Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

8ème Conférence de la Commission régionale de l'OIE pour le Moyen-Orient - Manama (Bahrain), 26-29 Septembre 2005

Le gouvernement du Royaume de Bahreïn a accueilli la 8ème Conférence de la Commission régionale de l'OIE pour le Moyen-Orient dans sa capitale, Manama. Cette Commission régionale compte 20 Pays Membres et est l'une des cinq Commissions régionales de l'OIE. La Conférence a été présidée par Monsieur Ali Bin Saleh Al-Saleh, Ministre des Affaires municipales et de l'Agriculture du Bahreïn et par le Docteur Salman A. Nabi Ebrahim, Directeur de la Direction de la Santé Animale, Président de la Commission régionale de l'OIE pour le Moyen-Orient et Délégué de l'OIE du Bahreïn. Le Docteur Bernard Vallat, Directeur général de l'OIE, le Docteur Ghazi Yehia, Représentant régional de l'OIE pour le Moyen-Orient, les Délégués de Pays Membres de l'OIE, ainsi que des représentants d'organisations internationales et régionales et des observateurs ont également participé à la Conférence.

Dans son discours d'ouverture, le Docteur Bernard Vallat, Directeur général de l'OIE, au nom des 167 Pays Membres de l'OIE, a exprimé sa gratitude aux autorités du Royaume de Bahreïn pour avoir accueilli cette réunion très importante.

Le Docteur Vallat a précisé que l'OIE en tant qu'organisation mondiale joue toujours un rôle de premier plan dans la lutte contre les maladies animales et les zoonoses. Concernant la menace actuelle d'une pandémie potentielle de grippe humaine, le Docteur Vallat a déclaré : " je souhaite réitérer mes précédents propos, à savoir que le meilleur moyen d'empêcher la pandémie consiste à éliminer ou réduire le virus à sa source animale. A ce titre, l'OIE a fourni aux Pays Membres les outils et/ou les conseils nécessaires pour atteindre cet objectif ". Il a expliqué que par l'intermédiaire de son réseau mondial de Laboratoires de référence et d'experts, l'OIE a mis à disposition des Pays Membres des lignes directrices relatives à la surveillance de l'IA, des normes pour la poursuite des échanges portant sur les volailles et les produits dérivés, un choix de vaccins susceptibles d'être utilisés et un réseau d'expertise commune OIE/FAO permettant l'échange d'informations scientifiques et de souches virales d'origine animale pouvant être employées pour la fabrication de vaccins humains. Il a également annoncé que l'OIE conduit une délégation de haut rang comprenant des experts mondialement réputés, notamment des épidémiologistes, des biologistes et des ornithologistes qui se rendra en Sibérie afin de confirmer si effectivement le virus est véhiculé par ces oiseaux, sur leur capacité à le transporter sur de longues distances et, si tel était le cas, sur le moment et le lieu où ils pourraient poser des risques sanitaires.

Le Docteur Vallat a également adressé un message aux responsables politiques et autres décideurs les exhortant à envisager le renforcement des services vétérinaires en tant que " bien public international " et à veiller à ce que les services vétérinaires disposent de ressources suffisantes pour leur permettre de mettre en place un système d'alerte et d'intervention rapides et précoces en cas d'incursions de la maladie. Il a souligné que " l'investissement en faveur de la santé animale par l'intermédiaire des Services vétérinaires doit être considéré comme prioritaire en raison de son impact sur l'efficacité de la lutte contre les maladies animales, sur la protection de la santé publique et sur l'amélioration de l'accès aux marchés régionaux et internationaux au profit du Moyen-Orient et de la communauté internationale toute entière ".

Les deux thèmes techniques présentés au cours de la Conférence étaient particulièrement importants et intéressants. Ces thèmes étaient les suivants :

  • Développement des compétences des Services vétérinaires dans les pays du Moyen-Orient
  • Enregistrement des médicaments vétérinaires et des produits biologiques


Les Chefs des Services vétérinaires des Pays Membres ont présenté les rapports concernant les maladies animales récemment signalées dans leur pays fournissant une vue d'ensemble actualisée de la situation zoosanitaire de la région.

Les nouvelles orientations de l'OIE en matière de santé des animaux aquatiques, en mettant particulièrement l'accent sur le Moyen-Orient, ont été présentées et examinées. Des présentations ont également été faites sur les sujets suivants : le programme GF-TADs (Cadre mondial pour le contrôle progressif des maladies animales transfrontalières) élaboré conjointement par l'OIE et la FAO, partenariat d'une importance capitale pour la lutte contre les maladies animales dans le monde, la Procédure OIE pour la reconnaissance du statut de pays indemne au regard de la peste bovine au Moyen-Orient, le Comité régional d'urgence vétérinaire pour le Moyen-Orient, le contrôle des déplacements des chevaux dans la région, les maladies alimentaires dues à des produits d'origine animale, les menaces mondiales actuelles d'influenza aviaire et le système de modélisation climatique appliqué à la fièvre de la Vallée du Rift.

La Commission régionale de l'OIE a exprimé sa reconnaissance pour le soutien donné par l'OIE aux Pays Membres de la région et s'est déclarée très favorable aux actions entreprises par l'OIE en faveur de la lutte contre les maladies animales et les zoonoses dans la région.

Enfin, trois Recommandations ont été examinées et adoptées. Elles concernent notamment le renforcement des compétences des services vétérinaires, l'enregistrement des médicaments et produits biologiques vétérinaires et le contrôle et la prévention de l'influenza aviaire. Ces recommandations, qui sont très utiles aux 20 Pays Membres du Moyen-Orient seront soumises pour examen lors de la Session générale de tous les Pays Membres de l'OIE qui se tiendra en mai 2006.

Les participants se sont déclarés favorables à la proposition du Délégué de la Syrie de tenir la 9ème Conférence de la Commission régionale de l'OIE pour le Moyen-Orient dans son pays en septembre 2007. Ils ont exprimé leur profonde gratitude aux autorités du Royaume de Bahreïn et à leurs Services vétérinaires pour l'excellente qualité de l'organisation et pour l'accueil qui leur a été réservé.

Haut