Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Un avenir meilleur pour une production animale diversifiée à l'échelle mondiale

Conclusions de la table ronde de haut niveau organisée par l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) sur le thème de la construction d'un avenir de la production animale fondé sur l'amélioration de la santé et du bien-être animal

Paris, le 20 janvier 2018 — Les experts de la gestion de la santé et du bien-être animal ont participé à une table ronde de haut niveau animée par l'OIE à l'occasion du Forum mondial pour l'Alimentation et l'Agriculture 2018, qui s'est tenu à Berlin du 18 au 20 janvier. Ce Forum était organisé par le Ministère fédéral allemand de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Protection du consommateur (BMEL). Ce groupe rassemblant des parties prenantes diverses telles que des décideurs politiques internationaux, régionaux et nationaux et des représentants gouvernementaux a abordé des questions relatives à l'élaboration des politiques, à la gestion respectueuse du climat et aux besoins sociétaux sous l'angle de la production animale. Il a reconnu que la santé et le bien-être animal représentaient deux éléments essentiels de la transition mondiale vers des modèles de production animale durables, responsables et efficients et que les normes internationales de l'OIE étaient des composantes indispensables d'une production animale plus solide et plus résiliente.

« Il est impossible de parler de l’alimentation et l’agriculture sans prendre en compte le secteur de la production animale, et en particulier l’importance de la santé et du bien-être animal qui ne se réduisent pas à l’enrayement des maladies mais ont également une influence non négligeable sur la réalisation de plusieurs Objectifs de développement durable (ODD 1 Pas de pauvreté, ODD 2 Faim « zéro », ODD 3 Bonne santé, ODD 5 Égalité entre les sexes, ODD 8 Croissance économique) » Monique Eloit, Directrice générale de l’OIE.

« Nous vivons une époque de grands défis en ce qui concerne la santé et le bien-être animal. L’élaboration de normes internationales et leur mise en œuvre sont un des grands défis auxquels nous sommes confrontés. Et dans certains cas les solutions sont évidentes – par exemple, l’acquisition de connaissances techniques sur le bien-être animal par les fonctionnaires et les entrepreneurs aidera les entreprises à adapter les normes de l’OIE à leurs contextes particuliers et locaux. » Dr Vytenis Andriukaitis, Commissaire européen chargé de la santé.

 

Pendant cette table ronde intitulée « Santé et bien-être animal : deux éléments essentiels pour l'avenir d'une production animale diversifiée à l'échelle mondiale », animée par Monique Eloit, Directrice générale de l'OIE, des discussions ciblées ont identifié quatre composantes clés permettant de faire de la santé et du bien-être animal un fondement pour la gestion de la production animale partout dans le monde.

Dans leurs conclusions, les intervenants ont souligné :

  1. qu'il est crucial que les décideurs publics s'engagent à promouvoir auprès des donateurs et des institutions financières le soutien des programmes visant l'amélioration de la santé et du bien-être animal 
  1. Que tout devra être fait pour:

- encourager le respect des normes internationales relatives à la santé et au bien-être animal; 
- assurer la plus grande transparence possible des informations épidémiologiques relatives à l'émergence des maladies animales, en signalant immédiatement de telles informations via le Système Mondial d'Information Zoosanitaire de l'OIE (WAHIS);
- contribuer à la mise en œuvre appropriée des stratégies mondiales de contrôle des maladies animales, tout en gardant à l'esprit la nécessité d'une utilisation prudente des médicaments vétérinaires (notamment des antimicrobiens);
- favoriser un plus grand respect des animaux, dans la mesure où celui-ci est un élément incontestable d'un système de production durable.

  1. Ils ont également observé que la concrétisation de ces engagements exige une approche coordonnée des organisations internationales partenaires, telle que la collaboration Tripartite établie entre l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'OIE.
  1. Enfin, les intervenants ont insisté sur le fait que le succès de toute action en faveur du secteur de la production animale ne peut être garanti que si celle-ci est accompagnée de programmes de renforcement des capacités à destination des autorités vétérinaires nationales, ces programmes ayant pour objectif la résilience et l'efficience durable de ces services.

Sur la base de ces conclusions et de celles de la deuxième table ronde de haut niveau, organisée par l'Union européenne, les 72 ministres de l'Agriculture réunis en Conférence des ministres le samedi 20 janvier, ont publié un communiqué commun sur le thème : « Construire l'avenir de la production animale - de manière durable, responsable et efficiente ».

Pour plus de renseignements, s'adresser à :
Unité de communication de l'OIE : media@oie.int

 

Haut

FBoomporn.com (fboom.me) - Download Porn FileBoom