Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Les organisations conviennent d'un plan d'assistance en matière de sécurité des produits alimentaires et de santé des animaux et de préservation des végétaux

Cinq organisations internationales, des donateurs et des représentants de pays bénéficiaires ont approuvé, le 18 décembre 2006 , une nouvelle stratégie à moyen terme pour encadrer l'aide conjointe qu'ils apportent aux pays en développement dans la mise en ouvre des normes internationalement convenues en matière de sécurité sanitaire des produits alimentaires, de santé des animaux et de préservation des végétaux.

Cette stratégie doit renforcer le Fonds pour l'application des normes et le développement du commerce (FANDC) qui aide les pays en développement à mettre en ouvre les normes sanitaires et phytosanitaires (SPS) internationales. Ce fonds est également connu sous son sigle STDF en anglais. À ce jour, ce Fonds a approuvé 23 projets alors que 21 autres sont en préparation au profit de pays moins avancés ou en développement.

Le FANDC a été créé en 2002, en tant que fonds d'affectation spéciale, par cinq organisations: la FAO, la Banque mondiale, l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Il résulte d'un engagement conjoint pris à la Conférence ministérielle de l'OMC, à Doha, en novembre 2001. Il est administré par l'OMC.

La réunion du 18 décembre 2006 s'est tenue à la FAO, à Rome, en présence des représentants des autres organisations, des bailleurs de fonds et des pays en développement. La nouvelle stratégie pour le FANDC vise à soutenir celui-ci dans ses efforts de renforcement des capacités. Elle met davantage l'accent sur le rôle de coordination, de mobilisation des fonds, d'identification et de dissémination des bonnes pratiques en matière de coopération technique et de renforcement des capacités dans le domaine SPS. Avec l'augmentation du volume des montants versés par les bailleurs de fonds aux projets de coopération technique en matière SPS, l'identification et la mise en ouvre des bonnes pratiques seront bénéfiques aussi bien aux récipiendaires qu'aux bailleurs de fonds.

Jusqu'ici, onze bailleurs de fonds ont pris des engagements à l'égard du Fonds. Avec l'adoption des nouvelles orientations stratégiques, on espère que l'objectif budgétaire annuel de 5 millions de dollars EU pourra être atteint. La stratégie à moyen terme attribue d'autre part au FANDC un rôle de mobilisateur des demandes de ressources, les dons pour la préparation de projets devant servir de catalyseurs vis-à-vis de la communauté des bailleurs de fonds dans son ensemble. Il y a lieu de signaler que 40 pour cent des ressources du FANDC vont aux pays les moins avancés et aux autres pays à faible revenu.

En aidant les pays défavorisés à utiliser les normes internationales élaborées par la Commission du Codex Alimentarius, la Convention internationale pour la protection des plantes et l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), le FANDC permet à ces pays d'obtenir ou de conserver un accès aux marchés tout en améliorant leur situation au plan de la santé des personnes et des animaux et de la préservation des végétaux.

Haut