Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

16ème Conférence de la Commission régionale de l'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE) pour l'Afrique - Khartoum (Soudan) du 7 au 10 février 2005

La 16ème Conférence de la Commission régionale de l'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE) pour l'Afrique s'est tenue à Khartoum (Soudan) du 7 au 10 février 2005.. La Conférence a été présidée par Son Excellence le Maréchal Omer Hassan Ahmed Al Bishir, Président de la République soudanaise, le Colonel Gatlwak Deng Garang, Ministre soudanais des Ressources animales et de la Pêche, les membres du gouvernement soudanais, le Docteur Ahmed Mustafa Hassan, sous-Secrétaire et Délégué du Soudan auprès de l'OIE et le Docteur Hamadou Saïdou, Président de la Commission régionale de l'OIE pour l'Afrique.

Le Docteur Bernard Vallat, Directeur général de l'OIE, les hauts fonctionnaires du Ministère, les Délégués de Pays Membres de l'OIE, des représentants d'organisations internationales et régionales et des observateurs ont également participé à la Conférence.

Le Directeur général de l'OIE, au nom des Pays Membres de l'OIE, a exprimé sa gratitude aux autorités soudanaises pour avoir accueilli cette réunion très importante et félicité la République du Soudan pour avoir éradiqué la peste bovine dans le pays.

Deux thèmes techniques particulièrement importants ont été présentés au cours de la Conférence:

  • L'impact socio-économique et zoosanitaire de la transhumance
  • Les implications des organismes génétiquement modifiés (OGM) pour le secteur de l'élevage en Afrique

En plus de ces deux thèmes techniques, les rapports habituels des Chefs des Services vétérinaires concernant les maladies qui ont été récemment signalées dans leur pays ont fourni aux Délégués une vue d'ensemble actualisée de la situation zoosanitaire dans la région.

Les débats ont porté sur les nouvelles orientations de l'OIE en matière de santé des animaux aquatiques en Afrique, mais aussi sur le programme mondial GF-TADs (Cadre mondial pour le contrôle progressif des maladies animales transfrontalières) élaboré conjointement par l'OIE et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), sur le nouveau Dispositif pour le développement des normes et du commerce international (STDF) et sur le programme multi-partenaires ALive (African Livestock - Partenariat pour le développement de l'élevage, la réduction de la pauvreté et la croissance durable en Afrique),. La Commission régionale de l'OIE a fortement appuyé le Programme GF-TADs, le mécanisme STDF et l'initiative ALive.

Le renforcement de la collaboration entre l'OIE et l'équipe UA-BIRA/PACE représente une autre action importante concernant le secteur de l'élevage ; le programme pour la période 2004-2006 a été présenté par l'UA-BIRA et a fait l'objet d'un examen approfondi. Le rôle et les activités de plusieurs organisations africaines régionales et sous-régionales chargées de soutenir le secteur de l'élevage ont également été présentés.

À l'échelon sous-régional, l'OIE travaille actuellement à la création de deux bureaux, l'un dans la sous-région de la SADC (Communauté pour le développement de l'Afrique australe) et l'autre pour la sous-région de l'Union du Maghreb-Arabe (UMA).

" L'investissement en faveur de la santé animale doit être considéré comme prioritaire en raison de son impact sur la réduction de la pauvreté, sur l'amélioration de l'accès aux marchés régionaux et internationaux et sur l'amélioration de la santé publique au profit de l'Afrique et de la communauté internationale tout entière ", a souligné le Dr. Vallat lors de la conférence.

Par ailleurs, plusieurs Recommandations ont été examinées et adoptées. La Commission a adopté une recommandation très importante concernant les orientations en matière de santé et de production animales ainsi que les mécanismes permettant leur mise en œuvre, notamment dans la cadre des programmes ALive, GF-TADs et STDF évoqués ci dessus. Toutes ces recommandations aideront les 50 Pays Membres de la Commission régionale de l'OIE pour l'Afrique à définir une position commune sur ces questions, position qui sera proposée, examinée et adoptée par les pays des autres continents lors de la Session générale de tous les Pays Membres de l'OIE qui se tiendra en mai 2005.

Les participants se sont déclarés favorables à la proposition du Délégué de l'Erythrée de tenir la 17ème Conférence de la Commission régionale de l'OIE pour l'Afrique dans son pays en février 2007. et ont également soutenu la proposition du Tchad d'héberger la 18ème Conférence en 2009. Ils ont exprimé leur profonde gratitude aux Autorités du Soudan et à leurs Services vétérinaires pour l'excellente qualité de l'organisation et pour l'accueil qui leur a été réservé.

Haut