Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Cas d'Encéphalopathie Spongiforme Bovine (ESB) au Brésil: Questions et réponses

La viande de boeuf produite au Brésil peut-elle être consommée sans danger ?
La consommation de viande rouge (c'est-à-dire de viande de muscle squelettique désossé) ne présente pas de risque pour les consommateurs, quel que soit le statut au regard du risque d'ESB du cheptel bovin du pays producteur. Dans ce cas, au Brésil, la carcasse a été détruite et n'est pas entrée dans la chaîne alimentaire, ni dans celle des produits d'alimentation animale.

Un embargo sur les importations de boeuf et de produits dérivés du boeuf en provenance du Brésil est-il justifié aux termes des recommandations de l'OIE ?
La norme internationale pour l'ESB fournit des recommandations sur les conditions de sécurité du commerce de la viande et d'autres produits, y compris en provenance de pays où sévit l’ESB. Les normes internationales de l'OIE sont démocratiquement adoptées par tous les pays membres de l'OIE ; mais les règles de l'Organisation Mondiale du Commerce autorisent ses membres à appliquer des restrictions au commerce sur une base provisoire dans l'attente d'informations plus précises.

Le cas présent débouche-t-il sur une suspension du statut actuel du Brésil au regard de la maladie à l'OIE ?
L'ESB est une maladie pour laquelle l'OIE a établi une reconnaissance officielle du statut sanitaire des différents pays et zones. L'OIE a défini une procédure transparente, scientifique et impartiale pour la reconnaissance du statut de risque au regard de l'ESB des divers pays membres. Le Brésil est reconnu comme présentant un risque d'ESB négligeable, c'est-à-dire qu'il appartient à la catégorie la plus favorable.

Comme la procédure de l'OIE est fondée sur une évaluation globale du risque, l'apparition d'un cas d'ESB ne débouche pas automatiquement sur une suspension du statut de risque au regard de l'ESB, sauf en cas de changement de la situation épidémiologique indiquant un échec des mesures de réduction du risque d'ESB déjà en place. Jusqu'à présent, il n'y a pas de raison de suspendre le statut de risque du Brésil au regard de l'ESB. Les aspects épidémiologiques de ce cas seront examinés lors de la prochaine réunion de la Commission scientifique pour les maladies animales en février 2013.

Pourquoi un tel délai dans la notification d'un cas d'ESB ?
L'ESB est une maladie complexe, difficile à diagnostiquer. Selon les déclarations faites par les autorités brésiliennes en matière de santé animale, la réglementation nationale et les procédures de routine applicables aux maladies neurologiques suspectées dans un pays présentant un risque négligeable ont été suivies, mais certains problèmes logistiques se sont posés dans un laboratoire national.

Que signifie une ESB atypique ?
On trouve des formes naturelles et sporadiques d'encéphalopathies chez plusieurs espèces de mammifères, y compris l'homme. La possible pathogenèse de formes sporadiques d'ESB (que l'on qualifierait d' “atypiques” pour les distinguer des formes qui apparaissent suite à l'ingestion de produits d'alimentation animale contaminés) fait actuellement l'objet d'une recherche scientifique. A l'heure actuelle l'OIE ne reconnaît pas encore de forme atypique d'ESB en tant qu'entité distincte pour ce qui est de ses normes internationales, et celle-ci n'est donc pas mentionnée dans le Code Sanitaire pour les Animaux terrestres de l'OIE, et n'aboutit à aucune différence dans l'évaluation du statut de risque.      

Pour plus d'informations sur la maladie, la reconnaissance d'un statut officiel à l'OIE et les recommandations, on se référera au Code Sanitaire pour les Animaux terrestres de l'OIE en ligne : http://www.oie.int/en/international-standard-setting/terrestrial-code/access-online/

 

 

Haut