Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

20ème Commission Régionale de l’OIE pour l’Afrique

22 février 2013 – La 20ème Conférence de la Commission régionale de l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE) pour l’Afrique s’est tenue à Lomé (Togo) du 18 au 22 février 2013. Le Colonel Ouro Kouro Agadazi, Ministre togolais de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche,  le Prof Charles Kondi Agba, Ministre de la santé du Togo et la Dr Marosi Molomo, Présidente de la Commission régionale de l’OIE pour l’Afrique ont présidé la Conférence. La Présidente de l’OIE, la Docteure Karin Schwabenbauer, a honoré la Conférence de sa présence.

« La survie de dizaines de millions de personnes en Afrique repose sur la contribution de l’élevage à la production de protéines, à la traction animale et à la fertilisation des sols, entre autres. Il est impératif de sécuriser et préserver ce capital  inestimable par des politiques adaptées de santé animale » a déclaré le Docteur Vallat, Directeur Général de l’OIE.

Le Docteur Bernard Vallat, ainsi que les Délégués des Pays Membres de la Commission régionale de l’OIE pour l’Afrique, de nombreux hauts fonctionnaires et les représentants d’organisations internationales et régionales ont participé à cette Conférence.

Ils ont passé en revue la situation de la Peste des Petits Ruminants (PPR) en Afrique, maladie virale des caprins et des ovins pouvant avoir une incidence considérable sur l’économie d’un pays et sur le niveau de vie des populations rurales pauvres qui dépendent en majorité de l’élevage. L’OIE avec le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates a initié la création d’une Banque de vaccins PPR et procède à la mise au point d’une stratégie pilote visant à préciser les normes et méthodes destinées à éradiquer cette maladie sur le continent africain.

Un consensus s`est dégagé sur l’importance de poursuivre les investissements dans de tels programmes de prévention des maladies animales prioritaires compte tenu des bénéfices économiques et sociaux qui en résulteraient pour l’ensemble de la région.

Les discussions ont également porté sur l’appropriation par les Pays Membres du Processus PVS de l’OIE et sur les bénéfices de celui-ci pour les Services Vétérinaires nationaux.

Enfin, deux thèmes techniques particulièrement importants ont été présentés au cours de la Conférence sur la base desquels des recommandations ont été adoptées : 

  • La promotion du commerce interafricain des animaux et des produits d’origine animale
  • L’importance d’intégrer les politiques de santé et de bien-être animal, et de protection de l’environnement ainsi que de modernisation de la législation vétérinaire pour l’amélioration de la sécurité alimentaire et la contribution au produit intérieur brut agricole des pays africains 


La Conférence a été aimablement accueillie par le gouvernement du Togo qui a permis d’en assurer le plein succès. Elle a aussi bénéficié du soutien du Siège de l'OIE et de la Représentation régionale de l'OIE pour l’Afrique.

Haut