Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

14e Conférence de la Commission régionale de l'OIE pour le Moyen-Orient

2-6 octobre 2017
Istanbul, Turquie

La Commission régionale de l'OIE pour le Moyen-Orient appelle à une coopération régionale plus étroite et encourage les Pays membres à améliorer la notification des maladies animales et les actions en faveur de l'approche « Une seule santé ».

Istanbul, le 6 octobre 2017 - La 14e Conférence de la Commission régionale de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) pour le Moyen-Orient, qui compte 20 membres, s'est tenue à Istanbul, en Turquie, du 2 au 6 octobre 2017.

Le Dr Nihat Pakdil, Sous-secrétaire d'Etat adjoint et Délégué de l’OIE pour la Turquie, le Dr Botlhe Michael Modisane, Président de l'Assemblée mondiale des Délégués de l’OIE et Délégué de l'Afrique du Sud, le Dr Majid Al-Qassimi, Président de la Commission régionale de l'OIE pour le Moyen-Orient et Délégué des Émirats arabes unis et la Dre Monique Eloit, Directrice générale de l'OIE, ont adressé leurs messages de bienvenue à tous les participants. Ils ont souligné que les Conférences régionales sont d’excellentes occasions données aux Délégués pour aborder en profondeur des questions d'intérêt régional concernant la santé et le bien-être animal, mais également pour réfléchir à la manière dont la coopération régionale peut être améliorée dans le cadre d'un meilleur respect des normes internationales de l'OIE.

L'événement a rassemblé les Délégués nationaux et/ou les représentants des Pays membres de la Commission régionale de l'OIE pour le Moyen-Orient, ainsi qu'un pays observateur. Des représentants des organisations internationales et régionales impliquées dans les actions de santé publique vétérinaire et de santé animale et de nombreux autres experts, dont des représentants du secteur de la santé publique humaine, ont également participé en tant qu'observateurs.

Les instances de gouvernance de l'OIE ainsi que les participants à la conférence ont chaleureusement remercié la Turquie pour son hospitalité.

Lors de son allocution d'ouverture, la Dre Monique Eloit, Directrice générale de l'OIE, a souligné qu'en raison de sa situation géostratégique, au carrefour de l'Asie, de l'Europe et de l'Afrique, la région du Moyen-Orient joue un rôle crucial dans la promotion de la sécurité sanitaire du commerce et dans le contrôle mondial des maladies animales transfrontalières, y compris des zoonoses. La situation géographique de cette région, ainsi que son instabilité géopolitique actuelle, ont induit d'importants défis à relever chaque jour pour ses Membres, y compris en ce qui concerne les risques de maladies animales. Par conséquent, se conformer aux normes et aux lignes directrices de l'OIE et bénéficier des outils de l'OIE dédiés au soutien des services vétérinaires, a été capital pour garantir la santé et le bien-être des animaux, et par là contribuer à préserver l'avenir de la région.

À l'issue de la Cérémonie d'ouverture, les participants ont pu écouter le discours introductif de la Directrice générale de l'OIE, axé sur les réussites, les défis à relever et les opportunités de collaborations dans le cadre de la mise en œuvre du Sixième Plan stratégique de l'OIE dans la région Moyen-Orient.

Les participants ont aussi eu accès à des informations détaillées, des analyses et un exposé des tendances concernant les maladies animales prioritaires du Moyen-Orient. Ces données ont été collectées par le Système Mondial d’Information Zoosanitaire (WAHIS) de l’OIE, notamment pour l'influenza aviaire hautement pathogène, la peste des petits ruminants, la fièvre aphteuse, la brucellose ainsi que des maladies équines prioritaires. Les Pays membres ont été incités à renforcer leurs actions aux frontières, leurs systèmes de surveillance et de signalement des maladies. Etant donnée la complexité de tels engagements, ils ont également été encouragés à avoir recours sans réserve à l'aide de l'OIE, par exemple, par la formation au système WAHIS, par l'usage du réseau des Laboratoires de références de l'OIE, l'aide au jumelage entre laboratoires et le Processus PVS afin d'améliorer leur capacité à réaliser des notifications précises et rapides..

Les thèmes techniques suivants ont ensuite fait l'objet de discussions : « Le renforcement durable des systèmes d'épidémiosurveillance dans les Pays membres de la région Moyen-Orient » puis «  Faire face aux défis sanitaires au Moyen-Orient à l'interface homme-animal-écosystèmes dans le cadre de l'approche Une seule santé ». Ce dernier s’est poursuivi par une table ronde organisée entre des représentants de quatre pays de la région, à savoir la Jordanie, le Koweit, l'Arabie Saoudite et le Qatar, au côté de la Directrice générale de l'OIE, et des représentants de l'OMS et de la FAO. Les participants ont mis en lumière, une fois de plus, l'importance d'une approche commune permettant de favoriser le renforcement des services nationaux de santé humaine et de santé animale, en particulier pour définir des priorités, notamment dans les domaines de l'antibiorésistance, des zoonoses et de la sécurité sanitaire des aliments. 

De plus, plusieurs sujets essentiels intéressant les Pays membres de la région, ont également été examinés, en insistant s

  • Le bien-être des animaux pendant le transport par voies terrestre et maritime1;
  • L'impact et le contrôle des maladies animales transmises par les tiques au Moyen-Orient;
  •  Le réseau régional CAMENET de compétences ayant trait aux maladies des camélidés, entièrement fonctionnel, qui entreprend des recherches sur le diagnostic et l'épidémiologie des maladies des camélidés, y compris sur le coronavirus MERS-CoV2 ;
  • L'évolution du Processus PVS de l'OIE qui marquera le début d'une nouvelle ère, visant à apporter un soutien personnalisé aux Services vétérinaires nationaux.

Les présentations plénières, les sessions interactives et les tables rondes ont amorcé des échanges vivants et dynamiques lors de ce rendez-vous institutionnel majeur pour la région du Moyen-Orient.

Les recommandations adoptées pendant la conférence seront soumises au vote de l’Assemblée mondiale de l’OIE en mai 2018.

Cette Conférence a été aimablement accueillie par le gouvernement turc.


1 Normes internationales de l'OIE sur le bien-être animal pendant le transport.
2 Article connexe : Réunion technique mondiale FAO-OIE-OMS relative au MERS-CoV. Genève (Suisse), 25-27 septembre 2017 (en anglais).

Haut