Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

L’OIE lance la version 2 de son système mondial d’information zoosanitaire (WAHIS)

Paris, le 27 août 2012 – Six ans après le lancement de son système mondial d’information zoosanitaire (WAHIS), dans le souci d’étendre la transparence des informations sur la santé animale et d’améliorer l’efficacité et la rapidité de leur diffusion dans le monde, l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) annonce la mise en œuvre d’une nouvelle version de ce système.

Le principal changement apporté par cette version est l’intégration d’une section spécifique pour la notification des maladies de la faune sauvage dans le système WAHIS.

« L'importance et la rigueur qui caractérisent la surveillance et le contrôle des maladies des animaux domestiques doivent également s'appliquer à la faune sauvage, compte tenu de la multiplication des déplacements et des échanges au niveau mondial des agents pathogènes non seulement au sein de chacune de ces deux populations mais aussi entre elles et vers l’homme », a déclaré le Directeur général de l’OIE, le Docteur Bernard Vallat.

La nouvelle section pour la notification des maladies de la faune sauvage dans WAHIS permet aux Membres de saisir les informations obligatoires sur les maladies listées de l’OIE qui touchent les espèces sauvages et aussi de déclarer, sur une base volontaire, certaines maladies spécifiques aux espèces sauvages qui ne figurent pas sur la liste officielle de l’OIE.

La nouvelle version de WAHIS propose de nombreuses autres améliorations incluant de nouvelles options telles que :

  • La possibilité d’identifier les espèces sauvages touchées par familles taxonomiques et dénominations latines ;
  • Une nouvelle base de données intégrée contenant les espèces sauvages sensibles par maladie ;
  • La possibilité pour les pays de sélectionner les maladies présentes sur leur territoire, de fournir des informations mensuelles concernant ces maladies tout au long du semestre et de finaliser les données requises en fin de semestre.


Deux autres nouvelles sections ont aussi été développées dans la seconde version de WAHIS. La plate-forme régionale de WAHIS peut être adaptée à un groupe de pays ou à une région pour permettre à ces pays de déclarer davantage d’informations sur certaines maladies prioritaires sélectionnées par eux. Les informations peuvent être déclarées sur une base mensuelle ou lors de l’éclatement d’un foyer.

La plate-forme régionale OIE/NACA (Réseau des centres aquacoles d’Asie et du Pacifique) permet quant à elle de recueillir auprès des pays concernés membres à la fois de l’organisation régionale NACA et de l’OIE des données mensuelles sur les maladies des animaux aquatiques de la liste de l’OIE et sur d’autres maladies importantes pour la région.

 « Grâce à des outils électroniques performants, au soutien des Délégués et au renforcement des capacités des points focaux nationaux nommés pour la notification des maladies animales, l’OIE est mieux armé pour signaler très rapidement les incidents sanitaires importants à la communauté internationale et assurer une meilleure connaissance de la situation zoosanitaire mondiale », a expliqué le Docteur Karim Ben Jebara, chef du Service de l’information sanitaire de l'OIE.

 

Haut