Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

PRENEZ DATE: L’agriculture dans un cadre post-Kyoto



Événement organisé par
l’Organisation mondiale des agriculteurs
en association avec
l'Organisation mondiale de la santé animale


Espaces Générations climat, 9 décembre 2015
11h15 - 12h45
Salle de conférence n° 10

Paris, le 18 novembre 2015 - La Conférence de Paris sur le climat promet d’être un jalon important de la lutte contre le changement climatique, la communauté internationale s’étant fixé l’objectif ambitieux de parvenir à un accord universel s’appliquant à tous les pays, afin de limiter le réchauffement climatique en deçà des 2°C. À l’heure où se déroulent ces négociations, la question se pose de savoir quel serait le meilleur positionnement de l’agriculture dans le régime d’après Kyoto.

Les effets du changement climatique sur le secteur agricole sont de diverses natures, allant de l’évolution des systèmes de production dus à l’élévation des températures et aux variations des structures de précipitations, aux risques d’une fragilisation croissante de la communauté des agriculteurs. Néanmoins, le secteur agricole peut aussi être l’un des acteurs de la solution face au changement climatique, compte tenu du potentiel vital de séquestration du carbone de ses activités, notamment les cultures et les pâturages pour le bétail.

Le projet « Émissions zéro » de l’accord de 2015, rendu public en février, mentionne explicitement le secteur de l’agriculture et la gestion des terres. Il s’agit d’une évolution positive. L’accord de 2015 devra permettre de déployer un soutien financier et technique et des activités de renforcement des capacités afin que les agriculteurs et le secteur agricole puissent mener à bien des actions ambitieuses visant à assurer la sécurité alimentaire au moyen de stratégies d’adaptation et d’atténuation. De leur côté, les engagements pris par les pays au travers des Contributions prévues déterminées au niveau national (INDC) devraient entériner la participation de l’agriculture dans les engagements et activités visant à lutter contre le changement climatique. L’agriculture pourra également jouer un rôle central dans les mesures d’adaptation (dans les programmes d'action nationale pour l'adaptation (PANA), par exemple) et d’atténuation (dans les mesures d'atténuation appropriées au niveau national (MAAN), par exemple) dans tous les pays.

Lors de cette conférence, les organisateurs poseront des questions pertinentes sur l’avenir de l’agriculture dans le régime post-Kyoto, en faisant valoir qu’un positionnement adéquat de l’agriculture constitue un atout majeur pour répondre aux besoins de la planète en termes de sécurité alimentaire, de nutrition et d’énergie. L’agriculture intelligente face au climat sera décrite comme le changement de paradigme incontournable. 

Il ne fait aucun doute que les agriculteurs font partie de la solution au problème du changement climatique et que leur expertise pourra aider les gouvernements à mettre en œuvre le futur accord de 2015.

Télécharger le programme de l'événement

Haut