Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

25e Conférence de la Commission régionale de l’OIE pour l’Europe

Fleesensee, le 18 septembre 2012 – Des responsables de haut niveau représentant les Pays Membres de l'OIE en Europe ainsi que des organisations gouvernementales et non-gouvernementales internationales, régionales et nationales ont discuté de plusieurs questions majeures dans le domaine de la santé et du bien-être des animaux, notamment des approches à privilégier dans la région en matière de bien-être animal et de l’importance de la faune sauvage dans la lutte contre les maladies animales, lors de la 25e Conférence de la Commission régionale de l'OIE pour l'Europe, qui s'est tenue à Fleesensee (Allemagne) du 17 au 21 septembre 2012.

Une approche commune du bien-être animal en Europe

Lors de la conférence, les participants ont abordé la nécessité d’une collaboration et l’adoption de bonnes pratiques entre les pays de l’Europe de l'Ouest et de l'Europe de l'Est afin de parvenir à une mise en œuvre régionale progressive et harmonieuse des normes de l'OIE sur le bien-être animal.

« Le bien-être animal est depuis longtemps un sujet majeur pour les pays européens qui ont été les premiers à en reconnaître l’importance. Cependant les 51 Pays Membres de la région européenne, telle que définie par l’OIE, ont transposé de manière contrastée les politiques de bien-être animal dans leur législation nationale », a déclaré le Docteur Bernard Vallat, Directeur général de l’OIE.

Lors du précédent séminaire de l’OIE destiné aux points focaux nationaux chargés du bien-être animal, qui s’est tenu à Kiev en mars 2012, les participants ont exprimé le souhait d’une mise en œuvre durable des normes de l’OIE sur la santé et le bien-être des animaux ; ils ont appelé l’OIE à développer dans la sous-région un mécanisme visant à faciliter une meilleure application des normes de bien-être animal de cette Organisation.

Il a été recommandé lors de la Conférence de mettre en place une nouvelle coopération efficace entre les pays membres de la Commission régionale de l'OIE pour l'Europe sur la question du bien-être animal.

« Le succès tient au renforcement des Services Vétérinaires nationaux qui ont besoin d’outils adaptés comme la législation, le développement des capacités, et des ressources financières et humaines adéquates pour mettre en œuvre les politiques de bien-être animal. L’OIE s’est engagé à soutenir tous ses Membres grâce à l’implication de ses Représentations régionales, à la procédure PVS et à l’appui de l'Union européenne », a souligné la Docteure Karin Schwabenbauer, Présidente du Conseil de l’OIE.

Le rôle de la faune sauvage dans la lutte contre les maladies des animaux domestiques

La Conférence a également évoqué la persistance des agents pathogènes transmissibles par des animaux sauvages, rendant très difficile la lutte contre certaines maladies des animaux domestiques. « Le rôle joué par la faune sauvage dans la situation épidémiologique mondiale est de plus en plus démontré.  Pour contrôler les maladies des animaux domestiques et préserver la biodiversité, nous devons mieux gérer les risques liés aux animaux sauvages, mais cela entraine de nombreux défis » a ajouté le Docteur Bernard Vallat, Directeur général de l’OIE.

Les participants sont parvenus à un consensus en reconnaissant la grande complexité de la transmission des maladies infectieuses entre animaux domestiques et populations d’animaux sauvages. Ils ont également abordé la nécessité de poursuivre des études sur la mise en place de systèmes de surveillance efficaces, sachant que le soutien des Services Vétérinaires nationaux est essentiel notamment quand il s’applique au renforcement de leur capacité de surveillance et de réponse.

La nécessité d’appliquer des mesures de biosécurité pour réduire le contact entre animaux sauvages et animaux domestiques a également été abordée comme un sujet prioritaire. 

La conférence a été aimablement accueillie par le gouvernement allemand. Madame Ilse Aigner, Ministre fédérale de l’Alimentation, de l’agriculture et de la protection des consommateurs, a ouvert la Conférence, présidée par la Docteure Karin Schwabenbauer, Directrice des Services vétérinaires allemands, Déléguée de l’Allemagne auprès de l’OIE et Présidente élue de l’OIE, avec le soutien du siège de l’OIE et de la Représentation régionale de l’OIE pour l’Europe.

 

Haut