Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

3ème Conférence mondiale de l’OIE sur l’enseignement vétérinaire et le rôle des Organismes statutaires vétérinaires

La qualité de l’enseignement vétérinaire et le renforcement des Organismes statutaires vétérinaires sont des piliers majeurs de la bonne gouvernance et de la qualité des Services vétérinaires dans le monde

Foz de Iguazu (Brésil), 6 décembre 2013 – La 3ème Conférence mondiale de l’OIE sur l’enseignement vétérinaire et le rôle des Organismes statutaires vétérinaires s’est tenue à Foz de Iguazu (Brésil) du 4 au 6 décembre 2013. Plus de 1 000 participants de 110 pays ont traité de la nécessité d’améliorer et d’harmoniser l’enseignement vétérinaire dans le monde, sur la base des lignes directrices de l’OIE. La Conférence a également abordé le renforcement du rôle des Organismes statutaires vétérinaires dans l’amélioration du cursus vétérinaire et dans les réglementations professionnelles applicables aux vétérinaires et aux para-professionnels vétérinaires, afin de garantir la qualité et l’éthique de leurs pratiques.

L’OIE a pour mandat l’amélioration de la santé et du bien-être des animaux dans le monde et, par conséquent, la protection de la santé humaine et de la biodiversité. Pour atteindre cet objectif, les Services vétérinaires nationaux des Pays Membres de l’OIE ont un rôle crucial qui repose sur leur responsabilité dans la surveillance renforcée et la prise en charge rapide des foyers de maladie, qu’il s’agisse de leurs composantes publiques ou de leurs composantes privées.

« Les activités des Services Vétérinaires sont reconnues comme un Bien Public mondial », a rappelé le Docteur Bernard Vallat, Directeur général de l’OIE. « Pour préserver la bonne gouvernance et le fonctionnement des Services Vétérinaires, il est essentiel de garantir la qualité de l’enseignement vétérinaire et l’efficacité des Organismes statutaires vétérinaires en matière réglementaire. »

C’est pourquoi l’OIE déploie des efforts considérables pour inciter les gouvernements à améliorer la qualité de leur enseignement vétérinaire et de leurs Organismes statutaires vétérinaires, conformément à ses normes internationales et grâce à l’application de sa procédure PVS (Performances des Services Vétérinaires) dont l’objectif est le renforcement durable des systèmes de gestion de la santé et du bien-être des animaux. L’OIE a récemment évalué les Services Vétérinaires de plus de 120 pays. La procédure a révélé des disparités importantes concernant l’enseignement vétérinaire, les procédures d’enregistrement, d’accréditation et de supervision des vétérinaires ainsi que la législation relative aux Organismes statutaires vétérinaires. Il est apparu que de nombreux pays n’ont pas d’organisme de ce type ni d’institution équivalente répondant aux normes de l’OIE.

L’OIE a proposé à la communauté internationale d’aborder l’harmonisation et l’amélioration de l’enseignement vétérinaire et l’organisation de la profession vétérinaire par une approche en plusieurs étapes. Les travaux ont conduit à l’approbation de lignes directrices portant sur les sujets suivants :


La 3ème Conférence mondiale de l’OIE sur l’enseignement vétérinaire a réuni des Organismes statutaires vétérinaires, des doyens d’établissements d’enseignement vétérinaire et des Délégués de Pays Membres de l’OIE du monde entier.
« Cette conférence traduit une nouvelle avancée qui met en lumière le rôle essentiel des Organismes statutaires vétérinaires en matière d’enregistrement et d’accréditation des établissements d’enseignement vétérinaire, aux niveaux régional, national et mondial. L’objectif est de créer des liens synergiques entre l’enseignement vétérinaire et la pratique vétérinaire au sein des Pays Membres de l’OIE », a souligné le Docteur Bernard Vallat.

L’OIE exprime sa reconnaissance aux autorités brésiliennes et au Conseil fédéral brésilien de médecine vétérinaire,  à l’Union européenne et à tous les bailleurs de fonds, donateurs et partenaires qui ont apporté leur précieuse collaboration et leur soutien financier. L’OIE remercie également les intervenants et participants qui ont contribué au succès de l’événement. Il s’agira d’un jalon important dans l’amélioration de la contribution de la profession vétérinaire aux exigences de la société, en termes non seulement de santé et bien-être des animaux mais aussi de biodiversité, santé publique et sécurité sanitaire des aliments.


Pour en savoir davantage :

Haut