Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Conférence Mondiale de l'OIE sur la Santé des Animaux Aquatiques: responsabilité partagée et engagement accru à tous les niveaux

Bergen, Norvège -  L'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE), en collaboration avec le gouvernement norvégien, a organisé la première Conférence Mondiale sur la Santé des animaux Aquatiques consacrée au renforcement de l'engagement pris par ses Pays Membres vis-à-vis de leur droits et obligations au regard de la notification des maladies et de la mise en ouvre des normes de l'OIE.

En intervenant en marge de l'événement, le Dr Bernard Vallat, Directeur Général de l'OIE, a commenté que approximativement 50 pour cent de la consommation mondiale de poisson est aujourd'hui issue de l'aquaculture et que les problèmes de santé animale constituent l'un des freins majeurs à son développement.

«La conférence s'est efforcée de sensibiliser et de définir les rôles et responsabilités des services vétérinaires nationaux, des autres autorités compétentes concernées et du secteur privé dans la prévention et le contrôle des maladies des animaux aquatiques,» a ajouté le Dr Vallat.

La conférence, qui s'est déroulée à Bergen (Norvège) du 9 au 12 octobre 2006 , à établi une série de recommandations créant un cadre pour une meilleure coopération entre les parties intéressées, afin d'améliorer la surveillance de la santé des animaux aquatiques dans le monde et de partager l'information et la gestion des questions liées à la santé et au bien-être des animaux aquatiques. Les Délégués des Pays Membres de l'OIE, les représentants des services vétérinaires nationaux, les autres autorités compétentes et les producteurs aquacoles étaient parmi les 150 participants de la conférence.

L'objectif de la conférence était, entre autres, de renforcer les efforts de l'OIE et ceux de sa Commission des Animaux Aquatiques, présidée par le Dr Eva-Maria Bernoth, pour la promotion de la formation dans les domaines de l'alerte précoce et de la réaction rapide aux apparitions de maladies chez les animaux aquatiques depuis la ferme jusqu'aux vétérinaires de proximité et aux autorités compétentes.

Les travaux de la conférence ont aussi porté sur les besoins accrus de partage d'information et de notification officielle dans le domaine de la santé des animaux aquatiques, en se basant sur le succès de WAHIS (acronyme anglais de World Animal Health Information System) en matière de surveillance et de contrôle des apparitions et de l'évolution des maladies des animaux terrestres.

L'OIE a également fait état de l'avancement de l'élaboration de lignes directrices, reposant sur une base scientifique, en matière de bien-être des animaux aquatiques qui seront soumises pour discussion à l'ensemble de ses Pays Membres. Celles-ci comportent des chapitres sur le transport des animaux aquatiques vivants, l'abattage pour la consommation humaine et l'abattage sanitaire. Les mêmes chapitres concernant les animaux terrestres existent déjà dans le Code Sanitaire pour les Animaux Terrestres de l'OIE.

L'OIE, avec le soutien de la Commission des Animaux Aquatiques, donnera suite aux conclusions de cette première Conférence Mondiale sur les Animaux Aquatiques et veillera à la mise en ouvre des nouvelles recommandations grâce à son réseau mondial, y compris à travers ses bureaux régionaux et sous-régionaux.

Haut