Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

La collaboration « Tous unis contre la rage » renforce les compétences et les savoirs des pays où la rage est présente, pour atteindre zéros morts humaines liées à cette maladie

À l'occasion de la 12e Journée mondiale contre la rage, la collaboration « Tous unis contre la rage » souligne le rôle majeur qu'une collaboration intersectorielle doit jouer pour voir le monde exempt de décès humains dus à la rage humaine d’ici à 2030.

 


© Namibia Rabies Project

Paris /Genève/Rome/Manhattan, le 28 Septembre 2018 -  La collaboration « Tous unis contre la rage », composée de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Alliance mondiale contre la rage (GARC) n'a pas ménagé ses efforts depuis le lancement en juin du Plan stratégique mondial « Zéro d'ici 2030 ». Ce plan, fondé sur une approche graduelle, globale et intersectorielle, vise à éliminer les cas de décès humains dus à la rage transmise par les chiens d'ici à 2030. Il met à profit le travail effectué par les quatre organisations mentionnées précédemment pour faciliter la coordination des institutions. Son but : proposer une réponse intégrée aux besoins des pays en les dotant de capacités, en les impliquant, et en leur permettant de mener et de renforcer leurs efforts d'éradication. Cette approche limite la superposition des réponses et en améliore l'efficacité.

Depuis le lancement du plan, les actions fortes entreprises ont consisté à :

  • Aider les gouvernements à concevoir et préparer des plans stratégiques basés sur l’approche « Une seule santé » pour le contrôle et l'élimination de la rage, grâce à l’utilisation des outils mis à leur disposition et de recommandations élaborées par la collaboration « Tous unis contre la rage ». 
  • Soutenir les Services vétérinaires et les systèmes de santé humaine pour leur permettre de se conformer aux Normes internationales de l'OIE, ainsi qu’aux directives et au Règlement sanitaire international de l’OMS.
  • Livrer aux pays des vaccins canins de haute qualité à travers la Banque de vaccins de l’OIE contre la rage.
  • Étendre les capacités des laboratoires en terme de tests de diagnostic de la rage par la formation et l'organisation d’évaluation des compétences.
  • Organiser la deuxième réunion plénière du Réseau Panafricain pour le Contrôle de la Rage (PARACON). Celle-ci a rassemblé les responsables des domaines de la santé et de l'agriculture de 24 gouvernements africains. Ils ont partagé les dernières informations concernant la simplification des calendriers de vaccination à destination des humains et participé à des ateliers sur la surveillance et la planification stratégique au regard de cette maladie.
  • Initier le travail avec 29 pays pour amplifier la mobilisation de ressources financières ainsi que les efforts de ces pays visant à mettre en œuvre leurs plans de lutte contre la rage.


Investir maintenant dans l'élimination de la rage accélérera la cadence pour faire de l'objectif 2030 une réalité.
 



Pour plus d'informations:

 

Contacts:

  • OIE: Dre Catherine Bertrand-Ferrandis, (+33) 6 16 46 28 90, media@oie.int

 

Haut