Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

OFFLU poursuit son action de partage mondial des échantillons de virus de l'influenza aviaire

OFFLU, le réseau d'expertise conjoint OIE/FAO sur l'influenza aviaire, rendra les séquences génétiques de virus systématiquement accessibles à l'ensemble de la communauté scientifique. A cet effet, OFFLU réitère son appel aux organisations internationales, aux pays et aux scientifiques dans le monde pour un partage global des souches virales et échantillons qu'ils détiennent.

Depuis son lancement en avril 2005, OFFLU s'est principalement appliqué à la promotion de ses objectifs-clés «échanger les données scientifiques et les supports biologiques (y compris les souches virales) au sein du réseau et partager ces informations avec l'ensemble de la communauté scientifique». Sous cette nouvelle impulsion, les souches seront envoyées au National Institute for Health (Etats-Unis) pour être séquencées et seront ensuite déposées, en toute transparence, dans la base de données à accès gratuit «GenBank».

Le 14 mars 2006, le Comité Scientifique d'OFFLU, composé des meilleurs experts vétérinaires de l'influenza aviaire dans le monde, a révisé ses termes de référence pour insister sur la nécessité de collecter, caractériser et échanger davantage les virus de l'influenza aviaire et sur le développement de la base de données génomiques des virus d'influenza d'origine animale.

Partager les souches, séquences et échantillons viraux est crucial pour accompagner l'effort mondial sur la surveillance et le contrôle du virus H5N1 hautement pathogène et facilite considérablement la préparation de vaccins humains. L'influenza aviaire ayant des conséquences à long terme sur la santé humaine, OFFLU travaille donc étroitement avec le Groupe de Travail de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur les questions liées à l'interface animal-homme.

Si l'on devait considérer les souches du virus comme propriété intellectuelle, leur partage pourrait poser problème, entravant aussi bien les progrès en matière de recherche que leur publication dans les revues scientifiques. Néanmoins, OFFLU est allé de l'avant le 16 février 2006 lorsque le Dr. Ilaria Capua de l'Istituto Zooprofilattico Sperimentale delle Venezie en Italie et Présidente du Comité Scientifique d'OFFLU, a publié les séquences du virus H5N1 trouvé au Nigeria et en Italie sur GenBank. Elle exhortait en même temps 50 autres scientifiques dans le monde à partager leurs souches virales H5N1.

Les experts du réseau OIE/FAO ont reformulé leur conviction dans une lettre publiée par la revue scientifique 'Science' quelques semaines plus tard. « Nous rendrons accessible le séquençage du génome nucléotide de virus H5N1 originaire de plusieurs pays et d'autres souches virales plus anciennes,» ont affirmé les docteurs Ilaria Capua, Ian Brown, Michael Johnson, Dennis Senne et David Swayne.

Cette initiative audacieuse a été récemment renforcée par la prise de position des dirigeants du G8 en Russie sur le partage mondial des échantillons de virus. Dans le rapport sur la lutte contre les maladies infectieuses, les dirigeants du G8 ont déclaré être « déterminés à accomplir des progrès tangibles dans l'amélioration de la coopération internationale sur la surveillance et le contrôle des maladies infectieuses, y compris par une meilleure coordination entre les communautés de santé animale et humaine, par le renforcement des capacités des laboratoires et par la transparence totale des pays dans le partage, en temps opportun, des échantillons de virus en accord avec les réglementations et conventions nationales et internationales, ainsi que d'autres informations en lien avec l'apparition des foyers de maladies. »

Haut