Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Les organisations mondiales de la santé animale et des douanes (OIE et OMD) unissent leurs forces pour renforcer la sûreté et la sécurité de la planète


Le Dr Bernard Vallat, Directeur général de l’OIE, et Mr Kunio Mikuriya, Secrétaire général de l’OMD, ont signé l’Accord de coopération révisé entre les deux organisations à l’occasion des 125e/126e sessions annuelles du Conseil de l’OMD.
Photo:
David Plas - ©WCO-OMD

Paris, le 17 juin 2015 – Le 12 juin, au siège de l’OMD à Bruxelles, le Dr Bernard Vallat, Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), et Mr Kunio Mikuriya, Secrétaire général de l’Organisation mondiale des douanes (OMD), ont signé l’accord de coopération révisé entre les deux organisations, qui annule et remplace le texte précédent datant de 2008. À l’occasion de cette signature qui s’est déroulée lors des 125e/126e sessions annuelles du Conseil de l’OMD, instance de décision suprême de cette organisation, le Dr Vallat et Mr Mikuriya ont prononcé une allocution devant les directeurs généraux des douanes représentant les 180 membres de l’OMD. Le Dr Vallat s’était déjà rendu à l’OMD en janvier dernier pour préparer la révision de l’accord et Mr Mikuriya avait été l’invité d’honneur de la 83e Session générale de l’OIE.

L’Accord révisé a pour ambition de renforcer la coopération entre les deux organisations et de stimuler la collaboration entre les administrations douanières nationales et les Services vétérinaires présents sur le terrain dans le monde entier, notamment pour améliorer la coordination de la gestion des frontières dans le contexte du nouvel accord de facilitation des échanges de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Dans l’allocution qu’il a prononcée à l’occasion de la signature, le Dr Vallat a souligné, en forme de mise en garde, que « la facilitation des échanges pourrait devenir facilitation des maladies en l’absence de coopération adaptée entre les administrations des douanes et les Services vétérinaires ».

L’Accord révisé traite également d’autres sujets critiques, à savoir la lutte contre la contrebande et la fraude dans le commerce des animaux vivants, des produits d’origine animale et des médicaments vétérinaires (contrefaçons), la réduction des menaces biologiques, le bien-être animal au cours des transports (terrestres, maritimes et aériens) et des périodes de quarantaine, la facilitation des déplacements des chevaux participant aux compétitions internationales (notamment pour une sous-population spécifique de chevaux présentant un niveau supérieur de santé et de performances, définie par l’OIE, la Fédération équestre internationale et la Fédération internationale des autorités hippiques) et la facilitation des déplacements transfrontaliers en cas de catastrophe naturelle.

Au cœur de cet accord révisé se situe la prévention de l’émergence et de la propagation des risques, pour la santé humaine et animale, associés au commerce, aux voyages, aux transports, au tourisme et au terrorisme, avec comme objectif ultime la facilitation et la consolidation des échanges internationaux d’animaux et de produits d’origine animale, dans la perspective d’un monde mieux sécurisé. Un groupe de travail OIE-OMD sera mis en place afin de mettre en oeuvre l’accord révisé sans délai.

L’accord révisé est disponible ici.

Haut