Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

L’Organisation mondiale de la santé animale lance une campagne publicitaire numérique pour la séquestration et la destruction des stocks du virus de la peste bovine

Paris, 29 mai 2013 – L’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) lance aujourd’hui une campagne publicitaire numérique visant à sensibiliser sur le risque de libération accidentelle ou délibérée du virus de la peste bovine.

Dans le cadre de la campagne soutenue par le Royaume-Uni, qui préside le Partenariat mondial du G8, une vidéo a été produite qui appelle tous les Pays Membres à respecter leurs engagements pris auprès de l’OIE, à savoir détruire le virus ou le stocker dans un nombre limité de sites de stockage autorisés par l’OIE et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

En 2011, l’annonce officielle de l’éradication de la peste bovine par l’OIE et la FAO a constitué un événement historique. La peste bovine n’affecte pas les hommes mais a décimé des millions d’animaux, entrainant des perturbations économiques et sociales considérables. Bien que le virus ne soit plus présent chez les animaux, des douzaines de laboratoires détiennent toujours des stocks du virus, menaçant la sécurité au niveau mondial.

La vidéo met en lumière les risques encourus en cas de fuite du virus, qui pourrait résulter d’une négligence, d’un accident ou d’un acte délibéré, et insiste sur le fait que le stockage du virus représente une lourde responsabilité. La vidéo appelle les pays et les laboratoires à identifier leurs stocks du virus et fournit une liste d’actions à mettre en œuvre pour s’assurer que la peste bovine ne réapparaisse pas.

Ce clip vidéo sera diffusé sur des médias numériques dans différentes régions du monde en anglais, français, espagnol et russe pendant quatre semaines. 

Plus d’informations sur la peste bovine

La peste bovine est une maladie virale contagieuse qui touche plusieurs espèces d’animaux sauvages et domestiques artiodactyles. Cette dénomination a été choisie afin de refléter au mieux le caractère dévastateur de la maladie chez les populations d’animaux domestiques et sauvages, sur les moyens de subsistance des hommes et par conséquent sur les économies locales et nationales. La maladie est causée par un virus de la famille des Paramyxoviridae, du genre Morbillivirus, et les conséquences de l’infection par ce virus varient de légers signes cliniques à un taux de mortalité pouvant atteindre 100% chez les troupeaux de bovins et de buffles hautement sensibles.

Lien
http://www.oie.int/fr/pour-les-medias/rinderpest-fr/

Lien vers la vidéo 
http://www.youtube.com/watch?v=cC7DMxVYrPI&list=UUYWwT1w9Yv2qpKChz9Hoomg&index=2

 

Haut