Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

L'OIE se penche sur l'enseignement vétérinaire

Paris, 21/4/08 - Le défi que représente l'évolution de l'enseignement vétérinaire était au cœur des débats lors d'une réunion informelle qui rassemblait les doyens des facultés vétérinaires les plus importantes des Etats-Unis d'Amérique, du Canada et du Mexique.

La réunion, qui s'est déroulée pendant trois jours, a été accueillie au siège de l'OIE, à Paris, à la demande expresse des doyens qui considèrent l'Organisation mondiale de la santé animale comme l'un des partenaires privilégiés de leurs activités.

La « féminisation » de la profession vétérinaire et le nombre croissant d'étudiants qui choisissent de suivre une carrière de vétérinaires urbains plutôt qu'une carrière de vétérinaires ruraux ou encore d'experts en santé publique vétérinaire sont parmi les problèmes les plus courants auxquels les établissements d'enseignement doivent faire face aujourd‘hui. Par ailleurs, des procédures d'accréditation pour les universités vétérinaires à travers le monde sont indispensables pour l'harmonisation des compétences professionnelles nécessaires et pour la reconnaissance de l'importance de la profession vétérinaire par la société au niveau international.

L'OIE recommande à ses Pays et Territoires Membres de renforcer les Services Vétérinaires en tant que garants de la santé animale et, par conséquent, de la santé publique. Leurs performances sont directement liées à leur qualité et donc à une formation appropriée.

« L'OIE a entrepris la publication de normes internationales sur la qualité de la gouvernance des Services Vétérinaires nationaux et ce processus ne peut pas ignorer l'enseignement initial et continu des vétérinaires », a dit le Directeur général de l'OIE, le Dr. Bernard Vallat, lors de son discours de bienvenue. «Organiser une réunion de ce niveau ici à notre siège est très significatif pour les objectifs de l'OIE, et je suis personnellement très reconnaissant de ce choix », a-t-il rajouté.

La réunion a été l'occasion pour les doyens d'échanger sur les différents cursus académiques, notamment ceux débouchant sur des spécialisations en épidémiologie et sur des carrières internationales, domaines pour lesquels on constate aujourd'hui les carences reconnues par tous comme les plus importantes. Ils ont également convenu de l'importance de créer – au niveau global - un organisme capable de déterminer les caractéristiques de base d'un enseignement vétérinaire, débouchant à terme sur l'harmonisation des compétences des vétérinaires partout dans le monde. En intervenant dans les débats, le Dr. Vallat a attiré l'attention des doyens sur la conférence que l'OIE prévoit d'organiser l'année prochaine sur le sujet.

« Un enseignement vétérinaire en évolution pour un monde plus sûr » est le titre d'une conférence internationale qui se tiendra au siège de l'OIE à Paris du 12- 14 octobre 2009 . Le but prioritaire de la conférence sera de trouver un consensus pour recommander à la communauté vétérinaire internationale un nouveau cursus vétérinaire, afin de s'assurer que les diplômés de demain soient davantage capables de travailler dans un environnement international tout en appliquant les normes de l'OIE en matière de surveillance des maladies, de santé publique vétérinaire, de sécurité sanitaire des aliments et de bien-être animal.

Avril 2008

Haut