Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Communiqués de presse

Vers un monde exempt de rage avec le lancement d’une initiative inédite

©Namibia rabies elimination programme

Les partenaires mondiaux annoncent un plan pour éliminer d’ici 2030 les décès humains dus à la rage transmise par les chiens

 

 

Paris, 28 septembre 2017 – La Journée mondiale de la rage est marquée par l’annonce de la plus grande initiative mondiale contre la rage, alors que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Alliance mondiale contre la rage (GARC : Global Alliance for Rabies Control) dévoilent un plan ambitieux pour éliminer d’ici 2030 les décès humains dus à la rage transmise par les chiens.

Le plan stratégique, « Zéro d’ici 2030 », est axé sur l’approche « Une seule santé » et combat la maladie de manière holistique et intersectorielle, tout en soulignant le rôle important joué par les Services vétérinaires, de la santé et de l’éducation dans la prévention et le contrôle de la rage.

« Le plan veille à aider les pays à élaborer des plans nationaux et fournit des outils novateurs de formation et d’éducation aux réseaux régionaux de lutte contre la rage », a annoncé la Dre Bernadette Abela-Ridder au nom des quatre partenaires. « Les vaccins sont un élément essentiel du plan mondial et un facteur déclencheur pour les programmes nationaux. La collaboration « Tous unis contre la rage » assure un leadership et plaide pour obtenir les ressources cruciales qui permettront de ramener à zéro le nombre des décès humains dus à la rage d’ici 2030. »

« Tous unis contre la rage » s’appuie sur plus de 10 ans de partenariat mondial, de recherche et de collecte des données factuelles pour démontrer la faisabilité de l’élimination de la rage transmise par les chiens. Le plan fait ressortir le problème persistant des décès humains dus à la rage et aide à en faire une maladie prioritaire pour les principales organisations internationales et les gouvernements.

Éliminer les décès humains dus à la rage transmise par les chiens

Le monde a les connaissances, la technologie et les vaccins nécessaires pour éliminer la rage. Le plan soutenu par les quatre partenaires vise à :

  • prévenir la rage transmise par les chiens et y riposter en améliorant la sensibilisation et l’éducation, en réduisant le risque pour l’homme au moyen de l’extension de la vaccination canine et en développant l’accès aux soins, aux médicaments et aux vaccins pour les populations à risque ;
  • générer un impact et le mesurer en appliquant des directives efficaces pour la lutte antirabique et en encourageant le recours à des techniques novatrices de surveillance pour suivre les progrès vers le but de « Zéro d’ici 2030 » ;
  • démontrer l’impact de la collaboration « Tous unis contre la rage » au niveau des programmes nationaux, régionaux et mondiaux d’élimination, afin d’assurer la poursuite de l’engagement des parties prenantes à tous les niveaux et un financement durable pour parvenir à « Zéro d’ici 2030 »

 

La rage, une maladie évitable à 100 %

La rage, maladie virale présente dans plus de 150 pays et territoires, est en général mortelle après l’apparition des symptômes. La transmission par les chiens est à l’origine d’environ 99 % des cas humains et on estime à 59 000 le nombre de personnes qui meurent de la rage chaque année.

C’est une maladie de la pauvreté et de la négligence. Les plus démunis dans le monde sont aussi les plus touchés, car ils n’ont pas les moyens de se faire traiter ou d’aller se faire soigner. Les moyens de subsistance sont également touchés lorsque le cheptel contracte la rage et l’on estime les pertes à plus de 500 millions USD par an.

Mais la rage est évitable à 100 % en garantissant l’accès au traitement indispensable après les morsures de chien et en vaccinant les chiens pour réduire les risques et, au bout du compte, éliminer la maladie chez l’animal qui en est à l’origine. L’élimination des décès humains dus à la rage nécessite de renforcer les services de santé humaine et vétérinaire, ainsi qu’une volonté politique.

De nombreux pays où la rage pose problème la reconnaissent comme maladie transmissible prioritaire ayant un impact important sur la santé publique et l’économie nationale. En général, cela ne se traduit pourtant pas par des ressources et des mesures suffisantes pour y mettre fin. Pour le dire plus simplement, la rage passe entre les mailles du filet.

« La collaboration intersectorielle pour éliminer la rage humaine est en cohérence avec la mission de l’OMS de ne laisser personne de côté en améliorant les perspectives d’avenir et la santé future pour toutes les populations du monde », a rappelé le Dr Ren Minghui, Sous-Directeur général pour le VIH/sida, la tuberculose, le paludisme et les maladies tropicales négligées. « L’élimination de la rage humaine contribue au but de fournir des soins financièrement abordables et équitables, tout en collaborant avec les partenaires à la prévention de la maladie chez les chiens, la source la plus fréquente d’infection. »

« La vaccination de masse des chiens étant unanimement reconnue comme la seule méthode pour éradiquer la maladie chez l’homme, le plan « Tous unis contre la rage » constitue une étape cruciale pour rassembler les intentions, les ressources et les actions vers notre but commun », a souligné la Dre Monique Eloit, Directrice générale de l’OIE. « L’élimination de la rage transmise par les chiens est possible et nous veillerons à y parvenir.»

 

« La FAO se réjouit de participer au développement de l’initiative « Tous unis contre la rage » pour éliminer la rage transmise par les chiens. Ce sont les  communautés rurales qui souffrent de cette maladie évitable. La rage met non seulement leur propre santé et bien-être en danger, mais également celle de leurs animaux, qui sont parfois la source majeure, ou unique, de leurs moyens de subsistance. La FAO soutient des campagnes de vaccination et le développement de programmes communautaires pour prévenir et éliminer la rage. Cette nouvelle initiative permettra d’amplifier ce travail et peut jouer un rôle essentiel dans l’objectif global de la FAO de construire des communautés rurales plus solides », a déclaré Ren Wang, Sous‑Directeur général de la FAO.

Le Professeur Louis Nel, PDG de l’Alliance mondiale contre la rage poursuit : « Il n’y a aucune raison que l’on continue de mourir de la rage dans le monde d’aujourd’hui et les pays endémiques ont fait de son élimination une priorité. Avec l’engagement puissant et soutenu des secteurs de la santé humaine et animale, nous pouvons éliminer cette maladie mortelle et nous y parviendrons. Le plan « Tous unis contre la rage » est une collaboration cruciale du GARC, de l’OMS, de la FAO et de l’OIE qui nous permettra d’aider ces pays à atteindre le but de ramener à zéro le nombre des décès dus à la rage d’ici 2030 ».

 

Accédez ici au résumé

du Plan « Zéro d’ici 30 ».

(en anglais)

 

Pour en savoir plus, veuillez prendre contact avec l’une des quatre institutions partenaires :

OIE : media@oie.int

OMS : Ashok Moloo, (+41) 079 540 5086, molooa@who.int

GARC : Kim Doyle, (+44) 07453 099 399, media@rabiesalliance.org

FAO : Adel Sarkozi, (+39) 06 570 52537, adelka.sarkozi@fao.org


Pour plus d'informations sur la maladie, visitez le Portal de l'OIE sur la rage

 

Haut