Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Santé animale dans le monde

Santé animale dans le monde - Présentation

L'une des missions de l'OIE est de garantir la transparence et améliorer la connaissance de la situation sanitaire mondiale. Parmi les obligations formelles des Pays Membres de l’OIE figure la nécessité de soumettre des informations sur la situation relative aux maladies animales – y compris les zoonoses sévissant sur leur territoire – dans les meilleurs délais et de façon transparente. Une liste unique des maladies des animaux terrestres et aquatiques à notifier à l'OIE a été établie dans ce but et afin de remplir le mandat qui lui a été assigné à cet égard, l’OIE a créé et gère le Système mondial d’information sanitaire (WAHIS) qui est couplé à l'interface de WAHIS offrant des informations sur les 117 maladies listées pour 2015. L’interface WAHIS permet au grand public d’accéder à toutes les données sur les maladies de la Liste de l’OIE contenues dans la base de données WAHIS dès leur validation par l’OIE. Très complète, cette base de données constitue une pierre angulaire des efforts de l’OIE pour améliorer la transparence, l’efficacité et la rapidité de diffusion des informations zoosanitaires à travers le monde.

De même l’interface WAHIS-Wild fournit des informations sur des maladies de la faune sauvage ne figurant pas sur la Liste de l’OIE. 53 maladies infectieuses et non-infectieuses ont été sélectionnées par les experts de l’OIE comme des maladies à surveiller en priorité, en raison de leur importance à la fois pour les animaux sauvages et pour les systèmes d’alerte précoce, afin de protéger la santé de l’homme et celle des animaux. Les Pays Membres communiquent annuellement de manière volontaire ces données. Celles-ci ne sont en aucun cas publiées sur l’Interface WAHIS-Wild à des fins de politiques de commerce international.

En plus des interfaces de WAHIS et WAHIS-Wild, des pages spécifiques ont été créées dans cette section afin de proposer des informations mises à jour sur l’influenza aviaire hautement pathogène (Mise à jour sur l’IAHP) et l’encéphalopathie spongiforme bovine (Situation de l’ESB dans le monde), à l’usage des acteurs proches et autres personnes intéressées par ces maladies zoonotiques importantes. Ces pages contiennent la situation mise à jour en continu au fur et à mesure de la réception par l’OIE d’informations nouvelles en provenance de ses Pays Membres.

Des portails sur quatre maladies d’intérêt majeur figurant sur la Liste de l’OIE, à savoir l’encéphalopathie spongiforme bovine, la fièvre aphteuse, l’influenza aviaire et la rage sont également accessibles à partir de cette section et offrent des informations sur l’expertise technique, la prévention et le contrôle, les événements, etc…

Reconnaissance officielle du statut zoosanitaire : ESB, PPCB, FA, peste bovine, peste équine, PPR, PPC.

Cette section comprend également des informations détaillées sur les procédures officielles de l’OIE sur la reconnaissance des statuts officiels des maladies, à savoir pour les risques de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), la fièvre aphteuse, la péripneumonie contagieuse bovine (PPCB), la peste bovine, la peste équine , la peste des petits ruminants (PPR) et la peste porcine classique (PPC) ainsi que des informations sur les statuts reconnus officiellement par l’OIE des pays ou territoires membres de l’OIE pour ces sept maladies.

Cette procédure de reconnaissance officielle par l’OIE du statut sanitaire remonte à mai 1994 quand l’Assemblée Mondiale des Délégués de l’OIE a demandé à la Commission de l’OIE pour la fièvre aphteuse et autres épizooties (désormais appelée Commission scientifique pour les maladies animales) de mettre au point une procédure pour la reconnaissance officielle, par l’OIE, du statut des Pays Membres indemnes de fièvre aphteuse. Depuis, cette procédure a été élargie à la peste bovine, la pleuropneumonie contagieuse bovine (PPCB), l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), la peste équine, la peste des petits ruminants et la peste porcine classique. En 1998, l’Accord officiel entre l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et l’OIE a de nouveau confirmé la mission de l’OIE en matière de reconnaissance de zones indemnes de maladies et de parasites à des fins commerciales dans le cadre de l’accord de l’OMC sur l’application de mesures sanitaires et phytosanitaires. En acquérant et maintenant ce statut officiel, un pays fait preuve de transparence et contribue à promouvoir la santé animale et la santé publique dans le monde, gagnant ainsi la confiance de ses partenaires commerciaux, des pays voisins et de la communauté internationale dans son ensemble.

Haut