Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Réduire la menace de la résistance aux agents antimicrobiens à travers l’approche « Une seule santé »

L’OIE travaille activement sur la thématique de la résistance aux agents antimicrobiens (RAM) depuis plusieurs années et a publié, en novembre 2016, une stratégie mondiale cohérente pour ses activités dans ce domaine, en lien avec le Plan d’action mondial de l’OMS. Afin d’avoir une vue d’ensemble de sa mise en œuvre et de mieux identifier les besoins et les attentes des Pays membres concernant le soutien de l’OIE, une enquête a été réalisée au sein de ces derniers. Les résultats de cette enquête ont été présentés aujourd’hui lors du Thème technique I de la 85e Session générale de l’OIE.

Paris, le 22 mai 2017 — Il est aujourd’hui admis que le secteur de la médecine humaine, le secteur vétérinaire et le secteur phytosanitaire ont une responsabilité partagée pour réduire la menace de la RAM. La stratégie de l’OIE sur la résistance aux agents antimicrobiens et leur utilisation prudente reconnaît l’importance de l’approche « Une seule santé » - impliquant tant la santé humaine et animale, que les besoins agricoles et environnementaux.

Après l’adoption par tous les pays du Plan d’action mondial pour combattre la résistance aux antimicrobiens en 2015, et de la Stratégie de l’OIE sur la RAM qui lui est associée, les États ont convenu d’élaborer des plans d’action nationaux et de mettre en œuvre des politiques en vue de prévenir, de combattre et d’assurer le suivi de la RAM.

L’objectif du Thème technique I présenté pendant la Session générale par la Dre Khadija Id Sidi Yahia de l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA, Maroc) était de faire l’inventaire des progrès réalisés par les Pays membres dans la mise en œuvre de la Stratégie de l’OIE sur la RAM et d’évaluer leurs besoins dans le cadre de l’application de l’approche « Une seule santé ». Un questionnaire a été envoyé aux 180 Pays membres de l’OIE et portait sur les quatre objectifs principaux de la stratégie de l’OIE, à savoir : les activités de sensibilisation à la RAM, la surveillance et la recherche, le renforcement des capacités des Services vétérinaires, et la mise en œuvre des normes internationales.

 


Dans son ensemble, l’enquête et l’analyse descriptive exposées lors du Thème technique I ont montré le grand intérêt que suscite dans les Pays membres la thématique de l’action mondiale pour réduire la menace de la RAM, avec 75 % de pays participants.
© OIE/N.Filiol.

Les résultats révèlent une évolution des pratiques ces dernières années ainsi que des objectifs ambitieux à moyen et long terme. De plus, ils soulignent la nécessité de capitaliser sur les progrès réalisés grâce à la collecte des données sur l’utilisation des antimicrobiens, à travers la base de données de l’OIE établie en 2016. Cette dernière est un outil unique permettant d’acquérir une connaissance exhaustive de l’utilisation des antimicrobiens chez les animaux au niveau mondial, en se fondant sur des données standardisées. Elle permet également d’évaluer l’impact progressif de la mise en œuvre des plans d’action nationaux.

Afin de tirer parti des avancées réalisées à ce jour, l’OIE poursuivra la mise en œuvre de son plan de travail selon les quatre objectifs de sa Stratégie sur la RAM. De plus, l’Organisation continuera à promouvoir le concept « Une seule santé » en étroite collaboration avec ses partenaires de la Tripartites, l’OMS et la FAO, et donc la coordination et la coopération intersectorielles aux niveaux régional, sous-régional et national.

Pour appuyer les conclusions issues du Thème technique, une résolution sera proposée au vote de l’Assemblée mondiale des Délégués OIE ce vendredi.

 

 

 


Suivez les discussions de la 85e Session générale de l’OIE sur les réseaux sociaux : #OIE85SG (Twitter / Facebook / Photos / Vidéos)

Complément d’information pour la presse ici: Séances ouvertes à la presse, Accréditation presse (obligatoire), Programme complet de la semaine.

Contact: media@oie.int / 06 16 46 28 90

Haut