Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Appui à la gouvernance en matière de prévention et de contrôle des maladies animales : une nouvelle étape a été franchie par l'OIE

« Les nouvelles stratégies et actions de l'OIE en matière d'appui à la gouvernance sanitaire des Pays Membres ont permis des avancées significatives au niveau mondial dans le domaine de la prévention et du contrôle des maladies animales, y compris celles qui sont transmissibles à l'homme », a rappelé aujourd'hui le Directeur général de l'OIE, le Dr. Bernard Vallat.

« Ces stratégies avaient été approuvées et soutenues par la communauté internationale lors des conférences de Genève, de Pékin et de Vienne, dédiées à la lutte contre l'influenza aviaire. Elles feront l'objet de discussions, notamment sur l'ajustement des modalités de leur financement, à la conférence de Bamako au Mali qui aura lieu les 6, 7 et 8 Décembre 2006  », a-t-il rajouté.

D'ores et déjà la Banque Mondiale, le Japon, les Etats-Unis d'Amérique, le Canada, l'Australie, la France et la Suisse ont adhéré aux stratégies de l'Organisation et ont abondé le Fonds Mondial de l'OIE pour la santé et le bien-être animal qui finance les actions destinées à l'appui à la gouvernance des Services Vétérinaires des Pays Membres.

L'OIE pilote ces programmes en collaboration avec les autres organisations internationales concernées telles que la Banque Mondiale, la FAO (partenaires principaux) l'OMS, l'OMC et l'UNSIC. Le programme principal du Fonds Mondial géré par l'OIE repose sur l'étude de la conformité des Services Vétérinaires des pays en développement et en transition aux normes internationales de l'OIE sur la qualité et l'évaluation, adoptées démocratiquement par ses 167 Pays Membres.

Mise en ouvre des évaluations : l'usage du PVS 

Grâce aux financements alloués par les donateurs au Fonds Mondial, 40 experts ont été formés par l'OIE et son Centre Collaborateur de Lyon pour mettre en ouvre les missions de terrain destinées aux pays candidats, sur une base volontaire. Ainsi, l'évaluation de 15 pays pilotes par certains de ces experts est en cours dans les cinq continents. Ces experts utilisent tous la même méthodologie et le même instrument d'évaluation. Il s'agit du « PVS » (Performance, Vision et Stratégie), qui permet d'identifier dans chaque pays évalué les investissements prioritaires qu'il convient de réaliser pour se mettre en conformité avec les normes de qualité relatives à la gouvernance des Services Vétérinaires adoptées et publiées par l'OIE.

Grâce aux analyses effectuées sur la base du PVS, les gouvernements des pays concernés disposent des informations nécessaires pour procéder aux choix politiques et budgétaires appropriés et élaborent, si nécessaire, des demandes de financement international. A titre d'exemple, la Banque Mondiale s'appuie sur les résultats des évaluations réalisées avec l'aide du PVS pour orienter les financements destinés aux pays demandeurs qui souhaitent améliorer leur gouvernance sanitaire.

« L'objectif de l'OIE est de réaliser l'évaluation de 105 pays pendant 3 ans en utilisant l'instrument PVS. L'obtention de financements supplémentaires pour financer ce programme est en bonne voie », a précisé le Dr. Vallat.

A la lumière de l'expérience accumulée grâce à la réalisation des premières évaluations, l'OIE a réuni un groupe d'experts de toutes origines qui a fait récemment des propositions pour améliorer l'instrument. Grâce à ces travaux, une nouvelle version du PVS est maintenant en ligne sur le site web de l'OIE (http://www.oie.int/downld/PVSI_update_%202006.pdf) et sera dorénavant utilisée par les experts en charge des évaluations en cours ou à venir. Cette version sera régulièrement améliorée sur la base des commentaires fournis par la Commission des normes sanitaires pour les animaux terrestres de l'OIE et par les Pays Membres. Ces experts vont disposer également d'une liste type d'indicateurs et d'un Manuel pour qu'ils utilisent tous les mêmes méthodes où qu'ils aillent. De plus, un nouveau cycle de formation des experts PVS sera organisé par l'OIE en février 2007.

L'appui aux décideurs nationaux publics et privés

Par ailleurs, les actions de l'OIE en matière d'appui à la gouvernance portent aussi sur des actions régionales d'amélioration des compétences à travers des séminaires destinés aux décideurs nationaux et aux représentants du secteur privé. Grâce à l'appui financier du Fonds Mondial, le nombre de ces séminaires a pu être multiplié par deux en un an dans les cinq Continents.

Ces séminaires sont organisés par les huit Représentations Régionales et Sous régionales de l'OIE. Ils constituent aussi un élément essentiel de l'amélioration de la gouvernance et de l'harmonisation des politiques de lutte contre les maladies et il est prévu de les intensifier grâce aux ressources du Fonds Mondial de l'OIE.

Haut