hôte naturel et la source zoonotique de l'infection à MERS-CoV chez l'homme. D’autres espèces pourraient être sensibles à l’infection à MERS-CoV, mais leur importance épidémiologique n’a pas été prouvée.

Le MERS-CoV a été associé à de légers signes au niveau des voies respiratoires supérieures. Si l’impact du MERS-CoV sur la santé animale est faible, les infections humaines ont un impact significatif sur la santé publique.

Des résultats positifs à la RT-PCR au regard du MERS-CoV ou l'isolement du virus chez des dromadaires doivent être signalés à l’OIE parce que le MERS représente une maladie émergente avec un impact important sur la santé publique et l’homme. Les objectifs sous-tendant la notification auprès de l’OIE sont d’atténuer le risque pour la santé humaine du MERS-CoV et de prévenir une propagation de la maladie au niveau international, tout en garantissant un commerce international sûr.

Cas confirmé

Les points suivants définissent ce qu’est un cas confirmé d’infection à MERS-CoV (avec ou sans signes cliniques) :

  1. MERS-CoV a été isolé chez un dromadaire ; OU
  2. L’acide nucléique viral a été détecté dans l’échantillon d’un dromadaire au niveau de :

a.    Deux cibles génomiques spécifiques au moins ; OU
b.    Une seule cible positive avec le séquençage d'une seconde cible ; OU
c.    Une seule cible positive avec un résultat positif dans un test de détection d’antigène rapide pour le MERS-CoV.

Remarques additionnelles

Un cas peut être suspecté sur la base d’un lien épidémiologique direct avec un cas humain confirmé, vivant ou voyageant à proximité immédiate d’un dromadaire infecté par le MERS-CoV, ou partageant le même environnement qu’un dromadaire individuel infecté par le MERS-CoV. Si le test pour le MERS-CoV n’est pas disponible ou est négatif ou non-concluant sur un seul échantillon de qualité insuffisante, le cas doit être considéré comme suspect. Des tests non concluants peuvent signifier un test positif de dépistage sur une seule cible de RT-PCR sans autre confirmation. Les animaux dont le test initial n’est pas concluant devraient être soumis à d'autres prélèvements et tests afin de voir si l'animal peut être classé comme un cas confirmé de MERS-CoV. Il serait préférable qu'il y ait un contre-échantillon nasopharyngé. D'autres types d'échantillons cliniques devraient également être pris en compte pour effectuer un test moléculaire, si nécessaire, y compris des échantillons de sang/de sérum ainsi que de selles ou des écouvillons rectaux. Ceux-ci ont généralement des titres de virus moins élevés que les échantillons issus des voies respiratoires mais ils ont été utilisés pour confirmer des cas lorsque d'autres échantillons n'étaient pas appropriés ou impossibles à obtenir.

Haut