Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Un groupe ad hoc d'experts de l'OIE examine les cas atypiques d'ESB déclarés par le Japon et l'Italie

Un groupe ad hoc d'experts mondialement connus travaillant au sein des Laboratoires de Référence de l'OIE du Royaume-Uni, de Suisse et du Japon, ainsi que des experts venus d'Italie se sont réunis le 4 décembre 2003 au siège de l'OIE pour examiner les données disponibles concernant les cas atypiques d'ESB récemment déclarés par le Japon et l'Italie. Les experts ont conclu que les données émanant de ces pays ne permettent pas d'établir un lien entre les cas récemment détectés au Japon et en Italie. Ils admettent que les observations faites n'ont pas été antérieurement décrites, mais d'autres études prévues ou en cours de réalisation devraient apporter des éclaircissements sur leur réelle signification. Les experts soulignent également que même si les données indiquent l'existence de souches d'ESB différentes, cela ne signifie pas nécessairement que ces souches soient nouvelles.

Le point essentiel à relever à l'issue de la réunion est la prise de position des experts qui estiment que les éléments disponibles ne justifient pas un changement des méthodes actuelles d'épidémiosurveillance, ni des mesures de contrôle de la maladie ou de protection de la santé humaine. En conséquence, il n'est pas fondé d'invoquer une modification du risque encouru par les animaux ou les humains et il n'y a pas lieu d'apporter pour le moment des changements aux règles du commerce international.

Les experts recommandent le renforcement des liens existants entre les divers Laboratoires de Référence de l'OIE en vue d'une application harmonisée des méthodes de diagnostic, de même que le partage des connaissances scientifiques à l'échelle mondiale. Ils continueront de faire progresser ensemble les travaux en cours sur la définition des cas d'ESB.

Pour conclure, ils recommandent que les laboratoires nationaux se concertent avec les Laboratoires de Référence de l'OIE avant de publier des résultats importants susceptibles d'influer sur la définition des cas d'ESB et d'avoir des répercussions sur la protection de la santé des personnes et des animaux ou sur le commerce international.

Ces recommandations ont été immédiatement entérinées par la Commission scientifique et par la Commission des normes sanitaires pour les animaux terrestres de l'OIE qui se réunissaient au même moment.

Haut