Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Amélioration de la situation zoosanitaire dans les Amériques

La 15e Conférence de la Commission régionale de l'Office international des épizooties pour les Amériques s'est tenue à Cartagena de India (Colombie), du 6 au 10 mars 2000.

La situation zoosanitaire dans la région continue à s'améliorer, notamment vis-à-vis de la fièvre aphteuse, toujours absente d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale, des Antilles, des Guyanes, du Chili, de l’Uruguay et d’une partie de la Colombie, territoires dans lesquels les animaux ne sont pas vaccinés contre la maladie. Certains territoires d'Amérique du Sud (Argentine, Etats du sud du Brésil, et Paraguay) se sont libérés de cette maladie, mais la vaccination y est poursuivie ou n’a été arrêtée qu’en 1999.

La peste porcine classique, reste malheureusement très présente en Amérique latine, où elle est signalée en Argentine, au Brésil, en Colombie, au Guatemala, au Honduras, au Mexique, au Pérou, en République dominicaine, au Salvador et au Venezuela. Certains pays ont lancé un programme d’éradication.

La maladie de Newcastle, signalée chez des oiseaux domestiques ou sauvages en Argentine, au Brésil, au Canada et au Venezuela est également une source d’inquiétude pour les responsables vétérinaires et le secteur avicole.

Par ailleurs, des cas de morve ont été signalés chez des chevaux dans les Etats de Pernambuco et Alagoas au Brésil en décembre 1999, et des cas cliniques d’infection par le virus West Nile ont été rapportés chez des chevaux, des corvidés sauvages et l’homme dans les environs de New York, aux Etats-Unis d’Amérique.

Pour mieux lutter contre la brucellose, les Pays Membres de l’OIE des Amériques ont résolu de renforcer la coordination de leurs programmes de surveillance et de contrôle de cette maladie chez les bovins, en employant des méthodes de diagnostic plus rapides et plus fiables et en utilisant des vaccins plus performants. Ces derniers devraient permettre de distinguer de manière plus nette les animaux vaccinés des animaux infectés, facilitant d’autant les opérations de prophylaxie.

Deux autres maladies préoccupantes pour les Amériques ont été discutées à Cartagena.

La stomatite vésiculeuse pose surtout des problèmes du fait de sa confusion possible avec la fièvre aphteuse : elle va donc faire l’objet d’un programme renforcé de surveillance épidémiologique au niveau régional.

La myiase à Cochliomyia hominivorax est une redoutable parasitose due à la pénétration des larves de cette mouche dans les muscles des animaux ou de l’homme. Son aire d’extension s’accroît dangereusement en Amérique tropicale. Un effort conjoint des pays intéressés devrait cependant permettre de contrôler cette extension par une méthode qui a largement fait ses preuves au Mexique : le lâcher de mouches mâles stérilisées par irradiation, qui interfère avec le cycle normal de reproduction et aboutit à la disparition totale de ces mouches.

La prochaine conférence de la Commission régionale de l'OIE pour les Amériques aura lieu au Chili en mars 2002.

Haut