Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Pour les médias

2011 : Eradication mondiale de la peste bovine

Accueil    Ressources    Evénements    Programmes d'éradication    Autres liens    Contact


PHASE DE POST-ERADICATION


Le monde a été déclaré officiellement indemne de l’infection par la peste bovine lors de la Session Générale de l’OIE de mai 2011. Ce moment historique a représenté  l’aboutissement de dizaines d’années d’efforts concertés au niveau international dans le but d’éradiquer cette maladie. La peste bovine qui fut autrefois un fléau pour la société en Asie, en Europe et en Afrique n’est toutefois que la seconde maladie, après la variole, à avoir été éradiquée, grâce aux efforts de l’humanité.

L’éradication de cette infection pour les animaux d’élevage tout comme pour ceux de la faune sauvage  place  l’OIE  dans une phase de post-éradication présentant de nouveaux défis à relever. Le monde reste vulnérable à la peste bovine en raison des stocks de virus, des vaccins et des prélèvements biologiques pouvant contenir le virus  et qui sont toujours stockés dans plus de 40 laboratoires de par le monde. Tant que ces sources potentielles de virus de la peste bovine ne sont pas détruites en toute sécurité ou transférées vers un nombre minimal de structures à niveau de confinement élevé ayant reçu l’approbation de l’OIE et de la FAO, le monde court le risque de voir la maladie ressurgir en raison d’une libération accidentelle du virus ou d’un acte terroriste délibéré.

Tous les Pays Membres de l’OIE ont adopté la Résolution de la Session Générale de l’OIE de mai 2011, s’engageant ainsi à détruire les virus qui restent  ou à les stocker dans un  nombre minimal de laboratoires à niveau de confinement élevé ayant fait l’objet d’une approbation, à rester vigilants face à la réapparition de la maladie et à cesser toute activité de recherche n’ayant pas été approuvée. Une résolution du même ordre a été adoptée en parallèle par la FAO en juin 2011. L’OIE et la FAO œuvrent afin de garantir que ces actions puissent être appliquées en urgence et totalement pour éviter la récurrence de cette terrible maladie.

La FAO et l'OIE ont établi un Comité consultatif conjoint composé de sept scientifiques hautement qualifiés nominés par l’OIE et la FAO. L’OIE a un rôle à jouer dans cette phase de post-éradication et peut compter pour ce faire, sur les organes clefs que sont  le Comité consultatif mixte FAO-OIE sur la peste bovine et les Laboratoires de référence de l’OIE sur la peste bovine qui, ensemble, apportent un soutien technique à l’OIE. Le Comité consultatif mixte guidera également les Directeurs Généraux de l’OIE et de la FAO pour, entre autres, approuver les propositions de recherche en matière de peste bovine et donner leur accord pour des structures à niveau de confinement élevé ayant la responsabilité de la sauvegarde du virus.

Haut