Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Le financement du Dispositif pour le développement des normes et du commerce international (STDF) augmente

Dans le prolongement de la Table ronde des bailleurs de fonds du Dispositif pour le développement des normes et du commerce international (STDF ) qui s'est tenue au siège de l'OIE en septembre dernier, le gouvernement des Pays-Bas a alloué 900 000 euros sur trois ans pour la mise en oeuvre du Dispositif STDF dans le domaine sanitaire et phytosanitaire. Une contribution de 550 000 francs suisses a par ailleurs été accordée par le Danemark.
À l'occasion de la réunion du mois de septembre, outre l'Organisation mondiale du commerce (OMC), la Banque mondiale, les Pays-Bas, le Danemark, et la France, plusieurs bailleurs de fonds ont pris l'engagement de contribuer au STDF, exprimant leur vif intérêt et leur volonté de soutenir les activités de renforcement des infrastructures en matière sanitaire et phytosanitaire, dans le cadre du concept de STDF1 .

Le Dr Bernard Vallat, Directeur général de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), a souligné que la contribution des Pays-Bas et du Danemark témoignait de l'intérêt réel des bailleurs de fonds à venir en aide aux pays en développement pour la mise en place d'actions pertinentes dans le cadre des montants alloués au titre du STDF.

" Ces contributions représentent un pas important en vue d'aider les pays en développement à consolider leurs compétences et leur capacité à obtenir ou maintenir l'accès aux marchés régionaux et internationaux de leurs animaux ou de leur produits d'origine animale grâce à la mise en oeuvre de l'Accord sur l'application de mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS) ", a ainsi expliqué le Dr Vallat.

" Dans le cas d'une mise en œuvre des normes internationales adoptées par les Pays Membres de l'OIE, l'aide apportée par le STDF aura sans aucun doute des conséquences positives pour les Pays Membres en matière d'accès des animaux et des produits d'origine animale aux marchés régionaux et internationaux. Par ailleurs, elle exercera des effets positifs sur la réduction de la pauvreté du fait de l'augmentation de la production animale dans le cadre des programmes sanitaires mis en œuvre conformément aux dites normes. Ces effets bénéfiques se feront également sentir dans le domaine de la santé publique et de la sécurité sanitaire des aliments grâce au contrôle des maladies animales, notamment des maladies transmissibles à l'homme ", ajoutait le Dr Vallat, avant de conclure que " les retombées sociales et économiques, tant sur le plan national que mondial, de l'application de ces normes seraient sans aucun doute substantielles ".
Le financement de projets de l'OIE par le biais du Dispositif STDF contribuera à la mise en œuvre d'une Initiative pour le développement de l'élevage en Afrique, baptisée Programme ALive. Parmi les objectifs de ce projet figure le renforcement des Services vétérinaires nationaux chargés de l'application des normes de l'OIE au plan national.

En septembre, deux autres projets présentés par l'OIE - portant sur la formation de formateurs pour l'élaboration et la mise en œuvre des normes de l'OIE par les représentants nationaux (Délégués officiels) et les Services vétérinaires dans tous les Pays Membres et sur un nouvel outil permettant l'évaluation du respect par les Services vétérinaires d'Amérique du Sud et d'Afrique des normes internationales de qualité de l'OIE - ont été approuvés et ont bénéficié d'un financement en vue d'une mise en œuvre immédiate
Le montant total alloué dans le cadre du Dispositif STDF aux nouveaux programmes de l'OIE s'élève à ce jour à quelque 500 000 dollars américains.

1Le STDF est une initiative conjointe de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), de la Banque mondiale, de l'Organisation mondiale de la santé animale(OIE) et de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Haut