Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Améliorer le recueil des données zoosanitaires grâce au système modernisé de l’OIE WAHIS+

WAHIS, le Système Mondial d’Information Zoosanitaire de l’OIE, fait peau neuve afin de relever de nouveaux défis sanitaires et répondre aux exigences de l’avenir. Ce nouvel outil, intitulé WAHIS+, sera complété de nouvelles solutions technologiques permettant d’améliorer le recueil et la diffusion des données sur les maladies animales.

Paris, le 25 mai 2017 — L’une des missions principales de l’OIE est de garantir la transparence en matière de santé animale au niveau mondial. Le Système Mondial d’information Zoosanitaire de l’OIE, WAHIS donne accès à des informations sanitaires fiables et vérifiées dans le but de contrôler efficacement les maladies animales transfrontalières. Ce système assure la détection précoce des maladies émergentes, contribue à protéger la santé publique et les moyens de subsistance des populations au niveau mondial, et joue un rôle majeur en facilitant le commerce international.

WAHIS+ sera un outil évolutif, grâce à un ambitieux projet lancé par l’OIE pour l’élaboration d’un système amélioré comportant des fonctions avancées et un système de notification plus performant. Dans les années à venir, WAHIS+ améliorera le recueil et la diffusion des données sur les maladies animales d’importance épidémiologique pour les espèces domestiques et sauvages.

« WAHIS+ représente une formidable évolution du traitement mondial des données zoosanitaires, c’est un outil stratégique pour faire face aux défis sanitaires de demain et s’aligner sur l’approche « Une seule santé », a déclaré la Dre Eloit, Directrice générale de l’OIE, lors de la 85e Session générale. « Nous avons besoin d’une approche holistique et transdisciplinaire de recueil, d’analyse et de diffusion des données qui cible non seulement les maladies animales, mais également les menaces pour la santé publique, tout en tenant compte du changement climatique et des facteurs environnementaux, entre autres ».

Plus de 10 ans ont passé depuis le lancement du premier système WAHIS et des modifications sont nécessaires pour répondre aux nouveaux défis rencontrés par la santé publique vétérinaire d’aujourd’hui. Ce chemin vers WAHIS+ a commencé il y a un an, lorsque l’OIE a entrepris de demander l’avis de ses Membres, ainsi que celui de nombreux intervenants, sur leurs besoins, par le biais d’enquêtes, de consultations et d’échanges.

Sur la base de leurs suggestions, WAHIS+ fera appel aux nouvelles technologies et s’adaptera aux changements de la société et aux besoins futurs. Le nouveau système de notification sera plus rapide, plus intuitif et possèdera de nouvelles fonctionnalités et fonctions avancées, notamment en ce qui concerne l’extraction des données, leur consultation personnalisable et la visualisation des données spatiales et temporelles.

De plus, WAHIS+ assistera les responsables de la santé publique dans la création d’une communauté plus solide au niveau mondial en ce qui concerne la notification des maladies animales. Le croisement des données génomiques, des informations épidémiologiques et des bases de données sur la santé humaine renforceront la traçabilité des maladies et garantiront que des interventions adaptées aient lieu au bon moment. L’interopérabilité entre WAHIS+ et d’autres bases de données nationales/régionales, ainsi que la possibilité d’adapter l’analyse des données et l’interface de WAHIS + au niveau national et régional permettront de soutenir les programmes et actions régionales de l’OIE et d’assurer l’utilisation optimale des données afin d’éclairer les processus décisionnels et l’élaboration des politiques pour l’avenir.

En 2016, l’OIE a déjà élaboré une application Smartphone, WAHIS Alerts, qui permet d’accéder  rapidement et quotidiennement aux notifications zoosanitaires.

« Le recours à la technologie est essentiel pour la détection précoce des maladies », a ajouté le Dre Eloit. « La détection des foyers de maladies zoonotiques chez les populations animales en amont de leur transmission aux humains est une composante indispensable de la sécurité sanitaire mondiale qui nécessite d’être renforcée. Ceci est le défi que nous avons à  relever et nous ne doutons pas qu’ensemble, avec tous nos Membres, nous y parviendrons ».

De plus, l’Organisation a annoncé aujourd’hui le lancement d’une plateforme* e-learning sur WAHIS à destination de ses Membres, et en particulier des points focaux nationaux pour la notification. Développée en collaboration avec l’Université d’Etat de l’Iowa et avec l’appui financier de l’Union européenne, cette plateforme pédagogique interactive fournira aux utilisateurs un accès facilité à des  supports de formation  actualisés portant sur WAHIS et la notification des maladies animales.

Au cours des années, WAHIS a produit d’importantes données chiffrées. Presque 1 500 notifications et rapports de suivi ont été reçus en 2016. Son système de notification comprend un réseau mondial de plus de 200 pays qui envoient des informations sur 116 maladies animales à fort impact listées par l’OIE, y compris 34 zoonoses dont l’anthrax, la fièvre de la Vallée du Rift, la rage, l’influenza aviaire hautement pathogène, ainsi que sur des maladies émergentes. De plus, 16 000 abonnés reçoivent les alertes WAHIS et plus de 80 000 visiteurs consultent l’interface WAHIS chaque mois.

*Cette plateforme est disponible en anglais, et devrait être disponible en français et en espagnol dès la fin de cette année.

 

Liens utiles:

 


Suivez les discussions de la 85e Session générale de l’OIE sur les réseaux sociaux : #OIE85SG (Twitter / Facebook / Photos / Vidéos)

Complément d’information pour la presse ici: Séances ouvertes à la presse, Accréditation presse (obligatoire), Programme complet de la semaine.

Contact: media@oie.int / 06 16 46 28 90

Haut

FBoomporn.com (fboom.me) - Download Porn FileBoom