Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Le Docteur Bernard Vallat, Directeur général de l'OIE, invité au Parlement d'Afrique du Sud

Au cours de sa mission officielle en Afrique du Sud, où il a visité plusieurs administrations et laboratoires vétérinaires, le Directeur général de l'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE) a été invité à assister à la session parlementaire consacrée au budget du Département de l'agriculture et des affaires rurales.

Tout en mentionnant la nécessité de renforcer les services vétérinaires, le Ministre de l'agriculture et des affaires rurales a salué la présence du Docteur Vallat à l'Assemblée et insisté sur l'importante collaboration de l'Afrique du Sud avec l'OIE et la SADC (Communauté pour le développement de l'Afrique australe) en vue d'accroître les capacités du continent africain en ce qui concerne la gestion et le contrôle des maladies animales.

"La gestion de la santé des animaux et des maladies animales représente un facteur essentiel pour l'économie agricole et la protection de la santé publique, non seulement ici en Afrique du Sud, mais dans le monde entier", a déclaré le Docteur Vallat. Il a ajouté: "L'harmonisation des normes nationales avec les normes internationales de l'OIE joue un rôle crucial dans la sauvegarde des possibilités d'accès au marché international pour chaque Pays Membres de l'OIE. Je pense que les débats qui ont eu lieu ici, au Parlement d'Afrique du Sud, représentent une étape importante dans la collaboration entre ce pays et l'OIE, au bénéfice de l'ensemble du Continent africain".

Après cinq jours de visite officielle en Afrique du Sud, le Docteur Vallat a poursuivi sa mission sur le Continent africain en se rendant au Botswana pour trois jours de consultations, qui ont comporté également des négociations avec la Communauté pour le développement de l'Afrique australe (SADC). Il a visité l'administration et les installations vétérinaires ainsi que les dispositifs d'exportation des viandes du Botswana, et le laboratoire de référence de ce pays. "Je suis très impressionné par le niveau élevé de l'organisation vétérinaire du Botswana", a déclaré le Docteur Vallat "et je pense que cette capacité prouve que les pays africains peuvent accéder au marché international des produits d'origine animale si des politiques nationales appropriées sont mises en oeuvre".

Haut