Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

22ème Conférence de la Commission régionale de l’OIE pour les Amériques Guadalajara (Mexique), 10-14 novembre 2014

Guadalajara (Mexique), 14 novembre 2014 - La 22ème Conférence de la Commission régionale de l’OIE pour les Amériques de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), qui comprend 29 Pays Membres, s’est tenue à Guadalajara (Jalisco) Mexique, du 10 au 14 novembre 2014.

Cet événement a réuni plusieurs représentants de haut niveau du Conseil de l’OIE, du siège de l’OIE, de la Représentation régionale et de la Représentation sous-régionale, des Délégués nationaux des Pays Membres de la Commission régionale de l’OIE pour les Amériques ainsi que des Délégués de l’Espagne et de la Nouvelle-Zélande en tant que pays observateurs venant d’autres régions. Des représentants des organisations internationales et régionales concernées et de nombreux observateurs ont également participé à la conférence.

Des informations et une analyse détaillées sur la situation sanitaire des animaux terrestres et aquatiques ainsi que sur les évolutions constatées dans les pays de la région ont été présentées. Celles-ci ont été recueillies grâce au Système mondial d’information zoosanitaire (WAHIS). Les thèmes techniques suivants ont alors été discutés : « La formation des vétérinaires dans le domaine des animaux aquatiques et son impact sur les stratégies zoosanitaires appliquées dans la région » et « La mise en œuvre du concept de compartimentation : expérience pratique et perspectives ». Ce concept inclut la facilitation des déplacements internationaux des chevaux de compétition, sur la base de la définition d'une sous-population présentant un niveau supérieur de santé et de performances.

Plusieurs questions fondamentales pour les Pays Membres de la région ont également été abordées, et notamment :

« Le concept de compartimentation a été adopté il y a dix ans par l’Assemblée Mondiale des Délégués de l’OIE afin de ménager la possibilité de définir et de gérer une sous-population animale jouissant d’un statut sanitaire favorable dans un Pays Membre, notamment dans les pays où la maladie concernée existe ou pourrait être introduite », a rappelé le Docteur Bernard Vallat, Directeur général de l’OIE. « Par la suite, l’OIE a développé des lignes directrices pour son application. L’utilisation de ce concept par les Pays Membres de l’OIE reste néanmoins assez limitée. Étant donné que la compartimentation est un outil intéressant pour améliorer la santé animale et réduire les risques de survenue de foyers de maladies et de pertes importantes en cas d’épizootie, l’OIE encourage vivement ses Pays Membres à recourir davantage à ce concept. »

Les discussions ont été fructueuses et les recommandations adoptées seront présentées pour ratification finale à l’Assemblée Mondiale des 180 Délégués nationaux de l’OIE, à Paris, en mai 2015.

La conférence a été accueillie aimablement par le gouvernement de l’État de Jalisco et le Secrétariat d’État pour l’Agriculture, l’Élevage et le Développement rural, la Pêche et l’Alimentation (SAGARPA) du Mexique. Elle a bénéficié du soutien du siège de l’OIE ainsi que des Représentations régionale et sous-régionale de l’OIE pour les Amériques.

Haut