Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Première conférence internationale des Laboratoires de référence et des Centres collaborateurs de l'OIE : la mise en réseau est capitale dans la lutte mondiale contre les maladies animales

L'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) continue à développer son réseau mondial de Laboratoires de référence et de Centres collaborateurs afin de renforcer dans toutes les régions du monde la lutte contre les maladies animales, y compris les zoonoses.

Réunis à Florianopolis, au Brésil, sur invitation du gouvernement brésilien pour la « Première conférence internationale des Laboratoires de référence et des Centres collaborateurs de l'OIE » (3-5 décembre 2006), les Pays Membres ont reconnu que la mise en réseau des laboratoires et l'incitation aux jumelages devrait permettre une meilleure répartition géographique de l'expertise scientifique vétérinaire.

Le réseau des 180 Laboratoires de référence et Centres collaborateurs de l'OIE constitue une source d'expertise unique pour l'élaboration de normes internationales à fondement scientifique. Son développement est la clé de voûte de toute action de protection et de lutte contre les maladies animales.

Plus de 72% des Pays Membres de l'OIE sont des pays en développement ou en transition dotés de compétences scientifiques variables et d'un accès irrégulier à l'expertise scientifique vétérinaire. Le concept de «jumelage» permettra aux Laboratoires de référence et Centres collaborateurs existants d'instaurer des jumelages avec des laboratoires candidats localisés dans des pays en développement ou en transition. Cette démarche apparaît essentielle pour améliorer la capacité de ces pays à participer à l'action mondiale que requièrent les maladies émergentes.

«Nombre de pays en développement souffrent de l'absence de communauté scientifique vétérinaire formée à la détection précoce, à la réaction rapide et à la notification immédiate des maladies animales, ce qui constitue un frein certain à la lutte contre la propagation des maladies» a déclaré lors de cette conférence le Docteur Bernard Vallat, Directeur général de l'OIE.

Le concept de jumelage devrait aussi permettre aux pays en développement ou en transition d'acquérir une plus grande compétence scientifique et de participer, sur un pied d'égalité, à l'élaboration scientifique et à l'adoption des normes de l'OIE.

La création de nouveaux Laboratoires de référence et Centres collaborateurs dans le monde devrait aussi faciliter l'accès à l'expertise nécessaire pour la détection et le diagnostic rapides des maladies. L'amélioration de la capacité des laboratoires des pays aidera aussi à trouver des solutions aux limitations financières et réglementaires actuelles portant sur le transport des prélèvements à analyser, notamment sur leur expédition par avion.

La seconde Conférence internationale des Laboratoires de référence et Centres collaborateurs de l'OIE se tiendra en 2008.

Haut