Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Le premier kit de diagnostic pour les maladies animales et les zoonoses reçoit un avis favorable de la Commission des normes biologiques de l'OIE et attend le feu vert final du Comité international

Le kit de diagnostic «Platellia Rabies II» produit par le laboratoire Bio-Rad est le premier à recevoir un avis favorable de la Commission des normes biologiques de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) depuis que la nouvelle procédure de validation et de certification des épreuves de diagnostic a été mise en place en mai 2005.

Ayant obtenu l'aval scientifique et technique de la Commission des normes biologiques, il restera à ce kit de diagnostic de la rage une dernière étape à franchir avant d'être déclaré « apte à l'emploi » pour la « détermination du statut immunitaire individuel chez le chien et le chat (dans la cadre de la réglementation organisant le commerce et les mouvements internationaux de ces animaux) ainsi que celui des populations chez le renard (dans le cadre du contrôle des programmes de vaccinations de la faune sauvage) ». Lors de sa prochaine Session générale de mai, le Comité international de l'OIE (assemblée générale des représentants des 167 Pays Membres de l'OIE) examinera le dossier présenté à l'OIE ainsi que les recommandations fournies par les experts et la Commission des normes biologiques et prendra officiellement sa décision par voie de vote.

En cas de décision positive, le kit de diagnostic « Platellia Rabies II » du laboratoire Bio-Rad figurera dans le registre de l'OIE et le laboratoire sera autorisé à apposer le logo de l'OIE sur tous documents et matériels liés à ce test. La demande de validation et de certification devra être renouvelée tous les cinq ans, une procédure visant à garantir que la certification officielle accordée répond aux critères de qualité les plus élevées.

Cette procédure a été introduite afin de répondre aux difficultés éprouvées par les Pays Membres face à la profusion de kits de diagnostic existants pour les maladies animales. Ouverte aux laboratoires publics comme privés produisant des kits de diagnostic, cette procédure est un élément essentiel de la prévention et du contrôle des maladies animales dans le cadre de la surveillance et des échanges internationaux.

Trois autres demandes de certification sont actuellement à l'étude pour des kits de diagnostic concernant respectivement le virus de la maladie des points blancs, l'encéphalopathie spongiforme bovine et l'influenza aviaire.

Haut