Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

L'OIE, la FAO et l'OMS renforcent leur collaboration visant à affronter les défis sanitaires

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont publié aujourd'hui leur second document stratégique Tripartite. Celui-ci réaffirme leur engagement à assurer un leadership multisectoriel et collaboratif pour affronter les défis sanitaires. Les trois organisations élargiront encore le cadre de leur collaboration pour intégrer toujours plus l'approche « Une seule santé » qui considère que la santé humaine, la santé animale et l'environnement sont interconnectés.

Paris, Rome, Genève - le 11 octobre 2017 : La FAO, l’OIE et l'OMS travaillent ensemble depuis de nombreuses années pour prévenir les risques sanitaires à l'interface homme-animal-écosystèmes. Les bases de leur collaboration ont été officiellement posées en 2010 dans la Note conceptuelle conjointe FAO/OIE/OMS et, à de multiples occasions, les trois organisations ont prouvé qu'unir leurs connaissances, leurs visions et leurs capacités techniques dans les domaines de la santé humaine et de la santé animale, de l'alimentation et de l'agriculture, pouvait créer des synergies fortes qui permettent ensuite de produire des réponses encore plus solides, efficaces et économiques aux problèmes complexes du monde actuel.

Depuis 2010, les partenaires de l'Alliance Tripartite ont concentré leurs efforts sur trois thèmes techniques majeurs : la résistance aux agents antimicrobiens, la lutte contre la rage et l'influenza zoonotique, trois domaines qui montrent bien l'importance d'une collaboration multisectorielle pour la gestion efficace des risques.

Les résultats de cette approche collaborative sont d’ores et déjà visibles. Le Plan d'action mondial de l'OMS pour combattre la résistance aux antimicrobiens a été élaboré en étroite collaboration avec la FAO et l'OIE, et les Pays membres de ces trois organisations se sont engagés à le mettre en œuvre au niveau national (lien). En 2015, un Cadre mondial pour l'élimination de la rage humaine transmise par les chiens a été adopté et a établi l'objectif de ramener à zéro le nombre de décès humains liés à la rage canine d'ici à 2030. Enfin, les partenaires de l'Alliance Tripartite travaillent main dans la main sur l'influenza zoonotique depuis plus d'une décennie, notamment grâce au réseau d’expertise OFFLU sur les influenzas animales. Ils ont amélioré la surveillance mondiale et la transmission des informations avec les experts de l'OMS dans le but d'adapter les vaccins antigrippaux aux souches animales actuellement en circulation.

En réaction aux événements mondiaux, ces organisations ont également travaillé en parallèle sur un certain nombre d'autres sujets qui nécessitent un leadership multisectoriel tels que la tuberculose zoonotique, le coronavirus responsable du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS CoV), ou encore des outils et des formations permettant de renforcer la coopération entre les systèmes de santé dédiés aux humains et aux animaux et de mettre en synergie le développement des capacités des services de santé.

Forts de ces réussites, les partenaires ont décidé récemment d'élargir le champ de leur collaboration.

Le document « L'engagement Tripartite: assurer un leadership multisectoriel et collaboratif pour relever des défis sanitaires. Octobre 2017 », vise à présenter le chemin choisi par les trois organisations pour faire face aux défis du futur. Tout en poursuivant leurs efforts dans la lutte contre la résistance aux agents antimicrobiens, la rage et l'influenza zoonotique, les partenaires ont décidé d'élargir le cadre de leur collaboration, en mettant particulièrement l'accent sur :

  • la consolidation des services nationaux de santé humaine, de santé animale et de sécurité sanitaire des aliments ;
  • le renforcement et la modernisation des systèmes précoces d'alerte et de surveillance/suivi des maladies ;
  • l'anticipation, la préparation et la riposte aux maladies infectieuses émergentes, re-émergentes ou négligées ;
  • l'appui et la promotion d'un effort coordonné en matière de recherche et développement visant une compréhension commune des maladies zoonotiques hautement prioritaires ;
  • le défi que représente une sécurité sanitaire des aliments recourant à une approche multisectorielle dans un contexte de renforcement de la sécurité alimentaire.

Ce programme ambitieux sera facilité par le Secrétariat Tripartite, afin de mener efficacement et de façon efficiente la coordination des actions des trois organisations pour chacune des priorités stratégiques par une planification, un suivi et un rapport conjoints. En tant que telle, l'Alliance Tripartite vise à exploiter au maximum des programmes de travail collaboratifs dans toutes ses activités. Des partenariats avec d'autres acteurs majeurs de la santé seront aussi vivement encouragés, tout comme la sensibilisation communautaire participative, l’amélioration des dispositifs de sensibilisation du public et de communication des risques.

Par le biais de ce nouveau document stratégique conjoint, la FAO, l'OIE et l'OMS s'engagent à nouveau à élaborer et mettre en œuvre des approches multisectorielles pour relever des défis sanitaires complexes à l'interface homme-animal-écosystèmes. Et à travers leur leadership et leurs efforts de coordination au niveau mondial, les partenaires vont continuer à promouvoir et soutenir des collaborations similaires au sein des réseaux régionaux, nationaux et locaux.

 

Liens utiles:

Haut