Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias > Editoriaux

Un programme ambitieux pour les cinq prochaines années : le 4ème Plan stratégique de l'OIE

Je tiens tout d'abord à remercier chaleureusement tous les Pays membres de l'OIE qui m'ont renouvelé massivement leur confiance en me réélisant en mai 2005 pour cinq années à la tête de l'Organisation.

C'est un grand honneur pour moi et je m'attacherai durant ce nouveau mandat à poursuivre le développement de l'OIE et à accroître son autorité et sa visibilité, animé par la noble mission d'améliorer la santé animale et ses effets bénéfiques sur la santé publique, la réduction de la pauvreté et le bien-être des animaux, partout dans le monde.

Le Comité international de l'OIE a adopté lors de sa dernière Session générale (mai 2005) le 4ème Plan stratégique de l'OIE. Ce document fondamental été bâti par la Commission administrative après un long processus de consultation des Commissions régionales et des Commissions spécialisées et grâce au précieux appui du Dr Alan Randell, ancien secrétaire général de la Commission du Codex alimentarius.

Ce Plan me fournira un cadre très précis pour l'élaboration de mon programme de travail qui sera soumis, après adoption par la Commission administrative, au Comité international en mai 2006. Ce programme de travail sera ensuite décliné en programmes d'activités annuels. Il est prévu de rééxaminer le 4ème Plan au bout de trois ans afin d'apporter le cas échéant les ajustements nécessaires, en concertation avec les Pays membres.

C'est en 1990 que l'OIE a décidé de donner une base juridique et technique solide à sa politique en élaborant des plans stratégiques quinquennaux.

Les objectifs du premier Plan dont j'ai eu à conduire la mise en œuvre, le 3ème Plan stratégique (2001-2005), ont tous été atteints. Pour la période 2006-2010, il convient de les consolider et de les compléter.

C'est ainsi que le 4ème Plan réaffirme la pertinence des objectifs du plan précédent et clarifie les missions prioritaires pour l'OIE. Il élargit le mandat qui lui a été assigné en 1924 (éviter la propagation des maladies animales dans le monde) en l'étendant à " l'amélioration de la santé animale dans le monde ".

Par ce nouveau mandat global, l'OIE interviendra encore davantage dans les politiques liées à l'amélioration de la santé publique par la lutte contre les zoonoses, y compris celles d'origine alimentaire, l'amélioration de la sécurité sanitaire du commerce mondial des animaux et de leurs produits, la promotion de l'accès des Pays Membres aux marchés régionaux et internationaux, la promotion du bien-être animal par la santé des animaux et par l'adoption de règles internationales pour le conforter, la promotion des services vétérinaires nationaux pour appliquer toutes ces actions ainsi que l'appui au renforcement de leurs capacités. .

Le 4ème Plan consolide les missions essentielles définies par le plan précédent :

- transparence de la situation zoosanitaire mondiale,
- élaboration de normes sur des bases scientifiques,
- établissement de lignes directrices pour la prévention, le contrôle et l'éradication des maladies animales,
- détermination du statut sanitaire des Pays membres.

Il introduit de nouvelles orientations stratégiques fortes qui visent au renforcement :

- des actions conduites par l'OIE à travers ses cinq représentations régionales
- des capacités (formation des Délégués et de leurs points focaux nationaux) en utilisant des mécanismes comme le STDF(1) et d'autres sources qui seront bientôt disponibles,
- de l'influence de l'OIE sur les politiques mondiales, régionales et nationales dans les domaines des mécanismes de gouvernance destinés à améliorer la santé animale et les définitions des priorités des politiques de recherche scientifique,
- du rôle de l'OIE dans le domaine de l'appui aux Pays membres pour résoudre leurs litiges sanitaires bilatéraux ou multilatéraux.

Ces nouvelles orientations nécessiteront notamment de renforcer le Bureau central, les Représentations régionales et le réseau des Centres collaborateurs et des Laboratoires de référence de l'OIE, de développer les relations avec les donateurs et les autres organisations internationales partenaires comme l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et la Banque Mondiale, et de continuer activement à sensibiliser les gouvernements des Pays membres pour qu'ils investissent davantage dans la surveillance et la prévention des maladies animales.

La mise en oeuvre de ces actions engendrera des coûts supplémentaires, notamment pour renforcer les actions régionales. C'est pourquoi je proposerai au Comité international en mai 2006 un nouveau mécanisme et un plan de financement appropriés, tout en continuant de solliciter l'appui d'organisations internationales de financement du développement ainsi que l'accroissement des contributions volontaires des Pays membres qui souhaitent nous soutenir tout particulièrement.

La réalisation du 4ème Plan stratégique représente un nouveau défi pour notre Organisation. Je suis persuadé qu'avec le soutien actif de la Commission administrative, des agents du Bureau central et des Représentations régionales, des Commissions régionales et spécialisées, des experts des Laboratoires de référence et des Centres collaborateurs, de l'ensemble des Délégués des Pays membres et de nos partenaires techniques et financiers, nous pourrons le relever.

La mise en œuvre de cette nouvelle politique permettra d'accroître la notoriété de l'OIE et de mieux asseoir sa légitimité. Elle appuiera la démonstration que l'OIE constitue un Bien public pour la communauté internationale et que son coût est dérisoire pour ses Pays membres en comparaison des importants services rendus.

Je vous remercie par avance de l'aide précieuse que vous pourrez m'apporter pour mener à bien la mission que vous m'avez confiée.

(1)STDF : Standards and Trade Development Facilities / Mécanisme pour le développement des normes et du commerce international

Bernard Vallat

Contact : media@oie.int

Haut