Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Les ministres de l'Agriculture des pays du G20 soutiennent la mise en œuvre des normes de l'OIE pour garantir la pérennité de la sécurité alimentaire

Du 27 au 28 juillet, les ministres de l'Agriculture des pays membres du G20, le principal forum international de coopération économique, financière et politique, se sont réunis en Argentine afin d’échanger sur les moyens de parvenir à la pérennité de la sécurité alimentaire qui est une de leurs priorités. La Dre Monique Eloit, Directrice générale de l'OIE, a participé à cette rencontre au cours de laquelle le rôle essentiel joué par la mise en œuvre des normes internationales de l'OIE a été souligné par les ministres, et reconnu comme un moyen d'atteindre cet objectif.

 
© Agroindustria

Paris, le 1er août 2018 – Depuis sa création en 1924, l'OIE, dans le cadre de son mandat, élabore des normes internationales afin d'améliorer la sécurité sanitaire des échanges internationaux des animaux et de leurs produits. Les bénéfices de la mise en œuvre de ces normes vont au-delà de la facilitation du commerce : il s'agit de garantir la pérennité de la sécurité alimentaire, créer des emplois, lutter contre la pauvreté et la faim, et développer l'économie.

Conscients de la nécessité d'un système d'approvisionnement alimentaire plus inclusif et organisé au niveau mondial, les membres du G20 ont inclus dans leurs priorités la pérennité de la sécurité alimentaire.

Par conséquent, les ministres de l'Agriculture de ce forum, ont réaffirmé leur engagement à fonder leurs règlementations sur les normes internationales, les lignes directrices et les recommandations établies par les organisations internationales.

L’Observatoire de l'OIE : un outil pour renforcer la mise en œuvre des normes

Un système commercial international plus ouvert, plus règlementé et plus transparent est indispensable pour favoriser la hausse de la productivité agricole et ainsi traiter la question de l'augmentation de la demande alimentaire.

Dans ce contexte, les ministres des pays du G20 ont soutenu le projet d'Observatoire de l'OIE, qui améliorera la sécurité sanitaire des échanges commerciaux à travers une meilleure compréhension de la mise en œuvre des normes. L'Observatoire aura pour but d'effectuer le suivi de la mise en œuvre des normes de l'OIE aux niveaux national et régional afin d'identifier les écueils et contraintes rencontrés par les Membres de l’Organisation et, le cas échéant, de proposer des solutions.

« L'Observatoire de l'OIE vise à contribuer à l'harmonisation internationale progressive des réglementations sanitaires nationales appliquées au commerce international », a déclaré la Dre Monique Eloit, Directrice générale de l'OIE. « Cela sera avantageux pour les gouvernements, le secteur privé et la société civile et ainsi renforcera la confiance dans le système commercial multilatéral ».

La résistance aux antimicrobiens : une menace pour nos systèmes alimentaires

La lutte contre la résistance aux agents antimicrobiens joue un rôle essentiel dans la sécurité sanitaire des aliments. Lors de la réunion du G20, les ministres ont reconnu l'importance d'aborder ce problème en recourant à une approche « Une seule santé » qui se manifestera par la promotion du développement de plans d'action nationaux. Ils se sont également engagés à promouvoir les bonnes pratiques dans le domaine de la production animale afin de réduire l'utilisation des antimicrobiens tout en s'efforçant de la réserver à un emploi thérapeutique.

Le travail que l'OIE, la FAO et l'OMS réalisent conjointement dans ce domaine a été mis en avant par les ministres qui en ont aussi appelé à l'Alliance tripartite pour améliorer la mise en œuvre des lignes directrices sur l'utilisation prudente des antimicrobiens dans l'intérêt de la santé humaine, de la santé animale, des systèmes alimentaires et de l'environnement.

Le combat contre le fléau de la faim et de la malnutrition ne peut être abordé que par la collaboration, en partageant points de vue et expériences sur le sujet. Tous les acteurs nationaux et internationaux doivent également coordonner leurs actions et unir leurs efforts. Comme les ministres de l'Agriculture l'ont affirmé dans leur déclaration commune, mettre en œuvre les normes internationales de l'OIE est crucial pour réaliser ces objectifs et donc, préserver notre avenir.

Pour plus d’informations :

 

Haut

FBoomporn.com (fboom.me) - Download Porn FileBoom