Organisation Mondiale de la Santé Animale

Taille de la police:

Langue :

Search:

Recherche avancée

Accueil > Santé animale dans le monde

Portail sur la Peste des Petits Ruminants

Mise en œuvre de la stratégie

Programme mondial d’éradication de la PPR : 2017-2021

Les actions pour l’éradication mondiale de la PPR s’inscrivent dans le cadre d’un processus de 15 ans qui prendra fin en 2030.

Afin de mettre en lumière les outils techniques et politiques nécessaire pour asseoir les bases de la mise en place de la stratégie mondiale, le secrétariat conjoint FAO/OIE pour la PPR a élaboré un programme qui couvre la première période de cinq ans.

Ce programme est un processus multinational, composé de plusieurs étapes et permettra de diminuer les niveaux de risque et d’intensifier la prévention et le contrôle de la PPR en réduisant en priorité la prévalence de la maladie dans les pays infectés. Il développera également la capacité des pays non infectés à démontrer l’absence du virus de la PPR sur leur territoire, offrant ainsi une base pour la reconnaissance officielle du statut indemne de PPR par l’OIE.

Les activités prévues pour les cinq prochaines années visent à :

  1. promouvoir un environnement favorable et renforcer les compétences vétérinaires;
  2. soutenir les systèmes de diagnostic et de surveillance;
  3. éradiquer la PPR;
  4. coordonner et gérer le processus aux niveaux régional, national et international.

 

Feuilles de route régionales

La nature transfrontalière de la PPR exige l’harmonisation des actions de tous les pays d’une même région. Par conséquent, une coordination régionale est primordiale afin que la mise en œuvre de la Stratégie mondiale soit couronnée de succès.

Les pays affectés ont été regroupés en 9 régions. Les progrès dans l’éradication de la PPR y seront mesurés lors de réunions « feuilles de route régionales ». Les plans d’action régionaux définissent les mesures de contrôle et d’éradication à appliquer aux niveaux régional et national.

Le premier cycle de réunions sur la feuille de route régionale pour la PPR a été finalisé pour les neuf régions concernées et, parallèlement, le deuxième cycle a été lancé avec l'organisation de réunions pour les trois régions suivante

  • Afrique centrale,
  • Moyen-Orient,
  • Asie centrale (ECO).

Ces réunions ont permis d’avoir une connaissance précise sur la situation de chaque pays et d’établir le calendrier pluriannuel d’éradication et d’obtention du statut de pays indemne au regard de la maladie. La vue d’ensemble régionale facilite également la sensibilisation des décideurs et la mobilisation de ressources au niveau national.


Banque de vaccins régionale de l’OIE contre la PPR

Le dispositif de la banque de vaccins contre la PPR permet la livraison aux pays, de vaccins de haute qualité respectant les normes internationales de l‘OIE, et ce dans un délai convenable. Le mécanisme de roulement de la banque de vaccins apporte la garantie que les vaccins achetés sont produits sur demande, allongeant ainsi le délai d’utilisation avant expiration des doses livrées. Ce mécanisme permet aussi d’éviter la multiplication des procédures d’approvisionnement au niveau national et de réaliser des économies d’échelle par la diminution du coût d’achat par vaccin. Les contrats de la banque de vaccins intègrent également des mécanismes financiers et de réapprovisionnement plus élaborés comportant d’éventuelles clauses d’achat direct par les pays bénéficiaires ou des organisations internationales et partenaires.

En reconnaissant que la PPR peut être éradiquée et le rôle central de la vaccination dans la réalisation de cette initiative indispensable, l’OIE a créé, en 2012, une banque de vaccins contre la PPR pour les pays éligibles en Afrique dans le cadre du programme Normes vaccinales et approche pilote pour le contrôle de la PPR en Afrique (VSPA), programme financé par la Fondation Bill & Melinda Gates.

Ce programme souligne le fait que la disponibilité de vaccins PPR alliant haute qualité et conformité aux normes de l’OIE est capitale pour la mise en œuvre de campagnes de vaccination efficaces. Cela met aussi en lumière le rôle joué par une banque de vaccins régionale de l’OIE pour faciliter l’harmonisation des méthodes de contrôle de la PPR en Afrique.

Depuis juin 2016, l’OIE a déjà fourni plus de 14 millions de doses de vaccins contre la PPR aux pays d’Afrique ciblés. Ce total inclut 4 millions de doses achetées directement par un pays à la Banque de vaccins PPR pour l’Afrique et fournies avec le soutien financier de la Banque mondiale.

La Banque mondiale apporte également son soutien à la Banque de vaccins PPR pour l’Afrique à travers le Projet régional d'appui au pastoralisme au Sahel (PRAPS), un projet de 6 ans (2015-2020) qui vise six pays de l’Afrique de l’Ouest et centrale. Dans ce cadre, 72,8 millions de doses de vaccins PPR ont déjà été commandées par l’intermédiaire de la Banque de vaccins PPR pour l’Afrique.

L’OIE renforce et développe actuellement sa Banque de vaccins PPR afin de continuer de mettre à la disposition de ses Pays membres des vaccins de haute qualité à un prix extrêmement compétitif. L'OIE a renforcé sa banque de vaccins PPR en 2016 en sélectionnant, après un appel d'offres international, 2 producteurs pour fournir aux pays des vaccins de haute qualité à un prix extrêmement compétitif.

Renforcer les Services vétérinaires

La Stratégie mondiale PPR reconnait que des Services vétérinaires de bonne qualité sont indispensables à une mise en œuvre réussie et durable des activités de prévention et contrôle de la PPR (et d’autres maladies animales transfrontalières principales), des activités qui s’ajoutent à leurs autres missions et actions, axées entre autres sur la sécurité alimentaire, la prévention des résistances antimicrobiennes et le bien-être animal.

Par conséquent, la capacité des Services vétérinaires doit être augmentée à mesure qu’un pays progresse, ce qui va permettre alors de contrôler de façon plus économique d’autres maladies prioritaires. Ce résultat sera obtenu en combinant des activités telles que les vaccinations contre d’autres maladies majeures, des enquêtes épidémiologiques, des activités de diagnostic et des traitements.

Le Processus PVS de l’OIE sera utilisé pour évaluer la conformité des Services vétérinaires avec les normes de l’OIE, déterminer le coût de la mise en conformité des lacunes et traiter d’autres thématiques (laboratoires vétérinaires, pertinence de la législation, enseignement).

Des réseaux de laboratoires régionaux et internationaux

Les centres de référence de l’OIE et de la FAO vont créer un réseau international dans le domaine de la PPR et d’autres maladies affectant les petits ruminants afin d’encourager le développement de réseaux régionaux et nationaux. La liste des Laboratoires de référence de l’OIE est accessible ici.


Accueil    Qu’est-ce que la PPR?    Répartition et impact    Stratégie mondiale: contrôle et éradication   
Mise en œuvre de la stratégie    Statut indemne    Ressources média               

Haut