Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Rencontre entre les Directeurs généraux de l'OMS et de l'OIE

Le lundi 7 juin 1999, Madame le Docteur Gro Harlem Brundtland, Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Docteur Jean Blancou, Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) se sont rencontrés au siège de l’OMS, à Genève (Suisse).

Cette rencontre se situait dans le cadre général de l’Accord de coopération signé entre les deux organisations les 4 et 8 août 1960. Cet accord prévoit notamment que leurs responsables se tiennent mutuellement au courant de tous les projets et programmes de travail pouvant intéresser les deux Parties.

Les entretiens auxquels participaient également le Docteur David Heymann (Directeur exécutif, Maladies transmissibles), le Docteur Lindsay Martinez (Directeur, Département surveillance des maladies transmissibles et action) et le Docteur François-Xavier Meslin (Coordinateur, Risques de santé publique liés aux animaux et aux aliments) ont porté sur les conditions actuelles de la coopération entre les deux organisations. Cette coopération est harmonisée à l’occasion de rencontres annuelles entre les responsables de l’OMS, de l’OIE et de la FAO, qui visent à éviter toute duplication des efforts des trois organisations et leur permettent de renforcer et de coordonner les services qu’elles rendent à leurs États Membres.

Un certain nombre de crises récentes dans la filière agro-alimentaire, en particulier liées aux productions animales, a révélé le besoin d'accorder une importance accrue à la protection de la santé publique dans cette filière. La mise en place, au niveau national, de structures assurant une collaboration plus étroite entre les services de santé publique et ceux chargés des contrôles vétérinaires, au sein de cette filière devrait donner certaines garanties allant dans ce sens et répondre ainsi à la demande croissante des consommateurs. En conséquence on peut s'attendre, dans un proche avenir, à une contribution toujours plus importante des vétérinaires aux actions de santé publique

La suite de l’entretien a porté sur l’orientation à donner à la collaboration entre l’OMS et l’OIE dans les cinq années à venir. Les deux Directeurs généraux sont convenus d’unir leurs efforts et de coordonner leurs initiatives dans plusieurs domaines appelés à connaître une importance et un développement accrus durant ces cinq années : la lutte contre les zoonoses existantes et la surveillance des zoonoses émergentes, la surveillance sanitaire des produits d’origine animale destinés à la consommation humaine, la surveillance et le contrôle de la résistance des bactéries aux produits antimicrobiens, l’emploi des organismes génétiquement modifiés pour la prévention ou le traitement des maladies et le recours aux transplantations de tissus animaux chez l’homme.

Contact : Helga Gevers

Haut