Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Solidaires contre l’antibiorésistance

L’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) organise la première Conférence mondiale dédiée à l’usage prudent des antimicrobiens en médecine vétérinaire

Paris, 15 March 2013 – Réunis pendant trois jours pour la Conférence mondiale de l’OIE sur l’utilisation responsable et prudente des agents antimicrobiens chez les animaux, des experts et acteurs nationaux, régionaux et mondiaux en matière de pharmacologie, épidémiologie, santé animale et santé humaine se sont penchés sur la situation actuelle de l’utilisation des antimicrobiens dans le monde ainsi que sur l’antibiorésistance. Cette Conférence a été organisée en collaboration étroite avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et avec l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO).

« L’OIE a déjà adopté de nombreuses normes relatives à l’utilisation responsable et prudente des antimicrobiens chez les animaux  et s’engage à influencer tous les gouvernements des Pays Membres  à intégrer ces normes prudentielles dans leur législation vétérinaire. Seule une approche mondiale raisonnée impliquant tous les acteurs de santé animale a des chances d'aboutir. De plus, le soutien des organisations partenaires internationales et de la communauté internationale est crucial pour accomplir cet objectif car une action localisée uniquement dans quelques pays riches sera peu utile dans un monde globalisé où circulent partout les bactéries résistantes », a précisé le Directeur général de l’OIE, le Dr Bernard Vallat.

 

Dr Keiji Fukuda, Directeur général adjoint de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la sécurité sanitaire et l’environnement a également mis l’accent sur le fait que les seuls prescripteurs d’agents antimicrobiens devraient être des professionnels tels que les médecins et les vétérinaires. Dans le cadre du concept « Une seule santé », cette approche est cruciale afin de préserver l’efficacité des agents antimicrobiens en médecine humaine et animale. »

 

La nécessité de stimuler la coopération et la solidarité internationale afin d’assurer l’encadrement de la production, des importations, de la mise en marché, de la distribution et de l’usage des antimicrobiens a fait consensus. Sachant que les bactéries résistantes ne connaissent pas de frontières et qu’une gestion inadéquate par un seul pays met en péril tous les autres, les participants ont préconisé le renforcement de la coopération afin d’aider les pays qui ne sont pas encore en mesure d’appliquer les normes prudentielles de l’OIE à mettre en place la législation, les structures et les ressources humaines et financières nécessaires.

Ils ont également recommandé de renforcer les pratiques de bonne gouvernance qui encadrent la production, l’importation, l’enregistrement, la mise en marché, la distribution et l’utilisation des médicaments vétérinaires de qualité dans le monde.

Le Dr Vallat a conclu que « le contenu de l’enseignement vétérinaire et l’efficacité des Organismes statutaires vétérinaires, l’éthique et le contrôle de la profession vétérinaire et les capacités des autorités compétentes de contrôle constituent des éléments essentiels du cadre fonctionnel et légal dans lequel doit œuvrer la profession vétérinaire. Il s’agit là d’une composante clé du concept de bonne gouvernance prônée par l’OIE. La prescription et la délivrance des antimicrobiens dans les élevages doivent être assurées dans tous les pays par des vétérinaires bien formés et faisant l’objet d’un encadrement découlant d’obligations légales pour s’assurer du respect permanent de l’intégrité et de l’éthique professionnelles ». 

La Conférence a rassemblé des représentants de plus de 100 pays et des différents secteurs concernés ; des fonctionnaires d’autorités nationales et internationales, des représentants d’organisations non gouvernementales internationales, régionales et nationales ainsi que du secteur privé ont participé à l’événement.

Haut