Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

77ème Assemblée générale annuelle de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) 24 – 29 mai 2009

L’Assemblée a renforcé les obligations des Membres vis-à-vis de l’information sanitaire à fournir par l’OIE

Les Délégués des Membres de l’OIE ont marqué le 85ème anniversaire de la création de l’OIE en renouvelant et renforçant leurs engagements en particulier dans le domaine de la transparence

Paris, 29 mai 2009 - Les Délégués des 174 Pays et Territoires Membres de l’OIE ont célébré le 85 ème anniversaire de la création de l’OIE en lui renouvelant leur confiance et ont unanimement adopté une Résolution confirmant leurs obligations légales en matière de transparence dans les notifications des maladies animales, y compris les zoonoses, à l’OIE.

«Cette confirmation votée à l’unanimité par les Délégués des 174 Membres de l’OIE renforce l’efficacité de notre Organisation dans ses actions en faveur de la prévention et surveillance des maladies animales et du soutien à la sécurité sanitaire du commerce international des animaux et des aliments d’origine animale,» a souligné le Directeur général de l’OIE, le Dr Bernard Vallat.

Les débats ont également abordé le problème croissant des normes relatives à l’analyse des risques sanitaires en matière de commerce des animaux et de leurs produits établies unilatéralement par des sociétés privées, sans implication directe des gouvernements, qui peuvent engendrer des obligations nouvelles. Ces obligations, non fondées scientifiquement et en contradiction avec les normes existantes de l’OIE, posent souvent des problèmes aux pays en développement.

Le nouveau virus de la grippe A/H1N1
Les Membres ont approuvé les actions de l’OIE concernant la nouvelle grippe « A/H1N1 », notamment la prise de position de l’OIE sur la dénomination correcte du nouveau virus, sur les décisions non justifiées prises par différents pays d’imposer des restrictions commerciales et sur l’appel au respect des normes internationales sur le bien-être animal de l’OIE lors de l’abattage d’animaux.

L’Assemblée des 174 Pays et Territoires Membres a aussi soutenu les travaux de recherche scientifique en cours sur ce nouveau virus qui circule dans le monde actuellement.

Le changement climatique et les maladies émergentes et ré-émergentes
L’impact du changement climatique sur l’émergence et la réémergence des maladies animales a été confirmé par une majorité des Pays et Territoires Membres de l’OIE dans une étude mondiale menée par l’OIE auprès de tous ses Délégués nationaux.

L’étude, présentée au cours de la Session lors du Thème Technique dédié à ce sujet, a démontré la nécessité d’ une approche nouvelle pour prévenir les nouveaux risques liés au changement climatique et à la globalisation des échanges commerciaux.

En conséquence, les Membres ont mandaté l’Organisation pour traiter de cette question en utilisant ses capacités scientifiques et ses réseaux, et pour créer des groupes scientifiques spécifiques dans le but d’aborder dorénavant toute question liée à l’élevage et à l’environnement.

Le bien-être animal
L’OIE a poursuivi son action universelle en matière de bien-être animal par le soutien aux recommandations votées lors de la Conférence mondiale tenue au Caire (Egypte) en octobre 2008 notamment sur la mise en œuvre des normes de l’OIE par les pays en développement. Le Comité a également adopté de nouvelles normes internationales concernant l’amélioration du contrôle de la rage par la meilleure gestion des populations excessives de chiens errants.

La reconnaissance officielle du statut sanitaire des Membres de l’OIE
Les Délégués des Pays et Territoires Membres ont approuvé la nouvelle liste des pays ou zones qui avaient demandé la reconnaissance officielle par l'OIE de leur statut sanitaire pour une ou plusieurs des quatre maladies prioritaires : l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), la fièvre aphteuse, la péripneumonie contagieuse bovine (PPCB) et la peste bovine.

Pour l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), l’OIE a reconnu le Japon, la Colombie et le Chili comme ayant un statut de « risque maîtrisé » ou de « risque négligeable ».

La Moldavie et la Colombie ont été nouvellement reconnus indemnes de fièvre aphteuse, avec ou sans vaccination, sur tout ou partie de leur territoire.

L’Organisation a réitéré l’objectif, qu’elle partage avec la FAO, de reconnaître à court terme la peste bovine éradiquée de la planète.

Transparence, expertise scientifique et solidarité
La situation zoosanitaire mondiale concernant plus de 100 maladies des animaux terrestres et aquatiques a été examinée en détail au cours de l’Assemblée.

Les Délégués ont accueilli favorablement le jumelage Nord-Sud de 13 laboratoires dans le cadre de l’Initiative de Jumelage de l’OIE, témoignant du fort succès de cette initiative en faveur de l’échange de compétences et d’expertise entre des pays abritant des laboratoires de référence et centres collaborateurs de l’OIE et des pays en transition ou en développement, afin que ces derniers puissent à leur tour devenir des références d’excellence et renforcer ainsi leur communauté scientifique vétérinaire nationale.

Les Délégués ont également accrédité7 nouveaux Centres collaborateurs et12Laboratoires de référence, portant à 225le réseau mondial des centres officiels d'expertise scientifique d’excellence de l'OIE.

Conformément à l’engagement continu de l’OIE d’appuyer les Services Vétérinaires à se mettre en conformité avec les normes internationales de qualité de l’OIE, 31 nouvelles missions d'évaluation des Performances des Services Vétérinaires (PVS), conduites depuis mai 2008, à l'aide de l'outil dit PVS de l’OIE ont été présentées . Un total de 85 missions PVS nationales ont été menées à ce jour dans le monde pour un objectif de 120 pays.

Travaux administratifs
L’Assemblée a procédé à l’élection du nouveau Président de l’Assemblée des Délégués de l’OIE. Le Dr Correa Mesutti de l’Uruguay a été élu Président pour un mandat de trois ans, il prend la relève du Dr Barry O’Neil de la Nouvelle Zélande dont le bilan très positif a été particulièrement remarqué et applaudi. Les nouveaux membres du Conseil, des Commissions Régionales et des Commissions Spécialisées ont également été élus par l’Assemblée mondiale des Délégués pour un mandat de trois ans.

Un accord de coopération a été signé au cours de la Session entre l’OIE et l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), visant à renforcer la collaboration sur les questions d'intérêt commun.

Un autre événement ayant marqué les travaux de l’Assemblée a été la remise du Prix de la Journée Mondiale Vétérinaire 2009 à l’Association Vétérinaire du Népal.

Environ 600 participants représentant les Membres de l’OIE, ainsi que des organisations intergouvernementales (FAO, OMS, Banque mondiale, OMC, etc.), régionales et nationales ont participé à l’événement. Des hautes autorités politiques dont de nombreux ministres des Membres de l’OIE ont honoré l’assemblée de leur présence.

Haut