Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

La Conférence OIE/FEI au Mexique appelle à une approche modernisée des conditions de mouvements et de transport des chevaux en Amérique du Sud

La Conférence, organisée conjointement par l’Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE) et la Fédération Equestre Internationale (FEI), relative à la modernisation des conditions de mouvements et de transport des chevaux en Amérique du Sud, a lancé un appel à la suppression de certaines barrières, obsolètes ou injustifiées, s’appliquant aux importations comme aux exportations, qui sont un frein au développement du sport équestre.

Le besoin d’une meilleure compréhension des exigences de certification sanitaire et de mesures de quarantaine s’appliquant aux chevaux qui concourent aux niveaux national et international a été souligné lors de la Conférence qui s’est tenue le 25 octobre dernier à Guadalajara (Mexique) pendant les Jeux panaméricains en présence de plus de quatre-vingt représentants gouvernementaux, de vétérinaires et autres spécialistes.
 
Des représentants de l’OIE, de différents gouvernements d’Amérique du sud et de la FEI ont exprimé conjointement leur désaccord concernant certaines restrictions en vigueur imposées aux chevaux de compétition en bonne santé lors de leurs déplacements et ont souligné les répercussions qu’elles engendrent sur le développement du sport équestre dans la région.

La Conférence s’est conclue sur l’accord unanime d’une série de recommandations proposées par l’OIE, ses membres, la FEI et les fédérations équestres nationales du continent américain qui contribueront à réaliser les changements nécessaires.

« Aujourd’hui, les objectifs de l’OIE sont plus importants que jamais pour les pays du monde entier, » a déclaré la présidente de la FEI, SAR la princesse Haya, dans un message vidéo diffusé pendant la conférence.

« Le développement du sport équestre en Amérique du sud est le reflet d’un phénomène mondial. En effet, le sport équestre est rapidement passé du niveau national au niveau international impliquant des déplacements de chevaux d’un pays à l’autre sur tout le continent américain. »

« En 2016, la ville de Rio de Janeiro (Brésil) accueillera les Jeux Olympiques. Nous sommes donc engagés dans une course contre la montre afin d’améliorer la situation actuelle sur l’ensemble du continent. »

« La FEI partage le point de vue de l’OIE sur le fait que les mesures sanitaires et les périodes de quarantaine doivent être appliquées de manière raisonnable en tenant compte des risques encourus. Nous ferons de notre mieux pour trouver des solutions claires, compréhensibles et harmonisées, et pour réduire les exigences bureaucratiques parfois confuses et contradictoires.  
J’espère vraiment que cette conférence aidera le continent américain à mettre en œuvre une approche basée sur l’expérience, la science et la prise en compte des risques réels, et que nous trouverons ensemble  une réponse concrète et efficace à ces problèmes dans les meilleurs délais. »

L’OIE a pour mandat d’améliorer la santé et le bien-être des animaux au niveau mondial et est, à ce titre, reconnue par l’Organisation Mondiale du Commerce comme l’organisation de référence dans l’établissement des normes dans le domaine de la santé et du transport des animaux y compris des chevaux.

« Améliorer les conditions des mouvements des chevaux tout en assurant leur sécurité et leur santé est une condition essentielle à l’essor pérenne du sport équestre en Amérique du Sud » a déclaré le Dr Gardner Murray, représentant de l’OIE.

« Cette Conférence conjointe FEI/OIE a réuni des acteurs clés dans le but de résoudre les problèmes aussi bien au niveau régional que mondial. C’est un évènement majeur étant donné le développement spectaculaire que le sport équestre connait dans la région. »  

« Les participants ont clairement exprimé la volonté de mettre en place une approche structurée des certifications sanitaires en accord avec les normes de l’OIE. Les recommandations initiales de la Conférence doivent être concrétisées rapidement afin que les changements nécessaires s’opèrent avant les Jeux Olympiques de Rio. »

Haut