Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Les organisations unissent leurs efforts pour contrôler les maladies animales en Asie

Seconde réunion du comité de pilotage régional pour l'Asie et le Pacifique du Plan-cadre mondial pour le contrôle progressif des maladies animales transfrontalières (GF-TADs)

Paris, 19 juillet 2007 - La seconde réunion du comité de pilotage régional pour l'Asie et le Pacifique du Plan-cadre mondial pour le contrôle progressif des maladies animales transfrontalières (GF-TADs), initiative commune de la FAO et de l'OIE, s'est tenue à Bangkok, en Thaïlande, les 18 et 19 juillet 2007 , à la suite de la cordiale invitation du gouvernement thaïlandais.

La séance a été ouverte par le Professeur Thira Sutabutra, Ministre de l'Agriculture et des coopératives du gouvernement thaïlandais. Plusieurs personnalités dont le Docteur Bernard Vallat, Directeur général de l'OIE, et le Docteur Joseph Domenech, chef du service de santé animale de la FAO, ont participé à cette réunion.

Dans son allocution d'ouverture, le Ministre a insisté sur l'importance économique de la lutte contre les maladies animales, notamment la fièvre aphteuse et l'influenza aviaire hautement pathogène. Mettant en évidence le rôle joué à cet égard par l'OIE et la FAO, il a déclaré : «La précieuse contribution de ces deux organisations en vue d'améliorer la santé et la production animales est reconnue à sa juste valeur ».

 Le Docteur Vallat a mis en avant le rôle de l'OIE dans le contrôle international des maladies animales. Il a souligné que dans le cadre du Plan GF-TADs, les forces combinées de l'OIE, de la FAO et d'organisations sous-régionales telles que l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE), l'Association sud-asiatique de coopération régionale (SAARC) et le Secrétariat de la Communauté du Pacifique (CPS) procuraient un mécanisme exceptionnel de contrôle des maladies animales transfrontalières. Le Docteur Vallat a mis en garde: « même si certaines maladies sont apparemment sur le déclin, d'autres sont émergentes ou ré-émergentes dans plusieurs parties du monde ». Il a signalé que l'influenza aviaire hautement pathogène réapparaissait dans des pays où on la croyait éradiquée et que d'autres maladies faisaient leur apparition dans des régions où on les attendait le moins.

 Le Docteur Domenech a exposé la nécessité de créer des équipes régionales compétentes en matière de diagnostic et d'épidémiologie. Selon lui, « ces réseaux régionaux stimuleront les laboratoires nationaux et les unités épidémiologiques et fourniront une base pour les programmes de formation et les actions en faveur du renforcement des capacités ». Il a également insisté sur la nécessité de poursuivre la lutte contre l'influenza aviaire et de renforcer les investissements dans les pays endémiques tels que l'Indonésie. Il a assuré que la FAO maintiendrait ses efforts pour prévenir et contrôler l'influenza aviaire et les autres maladies transfrontalières de la région.

Le Docteur Vallat a indiqué que les négociations entre l'OIE et le gouvernement thaïlandais en vue de la création d'une Représentation sous-régionale de l'OIE à Bangkok étaient très avancées et que cette structure serait prochainement opérationnelle. Il a également annoncé la pleine participation de la République populaire de Chine et du Taipei chinois aux activités de l'OIE.

Haut