Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

72e Session générale annuelle du Comité international de l'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), 23 - 28 mai 2004

La 72e Session générale annuelle du Comité international de l'Office international des épizooties (OIE), qui est l'Organisation Mondiale de la Santé Animale, s'est tenue à Paris du 23 au 28 mai 2004, dans le cadre du 80ème anniversaire de l'Organisation.
La Session Générale réunit notamment les représentants nommés par les Gouvernements des 167 Pays Membres de l'OIE.

Environ 500 participants représentant les Pays Membres, les organisations intergouvernementales (telles que FAO, OMS, Banque Mondiale, OMC etc.) ainsi que de nombreux autres organismes internationaux non gouvernementaux ont assisté à cet événement. Aux côtés du Président et du Directeur Général, ont honoré la Session de leur présence, d'autres autorités politiques et de nombreux Ministres de l'Agriculture des Pays Membres de l'OIE.
Les travaux de la Session ont porté principalement sur les points suivants :

  • Dans le cadre de ses travaux d'ordre normatif, le Comité a adopté des normes internationales afin de mieux garantir la sécurité sanitaire du commerce mondial des animaux terrestres et aquatiques et de leurs produits. Ainsi, ont été proposés et discutés ou adoptés des nouveaux critères relatifs à la prise en compte par l'OIE de nouvelles maladies animales et zoonoses, ainsi que de nouvelles normes portant, entre autres, sur la fièvre aphteuse, l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) et les maladies des abeilles;
  • L'amélioration de l'efficacité et de la qualité des services vétérinaires chargés de la surveillance et du contrôle des maladies, ainsi que la prise en compte du rôle de leurs auxiliaires para vétérinaires;
  • La situation sanitaire de tous les Pays Membres a été examinée en détail ;
  • Une attention particulière a été consacrée à la simplification du chapitre du Code Sanitaire pour les Animaux Terrestres portant sur l'ESB,
  • notamment à l'évolution ultérieure des différentes catégories de statut sanitaire des Pays Membres et à la sécurité sanitaire des produits animaux ne présentant pas de risque pour les consommateurs;
  • Un débat a eu lieu sur la préparation du projet du IVe Plan Stratégique de l'OIE (période 2005-2010) destiné à être adopté en 2005 ;
  • Les discussions ont également porté sur la modernisation des normes internationales sur l'influenza aviaire, en vue de mieux contrôler cette maladie, en protégeant mieux les pays importateurs et en veillant à supprimer les barrières sanitaires injustifiées;
  • Les Pays Membres ont également adopté les principes directeurs relatifs aux politiques que l'OIE conduira pour garantir le bien être animal, dans le cadre de son nouveau mandat en tant qu'organisation mondiale de référence dans ce domaine ;
  • Le Comité a décidé la création d'un fonds mondial de la santé et du bien-être des animaux alimenté par des fonds de concours publics et privés, destiné à appuyer des projets de l'OIE ;
  • En marge des travaux, l'OIE et la FAO ont procédé à la signature d'un nouvel accord visant à coordonner les efforts des deux organisations pour lutter contre les maladies animales et les zoonoses dans le monde dans le cadre de leurs mandats respectifs. L'Accord a été signé au nom de l'OIE par son Directeur Général, le Dr. Bernard Vallat;
  • La Session générale a salué l'adhésion de trois nouveaux Pays Membres, à savoir le Brunei, la Gambie et la Guinée Bissau. L'OIE compte désormais 167 Pays Membres en mai 2004;
  • Deux thèmes techniques ont été débattus pendant la Session et ont fait l'objet de Résolutions votées par le Comité international:
  • Les zoonoses émergentes et ré émergentes : défis et opportunités
  • L'identification et la traçabilité des animaux


Le haut niveau scientifique des intervenants et la qualité des débats qui ont suivi l'exposé de chaque thème technique ont permis de faire progresser des concepts primordiaux pour un meilleur contrôle mondial des maladies animales et des zoonoses.

Haut