Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Les posters gagnants de la Conférence mondiale de l’OIE sur la réduction des menaces biologiques

Les lauréats ont reçu leur prix à l’occasion de la Conférence mondiale sur la réduction des menaces biologiques, qui s’est déroulée sur 3 jours à l’initiative de l’OIE.
L’OIE a le grand plaisir de présenter ci-après les posters gagnants.

 

 

Paris, le 17 juillet 2015 – Lancé dans le cadre de la Conférence mondiale de l’OIE sur la réduction des menaces biologiques (qui a eu lieu à Paris du 30 juin au 2 juillet), le concours de posters visait à présenter des actions concrètes réalisées dans différents pays et régions pour réduire les menaces biologiques dues aux agents pathogènes d’origine animale (et aux zoonoses), que ces actions aient déjà fait leurs preuves ou qu’elles n’aient pas encore abouti.

En plus des 63 intervenants à la conférence, plus de 30 participants, dont des experts, des décideurs et des chercheurs, ont eu l’occasion de présenter leurs travaux, notamment des actions fondées sur de nouvelles approches nationales de réglementation et de renforcement des capacités (aspects techniques, législation ou gouvernance), et de commenter les recherches, exercices de simulation, mises en réseau, nouveaux programmes de formation, politiques originales, partenariats public-privé et coopérations inter-sectorielles (notamment entre les secteurs de la santé animale, de la santé publique et de la sécurité publique).

Le concours a été très bien accueilli par les participants à la conférence. Les posters reçus ont été remarquables par leur contenu et le jury n’a eu que l’embarras du choix pour sélectionner les trois lauréats.
Les posters gagnants présentés ici ont été retenus à la suite d’une longue délibération.

 

1er PRIX

 

Animaux sentinelles et surveillance des agents pathogènes utilisables à des fins de bioterrorisme : analyse rétrospective des foyers de virus West Nile et de fièvre de la vallée du Rift survenus entre 2009 et 2011 en Afrique du Sud

© B.A. Lubisi & M. Romito

2e PRIX

 

Renforcement des capacités de réduction des menaces biologiques au Moyen-Orient :  RVC & JUST – une initiative OIE de jumelage dans l’enseignement

© P.M. Holloway, I.I. Mussallam, M.C. Whiting, E.A. Abu-Basha, M.M. Ababneh, & J. Guitian

3er PRIX

L’exercise SAMBIO 2013 : enseignements tirés et projet de suivi

© A. Tubbin & R. Knutsson

 

 

Le poster qui a reçu le 1er prix, intitulé « Animaux sentinelles et surveillance des agents pathogènes utilisables à des fins de bioterrorisme : analyse rétrospective des foyers de virus West Nile et de fièvre de la vallée du Rift survenus entre 2009 et 2011 en Afrique du Sud » était présenté par B.A. Lubisi et M. Romito. L’objectif était d’inciter les chercheurs en santé animale et les autorités chargées d’appliquer la loi à travailler en équipe le plus en amont possible afin de détecter l’origine du foyer et de contenir la propagation de la maladie zoonotique, émergente et/ou exotique avant qu’elle ne touche la population humaine.

Le poster qui a reçu le 2e prix, intitulé « Renforcement des capacités de réduction des menaces biologiques au Moyen-Orient : RVC & JUST – une initiative OIE de jumelage dans l’enseignement » était présenté par P.M. Holloway, I.I. Mussallam, M.C. Whiting, E.A. Abu-Basha, M.M. Ababneh et J. Guitian. Il décrit l’initiative OIE de jumelage en cours entre le Royal Veterinary College de Londres (RVC) et l’Université des sciences et des technologies de Jordanie, à Irbid (JUST) en présentant l’un des tout premiers exemples de cette démarche. Il vise à encourager les formations avancées en santé publique vétérinaire au Moyen-Orient et dans le monde arabe.

Le 3e prix a été attribué au poster intitulé « L’exercise SAMBIO 2013 : enseignements tirés et projet de suivi », présenté par A. Tubbin et R. Knutsson. Le poster montre que cet exercice pilote a été la première occasion de réunir pour un exercice les organisations responsables de la coordination, les autorités chargées d’appliquer la loi et les structures responsables de la prévention des maladies transmissibles au niveau national.

 

Haut