Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

17 e CONFERENCE de lA COMMISSION REGIONALE pour l'AFRIQUE

Asmara (Erythrée), 26 février au 1er mars 2007

La 17 ème Conférence de la Commission Régionale pour l'Afrique de l'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE) a eu lieu à Asmara, (Erythrée) du 26 février au 1er mars 2007.

Le Conférence était présidée par Dr Ghebrehiwet Teame, Délégué de l'Erythrée auprès de l'OIE. Son Excellence , M. Arefaine Berhe, Ministre de l'Agriculture de l'Erythrée, le Docteur Barry O'Neil, Président du Comité international de l'OIE, le Docteur Bernard Vallat, Directeur général de l'OIE, les Délégués des Pays Membres de l'OIE, des Représentants des Organisations Internationales et Régionales et des Observateurs ont participé à la Conférence.

Dans son discours, le Ministre de l'Agriculture de l'Erythrée, a félicité l'OIE pour son rôle déterminant dans la lutte internationale contre les maladies animales et dans l'appui au commerce international des animaux et de leurs produits. Il a déclaré que comme dans la plupart des pays en Afrique, beaucoup reste encore à faire en Erythrée pour permettre les exportations internationales des animaux et des produits d'origine animale. Cependant, avec le progrès en cours dans le domaine de la santé animale en Erythrée, les ambitions sont claires. « Nous arriverons un jour à exporter de la viande sous label biologique vers les marchés les plus difficiles y compris ceux de l'Europe  » a-t-il déclaré.

Deux thèmes techniques ont été présentés au cours de la conférence :

  • Stratégie de renforcement des systèmes nationaux de surveillance épidémiologique en Afrique
  • Harmonisation et procédures d'enregistrement des médicaments vétérinaires en Afrique

Le Directeur général de l'OIE, le Dr Vallat, a souligné l'importance de ces deux thèmes pour l'Afrique. Concernant la participation des éleveurs dans la surveillance épidémiologique, il a précisé : «  les éleveurs sont les premières sentinelles à détecter des maladies animales et leur rôle doit être reconnu. Une politique efficace adaptée aux spécificités du continent africain pour compenser financièrement les éleveurs qui perdent leurs animaux lors des programmes de lutte contre les maladies animales est impérative au moins comme objectif à moyen terme, si les Services vétérinaires veulent être efficaces dans la détection précoce et l'éradication des maladies animales »

Rappelant l'impact socio-économique de l'influenza aviaire hautement pathogène en Afrique, il a invité les décideurs politiques à fournir des ressources pour renforcer les Services vétérinaires. Il déclare: «  Les Services vétérinaires sont maintenant reconnus comme Bien Public International. Ils représentent la première ligne de défense contre les maladies animales notamment celles transmissibles à l'homme. Le renforcement des Services vétérinaires en utilisant l'outil « Performances, Vision et Stratégie » (PVS) de l'OIE doit donc être considéré comme prioritaire parmi les investissements publics au niveau mondial ».

Le Dr Vallat a également annoncé le projet d'ouverture d'une représentation sous-régionale de l'OIE à Tunis (Tunisie) cette année, en collaboration avec la FAO et l'UA-IBAR. Un bureau semblable avait été ouvert à Gaborone (Botswana) en 2006.

La Commission régionale de l'OIE a exprimé ses remerciements et sa gratitude aux Pays Membres de la région pour leur soutien et s'est déclarée favorable aux actions entreprises par l'OIE en faveur de la lutte contre les maladies animales et les zoonoses partout dans le monde et dans la région.

Le Dr Vallat a été reçu par son Excellence, ISAIAS AFEWORKI, Président de l'Erythrée. A cette occasion, il a très chaleureusement remercié le Président et le Gouvernement de l'Erythrée pour avoir accueilli et soutenu la Conférence Régionale.

Toutes les recommandations adoptées par la conférence seront présentées pour examen lors de la prochaine Session générale en mai 2007.

Haut