Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Les scientifiques de l’OIE analysent les données disponibles sur le virus de Schmallenberg

Paris, le 16 février 2012 – Suite à l’émergence du virus de Schmallenberg en Europe de l’Ouest, l’OIE a organisé une réunion d’experts afin d’analyser les connaissances existantes sur ce nouveau virus et de fournir des informations à ses Membres et aux parties intéressées. Les conclusions de cette réunion ont été soumises pour discussion et approbation à la Commission scientifique de l’OIE pour les maladies animales (SCAD).

Le virus de Schmallenberg est à l’origine d’une maladie animale émergente apparue dans plusieurs pays de l’Europe de l’Ouest depuis le second semestre 2011. Les hôtes identifiés à ce jour sont les bovins, les ovins, les caprins et les bisons.

Sur la base des informations actuellement disponibles, les experts ont conclu à un risque négligeable pour la santé humaine. Ils ont également déterminé que la période virémique (durée pendant laquelle le virus circule et se reproduit dans le sang d’un animal infecté) est courte et que la transmission est provoquée très probablement par des vecteurs comme des moustiques ou de petits insectes piqueurs, avec des similitudes apparentes avec la transmission du virus de la fièvre catarrhale du mouton.

Les experts ont identifié des domaines de priorité pour la recherche et la collecte de données scientifiques qui faciliteront le développement de méthodes adaptées de prévention et de contrôle de la maladie.

Les experts ont également évalué les risques de propagation de la maladie par le biais du commerce et ont conclu que le risque de propagation par les échanges commerciaux de viande et de lait est négligeable. Les experts ont aussi émis des recommandations relatives à la sécurité du commerce des semences, des embryons et des animaux vivants.

Bien que les informations restent limitées à ce jour et que d’autres éléments sont attendus dans les mois à venir, les experts ont rassemblé toutes les connaissances scientifiques actuelles sur le virus de Schmallenberg sous la forme d’une nouvelle fiche technique de l’OIE. Celle-ci traite de l’épidémiologie et du diagnostic de la maladie, fournit des conseils préliminaires sur les méthodes de prévention et de contrôle ainsi que  les recommandations pour la sécurité sanitaire du commerce : http://www.oie.int/fr/notre-expertise-scientifique/informations-specifiques-et-recommandations/virus-schmallenberg/

L’OIE continuera de collecter les informations épidémiologiques et scientifiques disponibles et de conseiller régulièrement ses Membres et le grand public sur cette maladie émergente.


Contexte

Le virus de Schmallenberg a été caractérisé officiellement pour la première fois en novembre 2011 en Allemagne, à partir de prélèvements recueillis en été et en automne 2011 chez des vaches laitières atteintes. Le virus a également été décelé initialement chez des vaches laitières et des agneaux nouveau-nés aux Pays-bas, où la confirmation a été apportée en décembre 2011.

En février 2012, les Pays-Bas, la Belgique, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France ont notifié des foyers d’infection à virus de Schmallenberg en tant que maladie émergente à l’OIE.

Haut