Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

21ème Conférence régionale de l'OIE pour l'Afrique

Rabat (Maroc, 16-20 février 2015)

20 février 2015 – La 21ème Conférence de la Commission régionale de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) pour l’Afrique s’est tenue à Rabat (Maroc) du 16 au 20 février 2015. La Conférence a été présidée par le Docteur Abderrahman El Abrak, Délégué du Maroc auprès de l’OIE.

La Dre Karin Schwabenbauer, Présidente de l'Assemblée mondiale des Délégués de l’OIE, le Dr Bernard Vallat, Directeur Général de l’OIE, ainsi que les Délégués nationaux des Pays Membres de la Commission régionale de l’OIE pour l’Afrique et de nombreux hauts fonctionnaires et représentants d’organisations internationales et régionales, ont participé à cette conférence.

M. Ahmed Bentouhami, Directeur Général l'Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) et la Dre Awilo Ochieng Pernet, Présidente de la Commission du Codex Alimentarius, ont honoré la Conférence de leur présence.

Lors de la Conférence, le Docteur Vallat a notamment déclaré que « le continent africain revêt pour l’OIE une importance considérable non seulement pour les questions épidémiologiques qui intéressent le monde entier, mais aussi pour tous les aspects liés aux programmes d’appui aux Services Vétérinaires pour lesquels il convenait de convaincre les Gouvernements et les partenaires du développement d’investir en fonction des risques sanitaires sans cesse croissants ».

Deux thèmes techniques particulièrement importants ont été présentés au cours de la Conférence, à savoir:

  • L’impact des maladies animales sur la productivité et la santé publique en Afrique.
  • Les mouvements transfrontaliers d’animaux et de produits d’origine     animale et leur rôle dans l’épidémiologie des maladies animales en Afrique.


Les débats ont également porté sur la situation zoosanitaire dans l’ensemble de la région et sur les investissements nécessaires pour permettre aux Pays Membres de la région de progresser en matière de contrôle des maladies animales. La question des trypanosomoses transmises par la mouche tsé-tsé, ainsi que l’usage responsable et prudent des antimicrobiens ont fait l’objet de discussions. 

Plusieurs questions clés pour les Pays Membres de la région ont également été abordées :

  • Le concept « Une seule santé » : l’approche de l’OIE en collaboration avec la FAO et l’OMS, y compris pour le contrôle de la rage canine ;
  • Les leçons tirées des Stratégies régionales de bien-être animal élaborées dans d'autres régions ; et
  • Le projet de 6ème Plan stratégique de l’OIE (2016-2020) et ses perspectives régionales pour l’Afrique.


La Conférence régionale a été précédée par un Séminaire destiné aux Délégués nationaux africains auprès de l’OIE portant sur le développement des partenariats public-privé en appui aux Services vétérinaires”, séminaire cofinancé par la Fondation Bill et Melinda Gates. Durant cette journée, les discussions ont porté sur les normes intergouvernementales de l’OIE quant à la qualité et les responsabilités des Services vétérinaires. L’outil d’évaluation de la qualité des Services vétérinaires de l’OIE, le processus PVS de l'OIE dans son ensemble, ainsi que d’autres actions entreprises afin d’assurer le respect des normes internationales ont été détaillés et expliqués aux participants. Le nécessaire renforcement des partenariats entre les Services Vétérinaires officiels et les vétérinaires privés, ainsi que de la collaboration indispensable entre les Services Vétérinaires, les éleveurs et les agents communautaires de santé animale (ACSA) ont également été soulignés.

Le Gouvernement du Maroc, représenté notamment par les Services Vétérinaires nationaux, a généreusement organisé l’accueil de la Conférence avec l’appui des personnels du Siège de l’OIE et des Représentations régionale et sous-régionales de l’OIE pour l’Afrique. Cet événement a fait l’objet d’une très importante participation et de débats de très haut niveau.

Les recommandations adoptées à Rabat seront présentées à la prochaine Assemblée mondiale des Délégués nationaux des 180 Pays Membres de l’OIE pour approbation puis mise en œuvre au niveau régional et mondial.


Haut