Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

La Banque régionale de vaccins antirabiques de l’OIE effectue de nouvelles livraisons en Tunisie, aux Philippines et en Indonésie

La banque régionale de vaccins de l’OIE a récemment permis l’approvisionnement en vaccins canins antirabiques de l’Indonésie, avec le soutien du gouvernement australien, des Philippines, grâce à une commande de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de la Tunisie, grâce à des fonds de l’Union européenne. Ces livraisons sont destinées à soutenir la mise œuvre de campagnes nationales de vaccination des chiens dans les zones à risque.

Paris, 15 mars 2016 - La rage continue de tuer des dizaines de milliers de personnes chaque année. Sachant que les morsures de chiens infectés sont responsables de plus de 95 % des cas de rage chez l’homme, l’éradication de cette maladie à sa source canine est la seule façon pour rompre le cycle de transmission de la maladie du chien à l’homme.

« La vaccination de masse, combinée à un comportement responsable des propriétaires de chiens, au contrôle des populations de chiens errants, et à la mise à disposition de traitements post-exposition pour les humains, mène rapidement à la disparition des décès humains causés par la rage », rappelle Dr Eloit, la nouvelle Directrice générale de l’OIE. En effet, on estime que vacciner 70 % des chiens dans les zones où la rage est présente peut réduire considérablement le nombre de cas chez l’Homme.

Cette stratégie a porté ses fruits au Mexique, par exemple, où le nombre de chiens enragés a été quasiment réduit à zéro grâce aux campagnes de vaccination de masse de chiens. On y a en outre observé une diminution parallèle du nombre de cas humains.

En renfort de la mise en œuvre de campagnes similaires, le mécanisme de la Banque régionale de vaccins antirabiques de l’OIE a dernièrement rendu possible plusieurs livraisons de vaccins canins en Tunisie, aux Philippines et en Indonésie :

  • 80 000 doses de vaccins antirabiques ont été fournies à la Tunisie en octobre 2015, avec le soutien de l’Union européenne. Cette livraison a été le premier pas de la mise en œuvre de la campagne nationale de vaccination lancée fin janvier 2016 par les autorités tunisiennes lors de la Journée de sensibilisation et d'information sur la rage.
  • 1 701 150 doses ont été reçues par les Philippines entre janvier et février 2016. Ces dernières livraisons élèvent à près de 8 millions, le nombre de doses achetées par un pays bénéficiaire en collaboration avec l’OMS à travers la Banque de vaccins antirabiques de l’OIE.
  • 100 000 doses financées par le Gouvernement australien dans le cadre du projet STANDZ ont été livrées à l’Indonésie début mars 2016.

Rage: Les Philippines répondent (en anglais)

Campagne nationale de vaccination contre la rage
(Tunisie, 2016)

La vaccination canine de masse dans les zones à risque est l’une des trois principales mesures prévues dans le Cadre mondial pour l’élimination de la rage, qui est l’approche conjointe adoptée en décembre 2015 par l’OMS, l’OIE, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Alliance globale contre la rage (GARC).

L’OIE apporte son soutien à ce cadre par le biais de sa Banque régionale de vaccins, qui garantit aux pays bénéficiaires la mise à disposition rapide de vaccins de haute qualité produits selon les normes intergouvernementales de l’OIE. Ces pays les acquièrent à un prix compétitif obtenu après une procédure d’appel d’offres mondial entre les fournisseurs potentiels.


© OIE/C. Dy

En recevant gratuitement des vaccins, les pays bénéficiaires peuvent concentrer leurs efforts et leurs ressources limitées sur la mise en œuvre d’autres actions indispensables comme des campagnes de vaccination, le contrôle des populations de chiens errants et la sensibilisation des populations humaines.

En plus de fournir des vaccins antirabiques canins, l’OIE appuie des actions telles que le recrutement et la formation de personnel pour effectuer les vaccinations, la réalisation de supports éducatifs et l’organisation des campagnes de communication et de sensibilisation destinées à responsabiliser les propriétaires de chiens.


© OIE/C. Dy

Bien que la vaccination des chiens soit la solution la plus économique, et la seule efficace à long terme pour éradiquer la rage, des investissements supplémentaires sont nécessaires pour soutenir les pays bénéficiaires dans la mise en œuvre de campagnes de vaccination au niveau national. C’est pourquoi l’OMS, l’OIE et la FAO, avec le soutien du GARC ont publié un Argumentaire en faveur de l’investissement visant à progresser vers l’élimination de la rage transmise par les chiens dans l’optique d’aider ces pays à adopter des stratégies d’investissement utiles et durables permettant d’éradiquer la rage humaine.

 

Liens utiles

Haut