Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Conférence de la Commission R égionale de l'OIE pour les Amériques

Florianopolis (Brésil), 28 novembre- 2 décembre 2006

 La 18 e Conférence de la Commission régionale de l'OIE pour les Amériques de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) s'est tenue à Florianopolis (Brésil), du 28 novembre au 2 décembre 2006.

La Conférence a été présidée par le Docteur Jamil Gomes de Souza, Délégué de l'OIE pour le Brésil et Président de la Commission régionale de l'OIE pour les Amériques. Son Excellence Luis Carlos Guedes Pintos, Ministre de l'Agriculture, de la pêche et de l'alimentation du Brésil, Monsieur Eduardo Pinho Moreira, Gouverneur de l'État de Santa Catarina, Brésil, le Docteur Barry O'Neil, Président du Comité international de l'OIE, le Docteur Bernard Vallat, Directeur général de l'OIE, les Délégués des Pays Membres de l'OIE, les représentants des organisations internationales et régionales et différents observateurs ont assisté à la Conférence.

Dans son allocution, le Ministre de l'Agriculture du Brésil a mis en exergue le rôle de l'OIE dans la lutte internationale contre les maladies animales et les zoonoses. Il a notamment mis l'accent sur le développement par l'OIE de normes commerciales sans lesquelles l'exportation d'animaux d'élevage et de produits d'origine animale serait plus difficile pour des pays comme le Brésil. Concernant l'importance de la lutte contre les maladies animales, le Ministre a déclaré : «  Nous nous préoccupons de la santé animale 24 heures sur 24, et oeuvrons sans cesse au respect des normes édictées par l'OIE sur le commerce international des animaux et des produits d'origine animale  ».

 Deux thèmes techniques ont été discutés lors de cette Conférence :

  • Les mécanismes d'indemnisation des éleveurs.
  • Le bien-être animal sur le continent américain.

Les mécanismes d'indemnisation sont particulièrement importants pour le continent américain où les autorités recommandent vivement l'abattage sanitaire des animaux infectés, de ceux qui ont été en contact avec ces derniers et des animaux se trouvant dans les secteurs environnants. Cette procédure est considérée comme une composante à part entière de la lutte contre les maladies animales telles que la fièvre aphteuse. À cet égard, le Docteur Vallat a souligné : «  Il ne peut y avoir de prophylaxie et d'éradication efficaces sans recours à une politique d'abattage sanitaire dès lors que des animaux ont été infectés . Or une telle politique ne peut être efficace que si elle s'accompagne de mécanismes d'indemnisation adaptés, solidement soutenus par le gouvernement. »

Il a également été indiqué lors de la conférence que le contexte social et les conditions de production animale varient significativement au sein de la région. Les interventions ont aussi noté qu'il est impératif d'harmoniser et de réglementer les aspects liés au bien-être animal tandis que se poursuivent les recherches sur les conditions élémentaires de protection animale, entre autres lors des phases de production, de transport et d'abattage.

Rappelant l'impact potentiel significatif des maladies émergentes et ré-émergentes sur la santé publique et les économies rurales et nationales, le Docteur Vallat a ajouté : «  Les Services vétérinaires sont à présent reconnus comme un bien public mondial . Ils assurent la première ligne de défense contre les maladies animales, notamment les affections transmissibles à l'homme. Le renforcement des Services vétérinaires à l'aide de l'outil PVS (Performances, Vision et Stratégie) doit par conséquent être considéré comme une priorité pour les investissements publics partout dans le monde. »

La Commission régionale de l'OIE a exprimé sa gratitude pour l'appui assuré par l'OIE à ses Pays Membres dans la région. Elle soutient vivement les initiatives de l'OIE visant à promouvoir la lutte contre les maladies animales et les zoonoses dans le monde et dans la région. Les participants ont déclaré apprécier tout particulièrement la mission d'experts de l'OIE chargée de conseiller les pays du cône Sud de l'Amérique sur les mesures de prophylaxie de la fièvre aphteuse. La Conférence internationale sur les Laboratoires de référence et les Centres collaborateurs de l'OIE, qui doit se tenir à Florianopolis peu après la Conférence régionale de l'OIE, a également été très bien accueillie.

Le Docteur Bernard Vallat, Directeur général de l'OIE, a chaleureusement remercié le gouvernement brésilien pour avoir aimablement accepté d'accueillir et de soutenir la Conférence régionale ainsi que la Conférence sur les Laboratoires de référence et les Centres collaborateurs de l'OIE.

Toutes les recommandations adoptées par la Conférence seront soumises pour examen et adoption lors de la prochaine Session générale de l'OIE, en mai 2007.

Haut