Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Pays du MERCOSUR: un accord régional pour la lutte contre la fièvre aphteuse sous les auspices de l'OIE

À l'initiative de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), l'Argentine, le Brésil et le Paraguay viennent de s'entendre sur la mise en place d'une zone de surveillance intensive de 15 km , le long de leurs frontières communes. Une autre zone de surveillance intensive et de contrôle de la maladie de 15 km sera ajoutée à cette première zone.

Cet accord fait suite à une mission d'évaluation conduite conjointement dans ces trois pays, en décembre 2006, par les meilleurs experts de l'OIE pour la fièvre aphteuse et le Centre panaméricain pour la fièvre aphteuse (PANAFTOSA), également Laboratoire de référence de l'OIE pour la fièvre aphteuse sur le continent américain. Cette mission a montré que le virus aphteux continuait de circuler le long des frontières communes entre ces trois pays.

Dans cette perspective, l'OIE a proposé que les trois pays s'engagent à exercer une surveillance sanitaire intensive sur une zone étroite, le long de leurs frontières communes. Dans cette zone clairement délimitée, les pays veilleront à l'identification individuelle des animaux, au contrôle de tous mouvements d'animaux et de produits d'origine animale et à la vaccination de tous les animaux sensibles. L'application de l'accord sera étroitement suivie par l'OIE, avec le soutien du Centre PANAFTOSA et du Comité mixte pour le contrôle de la fièvre aphteuse dans la région (CVP ou Comité vétérinaire permanent du cône Sud).

Le Docteur Bernard Vallat, Directeur général de l'OIE, a déclaré: «Les actions conduites dans cette zone seront placées sous contrôle international. Cette décision historique ouvre la voie à l'éradication de la maladie dans la sous-région et à la création d'une Commission régionale pour la lutte contre la fièvre aphteuse, sous les auspices de l'OIE. Une commission similaire fonctionne déjà avec succès depuis 1998 en Asie du Sud-Est dénommée SEAFMD (Campagne d'éradication de la fièvre aphteuse en Asie du Sud-Est)».

«Cette initiative devrait inciter d'autres sous-régions à se diriger rapidement vers des politiques d'approche régionale pour la lutte contre la maladie», a-t-il ajouté.

Aux termes de cet accord, l'Argentine, le Brésil et le Paraguay sacrifient une petite partie de leur territoire qui, dans l'immédiat, ne sera pas incluse dans les zones que l'OIE reconnaîtra officiellement indemnes de fièvre aphteuse avec vaccination. Cette approche régionale aidera à trouver une solution s'agissant de la situation sanitaire instable qui règne le long des frontières communes entre ces pays et permettra la poursuite des activités commerciales, même en cas d'apparition de foyers dans cette zone de surveillance intensive.

Rappel

Au début des années 1990 l'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE) a été chargée par son Comité International, composé des délégués de ses Pays Membres, d'établir une liste de Pays Membres ou de zones officiellement reconnus indemnes de certaines maladies.

Cette procédure s'applique aux quatre maladie s prioritaires suivantes: la fièvre aphteuse, la peste bovine, la péripneumonie contagieuse bovine (PPCB) et l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB).

Tous les ans au cours de la Session Générale de l'OIE à Paris, les statuts des Pays Membres concernant ces maladies sont examinés et le cas échéant, ratifiés et publiés.

Haut